1er Pays: FRANCE

1er Pays: FRANCE

Le chapeau de Mitterrand  de Antoine LAURAIN

4ème de couverture: Daniel Mercier dîne seul dans une fameuse brasserie parisienne quand – il n'en croit pas ses yeux – un illustre convive s'installe à la table voisine : François Mitterrand. Son repas achevé, le Président oublie son chapeau, que Daniel décide de s'approprier en souvenir. Tel un talisman, le feutre noir ne tarde pas à transformer sa vie. Daniel aurait-il percé le mystère du pouvoir suprême? Hélas, il perd à son tour le précieux couvre-chef qui poursuit de tête en tête sa promenade savoureuse, bouleversant le destin de personnages pittoresques et brossant, sous la forme d'une fable, un tableau de la France des années quatre-vingt.

Une phrase: La subtile métamorphose avait commencé lorsqu'il s'était à nouveau coiffé d'un chapeau.”

1er livre de mon challenge “1 an autour du Monde” et petit livre fort sympathique conseillé, et offert par ma grande soeur. Pour lire son avis sur ce roman, c'est par ici http://lydianeyannick.over-blog.com/2014/10/le-chapeau-de-mitterrand.html

Sinon, mon avis à moi est plutôt positif également. Même très positif. J'ai passé un très bon moment avec ce court roman. Il se lit quasiment d'une traite. Le style est fluide, agréable, rythmé. Je ne me suis pas ennuyée une minute. Je suis passée d'un petit chapitre à l'autre, impatiente de découvrir la suite de l'aventure de ce fameux chapeau. De même, j'ai suivi chaque personnage avec intérêt, et même si le voyage avec eux ne fait que quelques pages, je me suis attachée rapidement à leurs péripéties, à leurs aventures et j'étais presque triste de devoir les quitter, j'aurai aimé par moment savoir ce qu'il allait se passer ensuite, pour chacun, à après la perte du chapeau... Mais le véritable héros du livre n'est pas un personnage, ils le sont tous, et surtout le chapeau. Aussi ce sont ces aventures à lui que nous suivons. Quant aux personnages, ils sont tous très bien décrits, uniques, et ils nous plongent dans l'univers des années 80. Pour ma part, j'ai peu connu ces années, mais j'ai apprécié ce petit saut dans le passé (je suppose qu'une personne ayant vécue ces années-là s'y retrouvera encore plus).

L'histoire est très originale, et la façon dont elle est racontée l'est également. L'auteur change même de style par moment, passant du récit à l'épistolaire, puis à l'interview, mais à chaque fois ça fonctionne, il accroche son lecteur. Comme avec chaque personnage. On mord à l'hameçon, on croit à son histoire, jusqu'à la fin, fin bien surprenante et d'ailleurs, on passe le roman à se demander “mais comment tout cela va-t-il finir?” Si vous voulez aussi le savoir, il faudra lire ce livre...

Retour à l'accueil