6ème pays du Challenge : l'Algérie

6ème pays du Challenge : l'Algérie

Rue Darwin de Boualem SANSAL

Titre original: Rue Darwin

4ème de couverture: Après la mort de sa mère, Yazid, le narrateur, décide de retourner rue Darwin dans le quartier Belcourt, à Alger. “Le temps de déterrer les morts et de les regarder en face” est venu.

Une figure domine cette histoire : celle de Lalla Sadia, dite Djéda, toute-puissante grand-mère dont la fortune s'est bâtie à partir du bordel jouxtant la maison familiale. C'est là que Yazid a été élevé, avant de partir pour Alger. L'hisotire de cette famille hors norme traverse la gradne histoire tourmentée de l'Algérie, des années cinquante à aujourd'hui.

Encore une fois, Boualem Sansal nous emporte dans un récit truculent et rageur. Les héros y sont les Algériens, déchirés entre leur patrie et une France avec qui les comptes n'ont pas toujours été soldés. Il parvient à introduire tendresse et humour jusque dans la description de la corruption, du grouillement de la misère, de la tristesse qui s'étend...

Une phrase: Qui le lira voudra me pardonner, je ne pouvais faire autrement, l'essentiel me manquait, je n'avais sous la main que des bouts de souvenirs accrochés à rien, des murs délabrés, des visages incertains, et mon pauvre témoignage pour assurer mes dires.”

Roulements de tambour (oui il faut au moins ça pour annoncer un nouvel article dans la série “Mes lectures” et pour le challenge “une année autour du monde” qui se pose en Algérie avec ce roman)! Pour excuse, j'ai été pas mal occupée et fatiguée ces derniers temps, donc je ne prenais plus le temps de lire, ou alors certains magazines et bouquins axés sur un sujet bien particulier... Comprendrons ceux qui pourront! ;-)

Sinon, que dire de ce livre-ci? Contrairement à ce que la durée phénoménale que j'ai mise pour le lire pourrait laisser penser, j'ai beaucoup aimé ce livre. J'ai eu parfois un peu de mal à suivre l'histoire bien sûr car je ne lisais pas régulièrement, et je n'ai certainement pas le même aperçu de ce roman que celui que j'aurais pu avoir si je l'avais lu en 2 semaines, mais il n'empêche que c'est un livre que j'ai apprécié et que je vous conseille!

Tout d'abord, le style est vraiment très joli, très agréable à lire. On sent que l'écriture est travaillée et soignée, mais cela est fait avec tant de naturel (je serais tentée de dire tant de facilité) que ce n'est pas du tout ardu à lire. Au contraire, on lit chaque phrase avec délectation, et on enchaîne les pages sans y prendre garde. Vraiment, ce roman m'a donné envie d'en lire d'autres de ce même auteur!

Ensuite, l'histoire en elle-même est assez jolie, intimiste. Ce qui peut être déconcertant, c'est que l'auteur nous la raconte un peu en pointillé, avec des flash-backs, des aller-retours entre présent, futur, passé, et à chaque fois, des petits riens, des petits éléments sont ajoutés à ce que l'auteur nous a livré de l'histoire de son héros. On joue un peu au petit poucet avec lui, récoltant les indices, tentant de comprendre et de suivre le chemin de sa vie, et surtout, car c'est le cœur du roman, de sa quête d'identité. Cette fameuse question qu'il se pose dès le début, et qu'on se pose rapidement avec lui “qui suis-je”. Dans un premier temps, j'ai cru qu'il éludait la réponse, nous laissant flotter dans ce suspens, avec cette question insoluble, jusqu'à la fin du récit. Ce n'est que dans un second temps que j'ai compris qu'il nous menait avec lui dans sa quête, dans son acceptation de la vérité de “qui il est”.

Bref, je ne sais pas si mon article permet de clarifier le sens de ce livre, mais je ne veux pas non plus dévoiler trop l'histoire, sinon ce roman perd tout son charme! Je peux juste vous dire qu'on passe un excellent moment à le lire!

Retour à l'accueil