Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2017-02-23T18:28:49+01:00

Sac à jouets

Publié par 1000N1

Ca y est, nous avons retiré le parc de notre petit papillon. Depuis un moment déjà, nous avions créé une ouverture pour qu'elle puisse entrer et sortir librement du parc. Dorénavant, plus de parc du tout. mais nous voulions lui laisser un petit coin dans le salon, avec ses jouets, sans qu'ils ne trainent partout. D'où l'idée du sac à jouets,permettant de garder quelques jouets, mais pas éparpillés partout! 

Pour ce sac, je me suis inspiré du modéle de vide-poche que vous trouverez sur ce lien, en augmentant les mesures.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=rJ92kGEXNKU

Et voilà le résultat. Bon, il n'est pas tip top, je vous passe les erreurs et ne vous montre que l'aspect extérieur qui fait bien illusion ;-)

Sac à jouets
Sac à jouets
Sac à jouets

Voir les commentaires

2017-02-09T21:57:56+01:00

Dix heures et demie du soir en été de Marguerite DURAS

Publié par 1000N1

Challenge familial 2017

Un roman qui se passe en Lorraine

Un roman adapté au cinéma

Un roman dont le titre comprend un prénom

Un premier roman

Un roman qui se passe dans un monde imaginaire

Une pièce de théâtre

Une BD

Un documentaire - essai

4ème de couverture: C'est encore une fois les vacances, encore une fois les routes d'été. Encore une fois des églises à visiter. Encore une fois dix heures et demie du soir en été; Des Goya à voir. Des orages. Des nuits sans sommeil. Et la chaleur.

Un crime a eu lieu cependant qui aurait pu, peut-être, changer le cours de ces vacances-là.

Mais au fond qu'est-ce qui peut faire changer le cours des vacances?

 

 

 

Une phrase: “Comment nommer ce temps qui s'ouvre devant Maria? Cette exactitude dans l'espérance? Ce renouveau de l'air respiré? Cette incandescence, cet éclatement d'un amour enfin sans objet?


 

Nouvelle année, et nous revoilà parties pour un nouveau challenge familial (que je vais essayer de finir dans les temps cette année!)
Voici donc mon 1er livre, catégorie “roman adapté au cinéma”. Il est vrai qu'à la base, je l'avais acheté pour le précédent challenge (pour l'item “roman dont le titre comporte un chiffre”) et finalement j'avais lu un autre roman. Il me restait celui-là sur les bras! ;-) Bonne pioche, ce roman ayant été adapté au cinéma, il convenait aussi pour ce nouveau challenge! Génial!
J'avais aussi envie de lire un roman de Marguerite DURAS, et j'avais complètement oublié que j'avais déjà lu “Moderato Cantabile” (je me souviens très bien avoir lu ce livre qui se trouvait dans notre gite en vacances en Ardèche, par contre plus tellement de son histoire...)
Bref, trêve de tergiversations!

Ce roman-ci, je l'ai choisi pour son titre (ça vous l'aurait compris), mais pas spécialement pour sa quatrième de couverture qui ne donne pas vraiment envie (enfin, c'est mon avis). J'avais lu les premières pages qui m'avaient aussi intriguées! C'est en effet un roman intriguant et étonnant!

Tout d'abord, il commence par un dialogue, un échange entre des personnages dont on ne sait rien sur un meurtre qui vient d'être commis. On ignore qui est qui, sur quoi il faut se focaliser (les victimes? L'assassin? Les personnages qui parlent de ce drame?) Bref, sur le coup, j'ai un peu eu l'impression de lire un livre dont les premières pages auraient été arrachées. Je me disais “mais de quoi me parle-t-on? Qu'est-ce que c'est que cette histoire?

Après, j'ai vite compris que je faisais irruption dans la vie de Maria, ou, pour être exact, en plein milieu d'une soirée orageuse en Espagne, vécue par Maria. On apprend ainsi qu'elle est en vacances et voyage avec son mari, sa fille, et une jeune femme dont on se demande bien quel est le rôle et ce qu'elle fait là, avec eux. Rien n'est vraiment expliqué, tout est sous-entendu. Ce qui est logique puisque qu'on suit le cheminement des actes, dialogues et pensées de Maria, qui elle sait très bien où elle en est puisqu'il s'agit de sa vie. J'ai eu la sensation que l'auteur entrainait le lecteur à sa suite : si ça t'intéresse continues, sinon suis ton chemin, mais ne compte pas sur moi pour tout t'expliquer en détails! Cela fait une drôle de sensation! Mais petit à petit, une intrigue se dessine. On découvre les personnages, on essaye de les comprendre, de comprendre ce qui se passe devant nos yeux. Il s'agit d'une commune histoire d'amour qui touche à sa fin, d'un couple qui s'aime mais se sépare lentement, d'une femme qui sombre dans la mélancolie et l'alcool. C'est triste. C'est joli. L'écriture minimaliste sonne juste et fait mouche. Petite parenthèse dans la vie d'un couple. C'est tout.

Je n'ai pas vu le film, Je me demande bien comment ce livre peut être retraduit en un film. J'ai juste vu un extrait et découvert que Romy Schneider joue le rôle de la jeune femme avec le couple. Je n'avais alors pas fini ma lecture, et du coup, depuis, cette jeune femme a les traits de Romy!

Voir les commentaires

2017-01-12T22:24:35+01:00

L'été de nos seize ans de Deirdre PURCELL

Publié par 1000N1

Le Challenge familial:

1 : Lire un classique

2 : Lire un roman historique.

3 : Un livre qui a obtenu le Goncourt

4 : Lire un roman épistolaire.

5 : Extrême Orient : lire un livre d'un auteur de cette région

6 : Un seul mot : choisir un livre dont le titre ne contient qu'un seul mot

7 : Lire un livre publié l'année de sa naissance

8 : Lire un livre dont le titre comprend un nombre


 

 

4ème de couverture: En 1953, à Monaghan (Irlande), John et rose se sont follement aimés. L'année suivante, Darina est née. Mais John n'en a rien su, parti travailler au Canada avec son frère Derek.

Là-bas, John se laisse séduire par Karen, une beauté frivole. Peu après, elle découvre qu'elle est enceinte. Fou d'elle, Derek accepte de l'épouser et de reconnaitre l'enfant, un garçon prénommé Bruno. [...]

Un très beau roman qui met au premier plan la fougue et la passion de la jeunesse, avec, en arrière-fond, les étonnants paysages d'un pays unique ; l'Irlande.


 

Une phrase: “John n'avait personne à qui confier son amour et sa passion pour la jeune fille mais, quand bien même il aurait eu quelqu'un, il savait qu'il n'aurait pu en attendre ni consolation, ni encouragement ; personne ne croirait qu'un garçon de dix-sept ans ait pu tomber aussi irrévocablement amoureux.


 

Et voilà enfin mon dernier livre pour le challenge familial (OK, j'ai dépassé l'année 2016, mais pour excuse, quelques soucis pour me procurer ces deux derniers livres...)

Je ne vous ai pas mis la 4ème de couverture en entier, car elle raconte les 4/5ème du livre, et à vrai dire, à partir de là, pas difficile de deviner la fin! Donc, il n'y a plus grand intérêt à lire les 764 pages... La chance que j'ai eu, c'est que j'avais oublié cette 4ème de couverture en commençant ce roman. Aussi, je me suis un peu laissée surprendre par les événements. Vraiment un peu. Car, même sans lire cette 4ème, on devine vite ce qui va se passer.

Bref, encore un roman qui n'est pas un coup de coeur, vous l'aurez compris! Déjà, quand j'ai débuté ma lecture, j'ai été très surprise. Je me suis dit “eh, mais je suis en train de lire un roman arlequin ou quoi?” Comprenez : des scènes d'amour mièvres, mielleuses, peu travaillées, vraiment pas naturelles. Ensuite, cela s'est un peu amélioré, mais j'ai eu du mal à accrocher au style de l'auteur. Je ne sais pas trop comment le décrire. Je dirai que 764 pages, c'est à la fois trop et pas assez. C'est trop pour raconter cette histoire dont on devine très vite le dénouement. Ce n'est pas assez car l'écriture mériterait d'être plus travaillée, les actions, les personnages, les descriptions plus détaillées. Je pense qu'il y avait matière à faire une saga de 2 ou 3 tomes, mais rédigée autrement. Ce livre m'a un peu donné l'impression de lire le synopsis d'un film : beaucoup d'actions et de dialogues qui s'enchainent, mais peu de mots sur le ressenti, les pensées des personnages. Et parfois l'impression que certaines scènes ne sont écrites que dans le but de faire un lien entre deux événements. Il y a aussi beaucoup d'ellipses, de longs moments de vie non racontés. Je sens que je ne suis pas claire, mais pour faire court, le style m'a déplu.

Pas d'intérêt spécial pour l'histoire, ni pour le style. Pas un livre que je recommande donc...

Mon challenge ne s'est pas très bien terminé, j'espère que le challenge familial 2017 commencera mieux!

Voir les commentaires

2016-12-27T11:28:43+01:00

Le dormeur debout de Jacques LAURENT

Publié par 1000N1

Le Challenge familial:

1 : Lire un classique

2 : Lire un roman historique.

3 : Un livre qui a obtenu le Goncourt

4 : Lire un roman épistolaire.

5 : Extrême Orient : lire un livre d'un auteur de cette région

6 : Un seul mot : choisir un livre dont le titre ne contient qu'un seul mot

7 : Lire un livre publié l'année de sa naissance

8 : Lire un livre dont le titre comprend un nombre

 

 

4ème de couverture: Léon-Léon Faypoul, l'auteur du Vide-château où sont évoquées avec une plume du XVIII siècle les horreurs du monde contemporain, est-il fou ou non? Une seule certitude : en 1937, il faisait partie d'une association terroriste et fasciste et, par un petit matin frileux, il quitta Marseille avec deux camarades, Zilia et Clodandron, pour s'en aller liquider un troisième, Juste Amadieu, soupçonné d'avoir commis des malversations. Ce projet s'est-il réalisé? L'ambiguité du caractère de Faypoul nous incite à en douter. De même à Ulm, en 1945, est-ce lui qui a tiré sur Clodandron? Sous l'occupation, a-t-il servi la milice ou la résistance? A-t-il aimé Huguette, la maitresse de Juste Amadieu, plus que Blanche qui sera son exécutrice testamentaire, ou n'en a-t-il aimé aucune?

Et Alcide, le fils de Juste Amadieu, a-t-il fait l'amour avec la star Bella Corland, ou l'a-t-il rêvé? Le doute subsiste puisque le thème essentiel de ce livre – qui n'est nullement politique – reste l'imaginaire.

Un jour, au printemps 1948, Faypoul disparait à jamais. A-t-il pris la fuite comme Arthur Rimbaud? S'est-il suicidé comme René Crevel? Le mystère demeure. Tous els mystères demeurent et les feuillets qu'il a écrits la nuit précédant sa disparition sont impuissants à les éclairer.

Léon-Léon Faypoul a vécu sa vie comme un songe, mais ce songe, tout à la fois tragique et drolatique, a toutes les apparences de la vie.

 

Les bêtises (prix Goncourt, 1971) fut défini dans Le Monde par Pierre-Henri Simon en ces termes “Un château de prose”. Cette expression s'applique aussi exactement à la dernière oeuvre de Jacques Laurent. Le dormeur debout : un chef-d'oeuvre du roman baroque.


 

Une phrase: “Je veux que tu couches à ma place avec des hommes que je choisirai et qu'à chaque fois tu rédiges un rapport dont tu me donneras lecture


 

Voici un livre que je devais lire dans le cadre du challenge familial (la fin d'année arrive, faut que je me dépêche!!) Il fallait un roman écrit l'année de sa naissance. Voilà, je suis donc née en 1986, et les livres écrit à cette époque ne me motivaient pas tellement... En lisant cette quatrième de couverture, je me suis dit “tiens, pourquoi pas?”

Autant le dire tout de suite, je n'ai pas du tout aimé ce livre! Si je n'avais pas dû le lire dans le cadre du challenge, je pense que je n'aurais pas fait l'effort (oui car ce fut un effort) de le lire jusqu'au bout! Je n'ai pas trouvé d'intérêt à cette histoire!

Au début, ma première impression fut que la lecture allait être ardue mais pas inintéressante : durant le 1er chapitre, le temps semble se distendre, chaque action et pensée des personnages est décrite. Cela maintient un suspense : vont-ils tuer ou non Amadieu? Et qui va le tuer? Je me suis dit que si tout le roman était écrit ainsi, j'allais certainement m'impatienter, mais j'aimais aussi ce rythme qui faisait monter la tension. Et puis, on passe à totalement autre chose. L'un des personnage prend le dessus et nous raconte sa vie. Là, j'ai vraiment décroché. On passe de scènes de la vie quotidienne qui sont principalement des histoires de fesses (qui couche avec qui, qui désire qui), à des extraits de romans lunaires que le personnage principal écrit. Je n'ai trouvé d'intérêt à aucun des deux. De même, le doute annoncé dans la 4ème de couverture sur ce qu'a vécu ou non le héros, n'est pas présent? On a la sensation que le héros raconte sa vie comme si tout l'univers tournait autour de lui, et que les autres ne sont que les personnages de son propre roman, qu'il tue ou manipule à sa guise. Alors oui, l'écriture est originale, elle semble n'avoir ni queue ni tête, comme si les pages se déroulaient au rythme des pensées de l'auteur. Il passe d'un sujet à l'autre, d'un personnage à l'autre. S'il y avait un peu de fond, un peu de matière dans le récit, cela aurait pu me plaire. Mais là, aucune histoire, aucun suspense, rien. Pfff, que ce fut long!!!!

Voir les commentaires

2016-12-18T10:47:50+01:00

2ème projet couture: une petite balle grelot

Publié par 1000N1

Je vous présente mon nouveau projet couture. Je l'ai trouvé dans le livre « La couture, secret de fabrication », réalisé par Marie du Blog Aime comme Marie.
J'ai choisi de faire une petite balle pour mon petit papillon, pensant que ce serait un projet simple! A la base, je voulais mixer les tissus : du coton, du velours, du jean, du simili. Puis je me suis dit que j'allais déjà faire un exemplaire avec le même tissu! Heureusement que j'ai débuté ainsi, car ce ne fut pas aussi simple que prévu! Déjà, l'auteur ne donne pas la marche à suivre étape par étape. Aussi, je ne savais pas comment je devais monter ma balle! Elle indique qu'il faut déjà assembler les pièces deux par deux, par la base, mais ensuite, débrouillez-vous chères couturières! Comment tout assembler? Comment passer d'une pièce à l'autre? Du coup, j'ai fait un peu comme je le sentais, en cousant chaque arète séparément! Au final, le résultat n'est pas super joli. On voit que les coutures sont grossières, et qu'au final toutes les pièces ne font pas la même taille (j'ai cousu avec une marge plus ou moins importante selon les pièces). La balle n'est pas très ronde... Ensuite, l'auteur avait bien spécifiée de bien rembourrer la balle. Je pensais l'avoir bien bien rembourrée, mais lorsque mon petit papillon l'a prise en main, j'ai bien vu que ce n'était pas le cas...  Enfin, la couture finale pour fermer le projet ne tombait pas très bien, du coup ça gondole un peu. Bref, c'est pas une réussite, mais je ne renonce pas! A force d'essais, erreurs, je vais m'améliorer!

Et petite satisfaction, mon petit papillon a vite adopté la balle, avec laquelle elle a joué hier soir!

