Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2021-08-18T23:19:34+02:00

Madame de Néandertal journal intime de Pascale LEROY et Marylène PATOU-MATHIS

Publié par 1000N1

me de couverture: Cette rencontre a suscité des dizaines d'hypothèses, plus ou moins scientifiques, plus ou moins farfelues. Mais la Grande, Néandertalienne délurée et glamour, y était, et a eu la bonne idée de tout consigner dans son journal intime. Où l'on découvre le face-à-face ahurissant entre les Néandertaliens qui se croyaient seuls au monde et les Sapiens, drôles de Zigues envahissants qui débarquent sans crier gare et font comme chez eux. De mémoire de mammouth, on n'avait jamais vu ça.

Mêlant à une fantaisie pleine de malice la plus grande rigueur scientifique (Marylène Patou-Mathis est une des meilleures spécialistes au monde de Néandertal), ce roman réjouissant nous apprend tout, tout, tout sur la vie et les mœurs de nos lointains ancêtres – révélant que nous avons avec eux plus de points communs que nous ne le soupçonnerons !

 

Quelques phrases : "Aurais-je dû:

- lécher l'oreille de Jorg;

- caresser son torse;

- me présenter à ces Zigues?

Je n'ai plus aucune idée de rien. Tout ce que je constate, c'est que tout le monde ici a l'ai plutôt rassuré. A part Brandon qui regrette de ne pas leur avoir "remodelé la face", on se félicite de ce contact sans affrontement."


 

Je suis tombée par hasard sur ce livre à la médiathèque. Le titre a attiré mon oeil, la couverture m'a fait marrer et la 4ème de couverture a fini de me convaincre!

Voici un roman super original par son sujet et son traitement. J'ai adoré le lire, car il est à la fois drôle et instructif. On sait que ce qui est écrit est plutôt proche de la réalité néandertalienne, du moins de ce que nous en savons aujourd'hui, et pourtant ce n'est en rien un essai. On a presque l'impression de suivre une émission de téléréalité avec ses personnages un peu caricaturaux et aux noms improbables (le Ténébreux, le Gros, la Liane, Papy Ping, Mamie Mang, Blanche, Brune, Rose, Poupette, Coquillette, Jojo, Jim, sans oublié Brandon!) Cela tient surtout au décalage entre cette époque reculée et la manière très moderne dont l'auteur fait parler les personnages, avec des expressions actuelles mises au goût préhistorique, et des considérations très XXIeme siècle pour les membres de cette tribu (crise d'ado, Alzheimer, histoires de couples, soin de son apparence et de l'intérieur, etc...)!

L'auteur réunit la délicate alchimie du suspens et de l'humour. Elle nous tient en haleine durant tout le récit sur l'issue de cette fameuse 1ere rencontre entre Néandertal et Sapiens. Comment vont-ils réagir? Se combattre? Lier amitié? S'ignorer? Se fuir? Un peu tout ça à la fois en fait (oui car pour le coup on ne sait pas vraiment quelles furent leurs relations), mais à chaque fois cela semble plausible et on y croit!

Voir les commentaires

2021-08-18T23:19:34+02:00

Madame de Néandertal journal intime de Pascale LEROY et Marylène PATOU-MATHIS

Publié par 1000N1

me de couverture: Cette rencontre a suscité des dizaines d'hypothèses, plus ou moins scientifiques, plus ou moins farfelues. Mais la Grande, Néandertalienne délurée et glamour, y était, et a eu la bonne idée de tout consigner dans son journal intime. Où l'on découvre le face-à-face ahurissant entre les Néandertaliens qui se croyaient seuls au monde et les Sapiens, drôles de Zigues envahissants qui débarquent sans crier gare et font comme chez eux. De mémoire de mammouth, on n'avait jamais vu ça.

Mêlant à une fantaisie pleine de malice la plus grande rigueur scientifique (Marylène Patou-Mathis est une des meilleures spécialistes au monde de Néandertal), ce roman réjouissant nous apprend tout, tout, tout sur la vie et les mœurs de nos lointains ancêtres – révélant que nous avons avec eux plus de points communs que nous ne le soupçonnerons !

 

Quelques phrases : "Aurais-je dû:

- lécher l'oreille de Jorg;

- caresser son torse;

- me présenter à ces Zigues?

Je n'ai plus aucune idée de rien. Tout ce que je constate, c'est que tout le monde ici a l'ai plutôt rassuré. A part Brandon qui regrette de ne pas leur avoir "remodelé la face", on se félicite de ce contact sans affrontement."


 

Je suis tombée par hasard sur ce livre à la médiathèque. Le titre a attiré mon oeil, la couverture m'a fait marrer et la 4ème de couverture a fini de me convaincre!

Voici un roman super original par son sujet et son traitement. J'ai adoré le lire, car il est à la fois drôle et instructif. On sait que ce qui est écrit est plutôt proche de la réalité néandertalienne, du moins de ce que nous en savons aujourd'hui, et pourtant ce n'est en rien un essai. On a presque l'impression de suivre une émission de téléréalité avec ses personnages un peu caricaturaux et aux noms improbables (le Ténébreux, le Gros, la Liane, Papy Ping, Mamie Mang, Blanche, Brune, Rose, Poupette, Coquillette, Jojo, Jim, sans oublié Brandon!) Cela tient surtout au décalage entre cette époque reculée et la manière très moderne dont l'auteur fait parler les personnages, avec des expressions actuelles mises au goût préhistorique, et des considérations très XXIeme siècle pour les membres de cette tribu (crise d'ado, Alzheimer, histoires de couples, soin de son apparence et de l'intérieur, etc...)!

L'auteur réunit la délicate alchimie du suspens et de l'humour. Elle nous tient en haleine durant tout le récit sur l'issue de cette fameuse 1ere rencontre entre Néandertal et Sapiens. Comment vont-ils réagir? Se combattre? Lier amitié? S'ignorer? Se fuir? Un peu tout ça à la fois en fait (oui car pour le coup on ne sait pas vraiment quelles furent leurs relations), mais à chaque fois cela semble plausible et on y croit!

Voir les commentaires

2021-08-07T22:50:00+02:00

Le liseur du 6h27 de Jean-Paul DIDIERLAURENT

Publié par 1000N1

me de couverture: "Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ca nous fait drôlement du bien.

Ca va bientôt faire un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matins"

Sur le chemin du travail, Guylain lit aux passagers du RER de 6h27 quelques pages rescapées de livres voués à la destruction. Ce curieux passe-temps va l'amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur qui cherchent, eux aussi, à réinventer leur vie.

Un concentré de bonne humeur, plein de tendresse et d'humanité.

 

Quelques phrases : "Cruel dilemme que de devoir choisir entre un chemin de ronde d'une monotonie mortelle ou la promenade saccadée d'un circuit tout en coins. Il opta finalement pour le globe de verre habituel. Même pour le plus commun des poissons, il ne devait pas être pire supplice que de venir buter sur des angles droits à longueur de jour et de nuits."


 

Je me suis si souvent dit que j'allais lire ce livre. Voilà l'occasion!

Chaque fois que j'avais lu la quatrième de couverture, j'avais imaginé ce que ce roman pouvait bien raconter, et j'étais loin du compte. Ce fut agréable d'être surprise par la tournure prise par le roman. D'autant plus quand, après quelques chapitres, on change encore de direction. Alors au début, je me suis un peu demandé ce que c'était que cette histoire et où elle allait me mener. Bon, dans la deuxième partie du roman, pour le coup, on voit vite où l'auteur veut nous emmener. Mais peu importe, c'est toujours très agréable à lire car bien écrit, avec des personnages, principaux comme secondaires, légèrement loufoques et attachants. Un petit côté Amélie Poulain, J'ai eu l'impression d'entrer dans le cercle intime de doux dingues, un peu rêveurs, totalement en marge de la société. Des êtres surprenants et anti-conformistes comme je n'en ai jamais croisé mais dont j'aime à croire qu'ils existent quelque part. Et une philosophie de la vie où chaque rencontre, chaque instant est la possibilité d'un rayon de soleil. Bref, un roman frais et dépaysant, parfait lui aussi pour mes vacances!

Voir les commentaires

2021-08-07T22:27:09+02:00

Jules de Didier VAN CAUWELAERT

Publié par 1000N1

me de couverture: A trente ans, Alice retrouve la vue. Pour Jules, son chien guide, c'est une catastrophe. Il perd son rôle, son but sur terre. En plus, on les sépare. Alors, il se raccroche à moi. En moins de vingt-quatre heures, ce labrador en déroute me fait perdre mon emploi, mon logement, tous mes repères.

Il ne me reste plus qu'une obsession – la sienne : retrouver la jeune femme qui nous a brisé le cœur.

Entre une miraculée de la chirurgie et un vendeur de macarons, une histoire de renaissance mutuelle et de passion volcanique orchestrée, avec l'énergie du désespoir, par le plus roublard des chiens d'aveugle.

 

Quelques phrases : "C'est un chien qui, par nature, par devoir et par besoin, a charge d'âme. Ne le décevez pas.
J'ai signé mon attestation, et je suis reparti avec mon chargé d'âme et son sac de croquettes"


 

N'étant pas certaine de pouvoir passer à la médiathèque avant mon départ en vacances, j'avais fait une petite descente dans la bibliothèque perso ma maman. Je lui ai emprunté deux courts romans avec lesquels j'étais à peu près sûre de passer un bon moment. En premier lieu, ce roman-ci. J'avais lu, il y a quelques années (déjà lors de vacances!) un roman de cet auteur que j'avais beaucoup aimé (L'apparition). Je l'avais trouvé très bien écrit et original. Rebelotte avec ce livre-ci. C'est juste un plaisir à lire. J'ai eu du mal à le lâcher dès que je l'ai commencé. L'écriture est si fluide, si naturelle, on enchaine les pages sans s'en rendre compte. Et l'histoire, une fois encore, n'est pas banale. J'ai trouvé cette histoire d'amour quasi impossible entre Alice et Zibal qui sont réunis par un chien tellement originale, et en même temps par la magie de l'écriture de Didier Van Cauwelaert elle semblait tout à fait probable. Un soupçon de romantisme, quelques rebondissements, de l'humour, des personnages attachants, un labrador exceptionnel, et me voilà embarquée dans cette histoire que j'ai dévorée!

Voir les commentaires

2021-07-12T11:42:08+02:00

Week-end évasion Montagne d'Enora SUREL et Candie TRIER

Publié par 1000N1

me de couverture: Se lancer dans une micro-aventure en montagne le temps d'un week-end est à la portée de tous. Pas besoin d'être un aventurier aguerri; une dose d'audace et une bonne préparation suffisent.

Qu'elle que soit votre aspiration – vous dépasser en pratiquant une activité sportive ou vous plonger dans une contemplation méditative de la nature - , partir sac au dos, en mode minimaliste, à pied ou à deux roues, est déjà une expérience en soi.

Qui dit micro-aventure dit voyager le plus léger possible et sortir de sa zone de confort. Oubliez le superflu pour vous reconnecter à l'essentiel et aux bienfaits de la pleine nature.

Ce guide livre les conseils et les astuces utiles pour bien vivre votre micro-aventure : choix du matériel, organisation du bivouac et découverte de quelques destinations coups de coeur accessibles près de chez vous.

 

 

Quelques phrases : "Imaginez-vous après une bonne journée de crapahutage dans la montagne. Vous vous êtes éloigné des villes et des villages, vous venez d'installer votre camp pour la nit et il n'y a aucune pollution lumineuse à l'horizon. Le soleil s'est couché et une myriade d'étoiles illuminent peu à peu le ciel."


 

Merci beaucoup à la masse critique de babelio pour ce livre. J'étais très heureuse d'avoir gagné ce livre-ci sur la dizaine que j'avais présélectionnés car je pensais qu'il plairait beaucoup à mon cher-et-tendre (oui si vous avez suivi quel est son livre de chevet favori, vous comprenez vite pourquoi).

Au final, dès réception et après l'avoir feuilleté rapidement, j'ai vite compris que ça ne lui conviendrait pas. Lui il a déjà un peu d'expériences dans le domaine rando et excursions (notamment par son passé de scout, et aussi car il adore partir en montagne à toute heure du jour et de la nuit quasiment!) Bon, j'arrête de raconter notre vie, tout ça pour dire que je m'attendais à un ouvrage plus spécialisé. Là, le livre s'adresse à tout public, et plus précisément à ceux qui n'ont pas trop l'habitude de partir randonner en montagne et de camper. Je pense que je me rapproche plus du coeur de cible!

D'ailleurs j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce documentaire. Déjà parce qu'il s'agit d'un joli livre, visuellement agréable à parcourir et à lire. Il y a de chouettes photos, une mise en page sympa, des chapitres clairs et concis. Il aborde les différents type d'évasion : à pied, en vtt, en raquette, voire en fatbike ou en canoë, et fournit des conseils pratiques. Et en toute fin, quelques idées d'excursions, pour vraiment rendre le projet concret et se lancer.

J'avoue que même moi qui à la base n'étais pas forcément emballée par ce genre d'idée, la lecture de ce livre m'a donné envie. Je me suis mise à nous imaginer mon cher-et-tendre et moi-même dans un petit week-end évasion, à dormir en tente avec notre popotte, dans un joli coin de montagne après une bonne rando, ou pour plus de confort dans un refuge. En plus, les auteures citent nombreux site internet et bouquins et j'ai eu envie de tous les parcourir! Bon, en le refermant je suis revenue à des considérations plus terre à terre : serais-je réellement capable de marcher autant en portant toutes mes affaires sur mon dos? Et dormir à l'arrache au milieu de nulle part. Ca se réfléchit un peu quand même.... ;-)

Mais pour le coup, ce chouette petit bouquin a fait germer l'idée en moi. Donc je dirais pari gagné pour ce petit livre : donner l'envie à ses lecteurs de partir à l'aventure!

Voir les commentaires

2021-07-10T14:20:31+02:00

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain TESSON

Publié par 1000N1

me de couverture: Assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m'installer quelques temps seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie.

J'ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal.

Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité.

Je crois y être parvenu.

Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l'existence.

Et si la liberté consistait à posséder le temps?

Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d'espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures?

Tant qu'il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

 

 

 

Quelques phrases : "J'archive les heures qui passent. Tenir un journal féconde l'existence. Le rendez-vous quotidien devant la page blanche du journal contraint à prêter meilleure attention aux évènements de la journée – à mieux écouter, à penser plus fort, à regarder plus intensément. Il serait désobligeant de n'avoir rien à inscrire sur sa page de calepin. Il en va de la rédaction quotidienne comme d'un diner avec sa fiancée. Pour savoir quoi lui confier, le soir, le mieux est d'y réfléchir pendant la journée."


 

Voici le livre de chevet de mon cher-et-tendre. Son livre préféré de Sylvain Tesson, et même certainement son livre préféré tout court. Sûrement car il raconte une aventure extraordinaire qu'il adorerait vivre, et aussi car il particulièrement bien écrit. Ce fut d'ailleurs difficile de trouver une seule citation à poser ici car presque toutes les pages mériteraient d'être citées. Au-delà de la narration de cette expérience hors norme, l'auteur nous raconte son quotidien, le paysage, ses expéditions dans la nature avec un naturel et une grande poésie. C'est beau à lire et à relire, voire parfois re-relire pour bien comprendre et s'imprégner de l'atmosphère. Alors oui ce récit est très court : 6 mois racontés en 290 pages, mais il ne se lit pas en une heure ou deux. Non il faut prendre le temps de le lire et penser à son récit (d'ailleurs mon cher-et-tendre l'a lu un nombre incalculable de fois, presqu'à le connaitre par coeur). Je dirais que l'idéal serait de le lire au rythme où il est écrit : lire chaque soir la page du jour correspondant. On commencerait la lecture le 9 février pour la finir le 28 juillet.


 

Après, l'expérience en tant que telle ne me fait pas rêver moi ! Du froid (très très froid), de la solitude, des bêtes sauvages, et de la vodka. Euh, comment dire ce n'est pas les éléments dont je souhaite voir parer mon quotidien! Ajouter à celà des voisins un peu rustre (le côté "Russe du froid"), la nécessité de pêcher pour se nourrir et de couper du bois pour se chauffer, vous aurez une idée assez complète des 6 mois vécus par Sylvain Tesson. Et la beauté quasi irréelle du paysage immaculé, de la nature sauvage, le calme parfait de la solitude offrant le temps illimité à la méditation, la réflexion profonde et la lecture de livres divers ; tout cela ne me séduit pas suffisamment pour larguer les amarres de mon train-train quotidien et partir en Sibérie. Non, vraiment, l'expérience au grand froid il faudra la faire sans moi mon cher-et-tendre!

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog