4ème  de couverture: «Ses doigts crispés sur mon bras, Mutti halète en scrutant les rues désertes, les papiers qui virevoltent dans la fumée noire, les silhouettes fugitives, les volets claqués à la hâte. Je sens le cœur de Mutti cogner contre ma joue, ses doigts refermés sur mon bras meurtrissent ma chair, mais ce n’est rien en comparaison des mots que ces hommes nous ont crachés à la figure : nous sommes deux sales boches, tout juste bonnes à crever. »

« L’histoire bouleversante de Rosy la « boche » tiraillée entre l’Allemagne et la France pendant la Seconde Guerre Mondiale… C’est ce balancement de l’Histoire, cette terre de l’Est brinquebalée entre deux nations que Nathalie Hug, elle-même native de Nancy, analyse avec finesse à travers le regard d’un enfant » Marianne Payot, L’Express

 

 

Une phrase : «Oncle Edy me disait toujours : C’est pas des araignées, ça, c’est des tic-tac, alors je m’accroche à sa voix, à son sourire, de toutes mes forces. »

 

 

J’ai été plutôt déçue par ce livre, peut-être parce que j’en attendais beaucoup. En effet, il était prometteur : l’auteur est Lorraine (comme moi !) et aborde le thème de la Seconde Guerre Mondiale (thème romanesque que j’aime beaucoup) d’un point de vue original et novateur,  celui d’une jeune adolescente allemande habitant en Moselle occupée.

Malheureusement, je n’ai pas accroché. J’ai eu du mal à suivre l’histoire, notamment à cause des nombreux flash-back qui embrouillent pas mal le récit et en ont rendu sa compréhension compliquée : je n’arrivais plus à situer l’ordre des évènements. Peut-être est-ce dû au fait que ma lecture de ce roman a été interrompue par mon week-end lisboète, mais je ne pense pas que ce soit la seule raison…

J’ai aussi été rapidement lassée par les commentaires de la narratrice, du genre : « je suppose que c’est ça, je ne sais pas je ne suis qu’une enfant, je ne comprends pas tout ». Pour moi, il était inutile de le souligner de manière aussi grossière et on pouvait faire passer cette même impression (histoire analysée et vue à travers les yeux d’un enfant) d’une autre manière.

Bref, ce roman ne m’a pas forcément donnée envie de lire d’autres livres de cet auteur.

Retour à l'accueil