Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2015-10-15T14:06:58+02:00

Des mille et une façons de quitter la Moldavie de Vladimir LORTCHENKOV

Publié par 1000N1
15ème pays du challenge : la Moldavie

15ème pays du challenge : la Moldavie

Des mille et une façons de quitter la Moldavie de Vladimir LORTCHENKOV

4ème de couverture: La Moldavie, on l'aime ou on la quitte.

A Larga, petit village misérable où ne poussent guère que des trognons de choux, les habitants caressent tous cette idée merveilleuse : émigrer. Leur paradis terrestre? L'Italie, où les attendent prospérité et brunes incendiaires. Pour ce faire, rien n'est trop cher, ni trop fou : vendre un rein, transformer un tracteur en sous-marin, organiser une croisade religieuse ou apprendre le curling afin de décrocher un visa d'équipe nationale. Tout plutôt que de renoncer.

Et si la chance souriait aux audacieux?

Une phrase: “D'un commun accord, on décida par conséquent de ne pas céder à la provocation et de ne plus jamais vendre de reins. ... Mais tard dans la nuit, la maison où logeaient les propagandistes venus d'Israël vit défiler un par un quatorze candidats, dont le vieil Ion...”


Reprise de mon tour du Monde par un pays peu connu : la Moldavie (j'avoue que ignorante que je suis, je pensais que la Moldavie n'était qu'une région de la Roumanie, pas un vrai pays, mea culpa et pardon aux Moldaves)


Ce qui m'a plu dans ce livre, c'est tout d'abord son titre! Je trouvais marrant que l'auteur, un moldave, écrive toute une histoire sur “comment quitter son pays”. Drôle, et pas trop vendeur pour ce petit pays. Bon, les dirigeants moldaves n'ont pas vraiment vus le côté drôle de l'histoire, puisque ce petit roman a causé à Lortchenkov quelques “soucis” dans son pays...

Que dire d'autre. La quatrième de couverture résume parfaitement l'histoire. Elle a fini par me décider à acheter ce petit roman. Et je trouvais le thème terriblement d'actualité: quitter son pays pour un autre Eldorado. Bon, là il s'agit clairement et sans aucune hésitation de migration économique. Tous les habitants du petit village de Larga tentent de gagner leur terre promise : l'Italie, où on peut gagner une fortune (1000 euros par mois) en faisant des ménages. L'auteur nous présente toute une série de personnages, qui ont tous leurs propres motivations et moyens de quitter leur pays. Ils ne sont pas tous aimables, bien au contraire! Certains sont mêmes ignobles ou insupportables, avec leurs travers, leurs défauts et leur obsession de quitter la Moldavie pour l'Italie. Pour tous, cela devient la quête de toute une vie, au point de se demander si l'Italie existe vraiment (malheur à celui qui en doute!)

Au niveau du style, c'est également un livre très surprenant, présentant différents univers. L'auteur se permet de glisser au milieu de sa narration quelques surprises narratives : ici une lettre / recette de cuisine, là une chronique de croisade, ou encore un communiqué de presse. Plus on avance dans l'histoire, plus celle-ci devient loufoque et on se dit tout à la fois “c'est n'importe quoi” et “c'est génial”. Il y a une grande imagination et beaucoup de créativité chez Lortchenkov. La lecture de son livre est un vrai voyage, un dépaysement littéraire!

C'est un livre à l'humour grinçant, plein de rebondissements, et qui cerne assez justement la psychologie humaine. L'auteur ne se limite pas à raconter les expériences des uns et des autres, mais essaye de comprendre cette volonté de migration, qui tourne à la folie. C'est donc un livre drôle mais aussi intelligent, et surtout très très cynique. C'est une vraie petite perle, un petit plaisir de lecture.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
L
C'est vrai qu'il a l'air vraiment sympa!
Répondre
S
Ca a l'air fort sympathique ! Alors moi je savais que la Moldavie était un pays, mais je n'aurai su où le situer !
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog