Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2021-07-10T14:20:31+02:00

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain TESSON

Publié par 1000N1

me de couverture: Assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m'installer quelques temps seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie.

J'ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal.

Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité.

Je crois y être parvenu.

Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l'existence.

Et si la liberté consistait à posséder le temps?

Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d'espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures?

Tant qu'il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

 

 

 

Quelques phrases : "J'archive les heures qui passent. Tenir un journal féconde l'existence. Le rendez-vous quotidien devant la page blanche du journal contraint à prêter meilleure attention aux évènements de la journée – à mieux écouter, à penser plus fort, à regarder plus intensément. Il serait désobligeant de n'avoir rien à inscrire sur sa page de calepin. Il en va de la rédaction quotidienne comme d'un diner avec sa fiancée. Pour savoir quoi lui confier, le soir, le mieux est d'y réfléchir pendant la journée."


 

Voici le livre de chevet de mon cher-et-tendre. Son livre préféré de Sylvain Tesson, et même certainement son livre préféré tout court. Sûrement car il raconte une aventure extraordinaire qu'il adorerait vivre, et aussi car il particulièrement bien écrit. Ce fut d'ailleurs difficile de trouver une seule citation à poser ici car presque toutes les pages mériteraient d'être citées. Au-delà de la narration de cette expérience hors norme, l'auteur nous raconte son quotidien, le paysage, ses expéditions dans la nature avec un naturel et une grande poésie. C'est beau à lire et à relire, voire parfois re-relire pour bien comprendre et s'imprégner de l'atmosphère. Alors oui ce récit est très court : 6 mois racontés en 290 pages, mais il ne se lit pas en une heure ou deux. Non il faut prendre le temps de le lire et penser à son récit (d'ailleurs mon cher-et-tendre l'a lu un nombre incalculable de fois, presqu'à le connaitre par coeur). Je dirais que l'idéal serait de le lire au rythme où il est écrit : lire chaque soir la page du jour correspondant. On commencerait la lecture le 9 février pour la finir le 28 juillet.


 

Après, l'expérience en tant que telle ne me fait pas rêver moi ! Du froid (très très froid), de la solitude, des bêtes sauvages, et de la vodka. Euh, comment dire ce n'est pas les éléments dont je souhaite voir parer mon quotidien! Ajouter à celà des voisins un peu rustre (le côté "Russe du froid"), la nécessité de pêcher pour se nourrir et de couper du bois pour se chauffer, vous aurez une idée assez complète des 6 mois vécus par Sylvain Tesson. Et la beauté quasi irréelle du paysage immaculé, de la nature sauvage, le calme parfait de la solitude offrant le temps illimité à la méditation, la réflexion profonde et la lecture de livres divers ; tout cela ne me séduit pas suffisamment pour larguer les amarres de mon train-train quotidien et partir en Sibérie. Non, vraiment, l'expérience au grand froid il faudra la faire sans moi mon cher-et-tendre!

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
B
Sylvain Tesson, j'adore sa façon d'écrire. J'ai lu : "sur les chemins noirs" et "la panthère des neiges".
Répondre
L
Et tu lis ce livre en juillet ? J'ai tendance à coordonner mes livres aux saisons, alors ce sera plutot un livre d'hiver pour moi !
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog