Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-09-08T10:02:07+02:00

Comme un roman de Daniel PENNAC

Publié par 1000N1

4ème de couverture: LES DROITS IMPRESCRIPTIBLES DU LECTEUR

  1. Le droit de ne pas lire.

  2. Le droit de sauter des pages.

  3. Le droit de ne pas finir un livre.

  4. Le droit de relire.

  5. Le droit de lire n'importe quoi.

  6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).

  7. Le droit de lire n'importe où.

  8. Le droit de grappiller.

  9. Le droit de lire à haute voix.

  10. Le droit de nous taire.

 

 

 

J'aime tellement PENNAC que je vous mets plusieurs extraits, à méditer!

Une phrase:Ce n'est pas une combinaison de syllabes, ce n'est pas un mot, ce n'est pas un concept, ce n'est pas une maman, c'est sa maman à lui, une transmutation magique, infiniment plus parlante que la plus fidèle des photographies, rien que des petits ronds, pourtant, des petits ponts...mais qui ont soudain – et à jamais – cessé d'être eux-même, de n'être rien, pour devenir cette présence, cette voix, ce parfum, cette main, ce giron, cette infinité de détails, ce tout, si intimement absolu, et si absolument étranger à ce qui est tracé là, sur les rails de la page, entre les quatre murs de la classe...
La pierre philosophale.

Ni plus, ni moins.

Il vient de découvrir la pierre philosophale.»

 

« Et ce n'est pas la moindre des métamorphoses que cet acharnement de papa et de maman à vouloir, comme la maîtresse, lui faire libérer ce rêve embastillé.

-Alors, qu'est-ce qui lui est arrivé au prince, hein? J'attends!

Ces parents qui jamais, jamais, quand ils lui lisaient un livre ne se souciaient de savoir s'il avait bien compris que la Belle dormait au bois parce qu'elle s'était piquée à la quenouille, et que Blanche-Neige parce qu'elle avait croqué la pomme. »

 

"Et si, au lieu d'exiger la lecture le professeur décidait soudain de partager son propre bonheur de lire? "


 

Voilà un petit livre que j'ai lu il y a un bon moment mais j'ai un peu perdu le fil de mes publications sur mon blog...

J'ai choisi ce livre tout d'abord pour son auteur (j'adore Daniel PENNAC, ses histoires loufoques et poétiques, son écriture). Et la 4ème de couverture m'inspirait bien aussi. Je ne savais aps trop à quoi m'attendre, mais je savais que je ne serai certainement pas déçue!

Et bien entendu j'ai beaucoup aimé ce livre, un peu atypique. Comme le dit le titre, ce n'est pas un roman. C'est un petit essai, un réquisitoire pour la lecture - ou plutôt pour un autre enseignement de la lecture à l'école – mais écrit comme un roman. Ce livre se lit très vite. Non seulement grâce à l'écriture et à l'option choisie de "l'essai romancé", mais aussi pour sa rhétorique. Dès que je lisais un nouveau chapitre, je me disais "mais c'est tellement vrai!"

Comment un petit enfant qui adore les histoires, qui aime regarder des livres, qui a hâte d'apprendre à lire, devient peu à peu réticent à lire lui-même un livre? Pennac explique que, oui, on peut toujours blâmer les écrans, la modernité, que cela est dans l'air du temps. Mais pour lui, et je partage plutôt son avis, le problème vient de la manière dont on enseigne la lecture à l'école (et dont les parents aussi reprennent cet enseignement à la maison). L'école ne transmet pas le plaisir de lire, le bonheur de découvrir de nouveaux auteurs et de nouvelles oeuvres. Non, l'école apprend à lire vite, à lire en silence, et surtout il faut comprendre ce qu'on lit! Alors il faut répondre à des questions, disserter sur l'auteur, le récit, le texte en lui-même (style, rythme, figures de styles, etc...), l'époque dans lequel le roman a été écrit. Tout cela n'est pas inintéressant et même nécessaire, mais le plaisir de lire à alors totalement disparu... Peut être faudrait-il l'intégrer dans l'apprentissage...

 

Daniel PENNAC qui est aussi enseignant nous donne sa méthode.

Pour ceux que ça interesse, je vous laisse découvrir tout cela dans ce petit plaidoyer si bien écrit. Et je conseille de le mettre dans les mains de tous les enseignants!

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
B
De Daniel Pennac j'ai lu "chagrins d'école" dans lequel il parlait des mauvais élèves dont il faisait partie. Eh oui, on voyait bien qu'il savait ce dont il parlait.<br /> C'est sûr que ça ne peut pas inciter des jeunes à lire quand on leur fait lire un texte qu'ils doivent décortiquer. Moi j'étais nulle dans cette sorte d'exercice et souvent je me disais qu'est-ce qu'il en sait le prof que c'est ça qu'il voulait dire l'auteur, si ça se trouve c'est ce que j'ai compris qu'il voulait dire. Bon après, je ne savais pas donner les arguments qui expliquaient ma compréhension. En fait, maintenant je suis sûre que je saurais très bien faire ce genre d'exercice. Je crois que ce qui serait beaucoup mieux c'est que les élèves débattent ensemble en cours de ce qu'ils ont compris.
Répondre
S
Oh oui ! il est clair qu'un tel livre ne peut pas faire de mal aux enseignants ! ca semble très intéressant !
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog