Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2016-01-14T17:25:38+01:00

Comment les Eskimos gardent les bébés au chaud et autres aventures éducatives du monde entier de Mei-Ling HOPGOOD

Publié par 1000N1
Comment les Eskimos gardent les bébés au chaud et autres aventures éducatives du monde entier de Mei-Ling HOPGOOD

4ème de couverture: Journaliste et jeune maman, Mei-Ling Hopgood s'est lancée dans un tour du monde des méthodes éducatives. Elle a interrogé des parents issus des cultures les plus diverses, des anthropologues, des éducateurs et des experts en puériculture.

Ainsi, les Chinois sont les rois de l'apprentissage de la propreté. Chez eux, le pot, ça commence à six mois! Quant aux Kenyans, ils portent leurs bébés sur le dos, sanglés dans des écharpes colorées. Les Tibétains, eux, chouchoutent les femmes enceintes et les encouragent à méditer le plus souvent possible. Au Japon, les parents laissent leurs enfants jouer aux jeux de main sans trouver ça vilain! Toutes ces découvertes -, Mei-Ling Hopgood les a testé sur sa propre fille dès la naissance.

Ce regard original sur l'éducation nous offre non seulement la possibilité d'expérimenter certaines de ces traditions, mais nous prouve aussi qu'il y a mille et une façons d'être de bons parents.

Une phrase: “Bien sûr, on n'est pas obligé de piocher dans des pratiques culturelles exotiques : on peut tout à fait rester sur ses positions éducatives, mais je crois que ça vaut la peine d'y réfléchir au préalable ; et, en tous cas, d'accepter l'idée réconfortante qu'il n'y a pas qu'une façon de faire dormir un bébé, de le transporter d'un endroit à l'autre, de le nourrir.”


Je clôture mon tour du Monde, par un panorama culturel des différentes pratiques éducatives!

Voilà un petit livre documentaire que j'ai rapidement eu envie de lire et d'acheter. Tout d'abord le titre m'a interpellé et fait sourire – et des méthodes pour ne pas avoir froid, ça m’intéresse! (Bon, je met tout de suite fin au suspens, l'auteur ne répond pas à cette question dans son livre...) Ensuite la démarche décrite dans la quatrième de couverture m'a semblé très intéressante et rare. Enfin, j'ai lu des avis plutôt positifs sur ce livre.Je c

A travers une dizaine de chapitres, l'auteur explore des méthodes éducatives des quatre coins du monde. Souvent, elle part d'un constat dans sa vie personnelle, ou d'observations dans son entourage puis cherche à comprendre pourquoi elle, en tant qu'américaine agit ainsi, et pourquoi dans telle culture on adopte une attitude diamétralement différente. Certains chapitres m'ont beaucoup intéressée car ils bousculaient vraiment mes habitudes, comme celui sur les heures de coucher ou sur la propreté. J'ai également beaucoup apprécié celui sur la place du père. D'autres m'ont paru moins pertinents. Pourtant chaque thème est vraiment bien développé, en se basant sur certaines recherches scientifiques et des échanges avec des parents d'autres cultures. L'auteur donne également son avis personnel. Souvent il se traduit par “cette méthode alternative est intéressante et je vais essayer de l'adapter au quotidien avec ma fille, mais pas totalement”. C'est ce que j'ai trouvé intéressant également : comment s'inspirer de ce qui se fait ailleurs et l'adapter à sa propre pratique éducative. Il ne s'agit pas de dire telle façon de faire est mieux ou telle autre. Ni de se dire “nous devrions tous faire ainsi”. D'ailleurs Mei-Ling Hopgood dit qu'elle est contre une uniformisation des pratiques. Non, le but est d'éveiller la curiosité et la réflexion de chacun sur sa relation au quotidien avec ses enfants. Pourquoi j'agis ainsi? Est-ce pour le bien de mon enfant? Est-ce une décision mûrement réfléchie ou une habitude, quelque chose de définit comme étant la norme dans la société dans laquelle je vis? Et peut-on faire autrement, sans engendrer des dégâts irréparables pour l'avenir de mon enfant (comme voudraient nous le faire croire certains livres, ou certaines idées reçues et adages populaires culpabilisants).

Même si je n'ai pas adhéré à tout – et peut être justement pour cela – je recommande grandement ce livre qui ouvre les perspectives, remet la réflexion au centre des décisions parentales et permet de vivre sa parentalité en tout sérénité.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
L
Tu l'as acheté ce livre? Ca m'intéresserait bien de le lire
Répondre
1
Oui je l'ai. je te le prête quand tu veux!
S
ça a l'air cool ! et alors as-tu adopté en tout ou partie certaines pratiques éducatives exotiques ?
Répondre
1
Euh non aucune, mais ça fait réfléchir! Et certaines sont pour des enfants plus grands!
B
Toutes les idées sont bonnes, mais je pense que c'est encore son propre instinct qui est le meilleur ! Mettre l'enfant sur le pot à 6 mois, je ne pense pas que ce soit une chose que tu ferais. Elles n'ont peut-être pas les couches comme chez nous, et c'est peut-être plus facile pour elles.<br /> Ton livre me fait penser à un reportage que j'ai regardé la semaine dernière sur les agricultrices. Il y en avait une qui avait un bébé de 10 mois et qui était enceinte, alors elle se débrouillait pour son travail et s'occuper de ses chèvres. D'abord, elle avait confectionné un siège pour le tracteur pour emmener son bébé avec elle (son mari était ouvrier agricole dans une autre ferme. Sa ferme qu'elle avait lancée quelques années avant ne les faisait pas vivre). Celle qui faisait le reportage lui a demandé comment elle ferait lorsque le deuxième serait né. Elle a répondu qu'elle trouvera la solution à ce moment là. Pour traire les chèvres, elle installait son bébé dans son dos, mais avait aussi une sangle spéciale pour tenir son ventre (son mari l'aidait à l'installer). Ensuite, ce qui m'a fait rire, c'est que le gosse s'était endormi, mais pas depuis assez longtemps pour qu'elle l'enlève de son dos, il se serait réveillé, et qu'elle courait d'un bout à l'autre pour s'occuper des chèvres et la tête de l'enfant heurtait sans arrêt les tuyaux de traite (mais ça ne le réveillait pas, il avait l'habitude apparemment).
Répondre
1
Oui c'est sûr, il faut suivre son instinct et faire comme on le sent. Mais ce livre permet justement de se dire qu'on peut se faire confiance et faire autrement que la voisine et que ce qu'on nous vend comme la "bonne pratique" ne l'est pas dans d'autres pays!<br /> Et dans ton reportage, on voit bien que les bébés s'adaptent aussi très facilement aux conditions de vie de leurs parents!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog