Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-02-27T11:58:50+01:00

Dans la nuit Mozambique de Laurent GAUDE

Publié par 1000N1

4ème  de couverture: « Le sang négrier », « Grammercy Park Hotel », « Le colonel Baraque », « Dans la nuit Mozambique » : quatre récits qui explorent la culpabilité, la violence et les souvenirs… De New-York à Saint-Malo, de l’Afrique au Portugal, qu’ils soient poètes, esclaves, soldats ou marins, les personnages tentent d’échapper à la fatalité. Le talent de conteur de Laurent Gaudé fait merveille, mêlant magie noire, guerres destructrices et histoires d’amour, avec, toujours, en arrière-plan, la mer et l’ombre entêtante de l’Afrique.

 

 

Une phrase : «Alors, dit en souriant le commandant, c’est que le Mozambique m’aura avalé et il faudra qu’un de vous aille là-bas pour apprendre la suite de l’histoire. »

 

Un autre livre conseillé par ma maman, que j’ai beaucoup aimé. Il s’agit d’un tout petit bouquin, regroupant quatre nouvelles superbement écrites ! Le style de Laurent Gaudé est vraiment plaisant à lire ! Il y a du rythme, dans l’enchainement des phrases et dans celui des petits chapitres de deux, trois pages qui créent l’histoire, à partir de flash-back, de souvenirs et de faits présents. Je me suis laissée portée, guidée par l’auteur - dont les nouvelles sont rédigées tantôt à la première personne, tantôt à la troisième- qui nous embarque dans des histoires ordinaires et extra-ordinaires, sans que l’on devine où il veut en venir. Ces quatre nouvelles sont des morceaux de vie, et un regard rétrospectif sur une vie (celle du personnage principal), avec en arrière plan une question : est-ce que cette/ma vie aurait pu être différente si… ? Certaines histoires sont plutôt banales, mais racontées avec une telle poésie et un suspens distillé si précisément, qu’elles m’ont transporté, m’obligeant à finir le récit immédiatement une fois que je l’avais commencé. D’autres histoires sont plus noires, plus macabres, font frémir. Quoi qu’il en soit, impossible de stopper la lecture d’une de ces nouvelles en plein milieu !

J’ai également beaucoup apprécié le choix du titre, qui est celui de la dernière nouvelle du recueil. Ce titre laisse présager beaucoup de choses, il laisse libre court à l’imagination, et pourtant après la lecture de ce livre, je peux dire que je n’y ai retrouvé rien de ce que j’avais imaginé ! A part, bien sûr, la poésie et la nuit !

C’est réellement un beau livre, et l’écriture gracieuse de Laurent Gaudé m’a donnée envie de me plonger dans un autre de ses livres.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog