Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-12-20T17:12:00+01:00

Le 6ème continent de Daniel PENNAC

Publié par 1000N1
Le 6ème continent de Daniel PENNAC

4ème de couverture: Le 6ème continent : Comment diable une famille obsédée par la propreté peut-elle, en trois générations, devenir la source de la plus gigantesque pollution de l’histoire de l’humanité ? La réponse est dans le 6ème continent, drame familialo-planétaire, en trente mouvements qui conduisent au désastre. Il ne reste plus qu’à en rire.

Ancien malade des hôpitaux de Paris : Cette nuit-là, le docteur Galvan trouva la foi, la perdit, a retrouva, la perdit à nouveau, et ainsi de suite car la nuit fut longue. Il fallait qu’il le raconte à quelqu’un. Désolé que ce soit vous.

Une phrase : «Un homme voué aux malades, à jamais, quels qu’ils fussent et sans condition, voilà ce que mon patient avait fait de moi.»

Pennac ! Voilà bien un autre de mes auteurs fétiches ! Que dire ! J’adore son style, la manière dont il mène et raconte ses histoires - des aventures extraordinaires du quotidien, avec ses personnages gentiment loufoques, voire bien barrés. C’est pour moi un vrai conteur, et je retombe un peu en enfance en lisant ses histoires ! Je me plonge toujours dans ses livres avec délices, et il ne me faut jamais longtemps pour les lire !

Bon, maintenant parlons de ce livre-ci, Le 6ème continent, qui regroupe deux histoire : un petit roman (quasi une nouvelle) et une pièce de théâtre. J’ai adoré la 1ère partie du livre Ancien malade des hôpitaux de Paris, histoire improbable, en forme de farce, où l’auteur nous mène par le bout du nez jusqu’au dernier moment. Au fil des pages j’ai imaginé différentes issues, mais le final n’est pas celui auquel j’avais pensé ! La 2ème partie du livre est plus surprenante puisqu’il s’agit d’une pièce de théâtre, comprenant très peu de dialogues et dont Pennac dit d’ailleurs que c’est plus une pièce qui se joue, que tout passe par le corps et le visuel. Il faut donc faire preuve d’imagination en lisant les didascalies pour se représenter les mouvements des corps et des lumières. J’ai moins accroché, même si l’histoire, en forme de petit conte philosophique est assez charmante.

Avec ce livre, Daniel Pennac m’a encore surprise !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog