4ème  de couverture: « - Nous allons conclure un marché, veux-tu ? Toi, Joseph, tu feras semblant d’être chrétien, et moi je ferai semblant d’être juif. Ce sera notre secret, le plus grand des secrets. Toi et moi pourrions mourir de trahir ce secret. Juré ?

- Juré »

1942. Joseph a sept ans. Séparé de sa famille, il est recueilli par le père Pons, homme simple et juste, qui ne se contente pas de sauver des vies. Mais que tente-t-il de préserver, tel Noé, dans ce monde menacé par un déluge de violence ?

Un court et bouleversant roman dans la lignée de Monsieur Ibrahim et de Oscar et la dame en rose qui ont fait d’Eric Emmanuel Schmitt l’un des romanciers français les plus lus dans le monde.

 

Une phrase : « Joseph, tu aimerais savoir laquelle des deux religions est la vraie. Mais aucune des deux ! Une religion n’est ni vraie ni fausse, elle propose une façon de vivre. »

 

Une jolie histoire sur la guerre et les religions. Ici il s’agit de la deuxième guerre mondiale, mais au fond il pourrait bien s’agir de n’importe quelle guerre, celles qui brandissent Dieu comme étendard mais au fond trouve sont mues par la peur et la méconnaissance de l’autre. Et bien ce livre casse les clichés. Tant mieux !

Avec son écriture fluide et efficace, Eric-Emmanuel Schmitt va droit au but (actions, dialogues) sans se perdre dans les détails, et c’est pas pour me déplaire !

Si je relirai des livres d’Eric-Emmanuel Schmitt ? J’en ai déjà lu quelques uns, alors pourquoi pas un de plus…

Retour à l'accueil