Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2019-03-31T15:10:06+02:00

Piège nuptial de Douglas KENNEDY

Publié par 1000N1

Challenge famille:

  • Un roman policier

  • Le dernier roman d'un auteur

  • Un roman ado ou jeune adulte

  • Un roman écrit à la 1ère personne

  • Les 4 éléments : lire un livre dont le titre comprend le mot terre/air/feu ou eau

  • Un témoignage de femme/fille sur leur combat quant à leur place dans la société ou sur des violences

  • Un roman dont l'intrigue se passe dans un pays situé sous l'Equateur

  • Un livre qui se passe durant une guerre

4ème de couverture: Ce qui a manqué à Nick, journaliste américain en virée dans le bush australien?

Quelques règles élémentaires de survie:

  1. Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs.

  2. Ne jamais céder aux charmes d'une auto-stoppeuse du cru.

  3. Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone.

  4. Dans son village, en effet, le divorce n'est pas autorisé. Mais le nombre de veuves y est impressionnant....

 

Une phrase: “Mais d'ici la vision était inverse : celle d'une barrière rougeâtre infranchissable que les dieux de la topographie avaient dû édifier en se disant : "essaye un peu de sortir de là, pauvre con!""


En voyant le titre, je me suis dit "tiens, voilà mon polar pour le challenge". Bon, vu l'auteur, ça ne risquait pas d'être un polar. Même si les histoires de Douglas KENNEDY flirtent toujours avec le fait divers un peu sordide, et qu'il suffirait de pas grand chose pour transformer le suspens en enquête policière! Mais pour le roman dont l'intrigue se passe sous l'équateur, ça match!

J'aime beaucoup l'écriture de Douglas Kennedy. C'est vraiment un auteur que j'aime lire. J'aime son style, j'aime ses personnages, j'aime comme il arrive à leur faire prendre vie au fil des pages et des dialogues. Quand je lis un de ses romans, j'imagine très bien les personnages et je visualise parfaitement le décor, les scènes. Lire un roman de Douglas Kennedy, c'est un peu comme être au cinéma! Et il maîtrise aussi très bien l'art de mener l'intrigue ce qui fait que je dévore toujours ses romans!

Ce roman-ci n'a pas fait exception. Pourtant, je ne suis pas totalement emballée. Bien que j'aie pris beaucoup de plaisir à le lire (jusque tard la nuit parfois), je reste un peu sur ma faim en le refermant. Non pas que la chute soit prévisible, non, loin de là. Mais l'histoire m'a moyennement convaincue, je la trouve peu probable. Et je n'ai pas trop apprécié non plus le rythme de l'histoire. Le récit est découpé en 3 parties. La 1ère partie m'a semblé bien longue alors que les deux parties suivantes, qui constituaient pour moi le corps du récit, passent trop rapidement. Bref, pas le meilleur Douglas Kennedy que j'aie lu...

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
B
Mais pourquoi ne pas le prendre pour une histoire qui se passe en-dessous de l'équateur ?
Répondre
1
Ah oui, bien vu! Et en plus, maintenant que tu le dis, c'est ce que je me suis dit en le prenant à la médiathèque aussi! J'avais oublié tiens! bah je vais modifier mon article ;-)
L
C'est ce que je me suis dit aussi maman !

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog