Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-12-04T19:47:52+01:00

Droit d'asile, au NON de quoi? de Clémence ARMAND

Publié par 1000N1
Droit d'asile, au NON de quoi? de Clémence ARMAND

4ème de couverture:J'ai toujours eu beaucoup d'empathie et d'admiration pour les migrants. Pour ces personnes qui ont fait le choix de partir de chez elles, de quitter leur famille, leur maison, leur pays, leur terre natale pour trouver quelque chose de meilleur ailleurs, dans cet Occident idéalisé depuis les pays en voie de développement. J'ai beaucoup de respect pour tous les gens qui ont quitté amis, famille, enfants pour venir, quelles que soient les raisons qui les aient poussés à partir.”

En janvier 2005, Clémence Armand entre à l'OFPRA, l'Office Français de Protection des Refugiés et des Apatrides, qui attribue le droit d'asile en France.

Tous les jours, elle recevra deux ou trois demandeurs d'asile au cours d'un entretien fleuve qui lui permettra de répondre à cette question: “entrent-ils dans les critères d'attribution du droit d'asile?” A eux de lui prouver que c'est le cas. A elle de démêler le vrai du faux dans ces récits de vie toujours boulversants, parfois à la limite du supportable.

Déchirée entre la règle de droit, ses convictions humanistes et des situations personnelles et familailes tragiques, c'est à elle de décider de leur destin.

Cadences imposées, formation baclée, demandeurs déconsidérés... Rattrapée par les contraintes économiques et matérielles mais surtout politiques et juridiques, l'attribution du droit d'asile en France se révèle être une loterie géante.

Pour ne pas perdre son âme, Clémence Armand a démissionné. Aujourd'hui, avec ses convictions, mais sans angélisme, elle témoigne.


Une phrase: Et tout ça pour que bien souvent le système nous rattrape, que l'on se surprenne à ne plus rien croire, ni personne, et à rédiger des décisions de rejet très rapidement parce qu'on voudrait rentrer tôt ce soir ou aller au sport après le boulot...”


Voilà un bouquin recommandé par mes collègues, pour “aller un peu plus loin et découvrir comment ça se passe à l'OFPRA” En fait, je crois que je l'avais déjà lu à l'époque où j'étais en stage en Alsace, mais je ne m'en souvenais pas tant que ça. Je me rappelle juste qu'à l'époque je l'avais trouvé plus révoltant qu'aujourd'hui. Peut-être parce que c'était alors un univers que je découvrais, ou peut-être parce que je me reconnaissais plus dans son auteur qu'aujourd'hui. Je pense que je mets maintenant beaucoup plus de distance avec mon travail. Bon, après, je suis toujours touchée, émue, révoltée par les récits des demandeurs d'asile que je rencontre, mais j'essaye de ne pas me laisser trop envahir par tout cela dans mon quotidien... Il est vrai aussi que mon rôle n'a rien à voir avec celui des OP. A une personne qui me demandait dernièrement comment je pouvais supporter que les demandeurs d'asile parfois, pour certains, me mentent, je lui expliquais que cela ne me posait aucun soucis à partir du moment où ce n'est pas mon rôle de les juger, de démêler le vrai du faux et de statuer sur leur avenir. En bref je ne suis pas OP. Ma place est bien plus confortable, et je ne l'échangerai avec la leur pour rien au monde, pas même pour une melleure paye!

Après, en refermant ce livre écrit il y a presque dix ans, je me demande vraiment comment est la situation à l'OFPRA actuellement. Comment bossent les OP? Comment vivent-ils leur rôle? Et surtout, ont-ils enfin des séances de supervision (parce que sans, comme le raconte Clémence Armand, je ne vois vraiment pas comment ils peuvent vivre leur métier sereinement et parvenir à prendre du recul).

C'est un récit très fort et vraiment intéressant, surtout pour ceux qui ne connaissent rien à la demande d'asile (et d'ailleurs si vous n'avez pas compris ce billet, lisez vite ce livre!) Il est clair, abordable et pas du tout technique. L'auteure se base beaucoup plus sur ses sentiments, son ressenti, tout en expliquant son métier et le droit d'asile. Je pense donc que pour un néophyte en la matière, ce témoignage doit être passionnant (enfin, j'attends vos retours à ce sujet!)

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
L
Tu m'as vraiment donné envie de le lire. C'est un monde que je ne connais absolument pas, et c'est vrai que je n'avais jamais réfléchi à la difficulté que ca doit être de faire ce métier.
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog