Pendant qu’il te regarde tu es la Vierge Marie de Gudrùn Eva MINERVUOTTIR

4ème de couverture : Offrir un bain à l’absente après un concert, donner à manger de la pâtée pour chat à ses enfants reclus, adopter solennellement un ficus ou prendre Dieu pour amant, le quotidien islandais ne manque pas d’insolites cocasserie.

Histoires d’amour, de haine, de fantômes, de règlements de comptes, avec les autres ou avec soi-même, se succèdent avec un naturel confondant de justesse et de subtil humour pour dire, entre deux chutes proches du tour de passe-passe, l’envers biscornu des vies ordinaires.

Une phrase : «Dans la cuisine j’ai trouvé un grand pot de fleurs rempli de terre et je n’ai pas eu à te demander ce que tu pouvais bien faire avec un pot de fleurs ne contenant que de la terre, car tu m’avais dit avoir planté des pépins d’orange dans l’espoir de faire pousser un oranger – ta mère avait réussi une fois à faire sortir de terre un petit arbrisseau, qui ne donna d’ailleurs jamais de fruits. »

Quel titre pour ce 3ème livre de mon challenge ! Il me fallait un bouquin dont le titre contient un prénom. Bon, là j’ai pas choisi n’importe quel prénom, mais pour être sincère, plus que le prénom, c’est le nom de l’auteur qui m’a décidé pour ce livre ! Eh oui, un auteur islandais ! Il fallait bien que je découvre un peu la littérature de ce pays avant d’y partir !

Ce livre est un recueil de nouvelles, très courtes. Elles relatent des instants de vie. Des moments surprenants, inattendus, qui mettent parfois mal à l’aise, qui sont souvent plein de poésie. On dirait parfois un tout petit passage d’une histoire bien plus longue, comme un extrait de roman. On aimerait en savoir plus, sur ce qui va se passer ensuite, sur ces personnages, sur ce qu’ils font ensembles, sur leur vie.

Chaque nouvelle est écrite à la première personne, ce qui donne l’impression que l’auteure a enfilé tous ces costumes, s’est imaginé un instant dans toutes ces vies, si différentes, fut tous ces personnages, parfois étranges voire même bizarres. On a l’impression d’avoir un instantané de vie, et pourtant les personnages semblent bien réel, on ressent leur personnalité en quelques pages. C’est comme si l’auteure avait observé des personnes vivre et nous retransmettais ses observations en histoires et en personnages.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ce petit livre qui se lit en un rien de temps (j’ai même relu deux fois certaines nouvelles). Si vous avez une heure au soleil à tuer, ou un court voyage en train à occuper, je crois que c’est le livre parfait !

Retour à l'accueil