Finalement, le fait que la balle soit peu rembourrée a plu à mon petit papillon qui a pu ainsi bien la tenir en main. Et la petite surprise (une petite boite contenant du riz, mise à l'intérieure de la balle), lui a beaucoup plu également! Elle a adoré la remuer pour entendre le petit maracas!
Finalement, le fait que la balle soit peu rembourrée a plu à mon petit papillon qui a pu ainsi bien la tenir en main. Et la petite surprise (une petite boite contenant du riz, mise à l'intérieure de la balle), lui a beaucoup plu également! Elle a adoré la remuer pour entendre le petit maracas!
Finalement, le fait que la balle soit peu rembourrée a plu à mon petit papillon qui a pu ainsi bien la tenir en main. Et la petite surprise (une petite boite contenant du riz, mise à l'intérieure de la balle), lui a beaucoup plu également! Elle a adoré la remuer pour entendre le petit maracas!
Finalement, le fait que la balle soit peu rembourrée a plu à mon petit papillon qui a pu ainsi bien la tenir en main. Et la petite surprise (une petite boite contenant du riz, mise à l'intérieure de la balle), lui a beaucoup plu également! Elle a adoré la remuer pour entendre le petit maracas!
Finalement, le fait que la balle soit peu rembourrée a plu à mon petit papillon qui a pu ainsi bien la tenir en main. Et la petite surprise (une petite boite contenant du riz, mise à l'intérieure de la balle), lui a beaucoup plu également! Elle a adoré la remuer pour entendre le petit maracas!

Finalement, le fait que la balle soit peu rembourrée a plu à mon petit papillon qui a pu ainsi bien la tenir en main. Et la petite surprise (une petite boite contenant du riz, mise à l'intérieure de la balle), lui a beaucoup plu également! Elle a adoré la remuer pour entendre le petit maracas!

Voir les commentaires

2016-12-14T10:41:33+01:00

1er projet couture : un bavoir bandana

Publié par 1000N1
1er projet couture : un bavoir bandana

Pour mes 30 ans, j'ai reçu plusieurs cadeaux tip top (oui, mes amis et ma famille me connaissent bien!!) Parmi tous ces cadeaux, une machine à coudre singer, que je voulais lm'acheter depuis des mois (des années!) sans oser sauter le pas! Hop, voilà qui est fait : une machine, du tissus, des bouquins et tout le matos nécessaire! ya plus qu'à!
Bon, il y a déjà fallu apprivoiser la bête, et oser se lancer sur "du beau tissus". Pas évident! mais, j'allais pas rester à regarder ma machine durant des mois non plus! Je voulais commencer par quelque chose de pas trop compliqué. Un bavoir me semblait bien! Mais comme je suis novice, je n'avais pas pensé à la question du biais (merci maman de me l'avoir rappelé!). Du coup, problème réglé avec le bavoir bandana! Bon, par contre ya quelques courbes à suivre...

J'ai trouvé un patron sur internet (libre de droit bien sur) et hop, voilà le résultat!

Bon, seul petit problème, mais de taille : la taille justement! le patron sur internet me semblait trèèèès grand. je l'ai un peu raccourci, mais pas suffisamment apparement... Le petit cou gracile de mon petit papillon nage dans ce bavoir... Du coup, obligé de faire un noeud en plus des pressions! pas top! Faut que je m'entraine sur un autre bavoir bandana je pense! C'est en testant que je trouverai la bonne formule!
Bon, seul petit problème, mais de taille : la taille justement! le patron sur internet me semblait trèèèès grand. je l'ai un peu raccourci, mais pas suffisamment apparement... Le petit cou gracile de mon petit papillon nage dans ce bavoir... Du coup, obligé de faire un noeud en plus des pressions! pas top! Faut que je m'entraine sur un autre bavoir bandana je pense! C'est en testant que je trouverai la bonne formule!
Bon, seul petit problème, mais de taille : la taille justement! le patron sur internet me semblait trèèèès grand. je l'ai un peu raccourci, mais pas suffisamment apparement... Le petit cou gracile de mon petit papillon nage dans ce bavoir... Du coup, obligé de faire un noeud en plus des pressions! pas top! Faut que je m'entraine sur un autre bavoir bandana je pense! C'est en testant que je trouverai la bonne formule!

Bon, seul petit problème, mais de taille : la taille justement! le patron sur internet me semblait trèèèès grand. je l'ai un peu raccourci, mais pas suffisamment apparement... Le petit cou gracile de mon petit papillon nage dans ce bavoir... Du coup, obligé de faire un noeud en plus des pressions! pas top! Faut que je m'entraine sur un autre bavoir bandana je pense! C'est en testant que je trouverai la bonne formule!

Donc, pour mon prochain projet, j'hésite j'hésite : un cube d'activité, une balle Montessori, un autre bavoir bandana? Hum, je ne sais pas trop... J'ai envie de tester autre chose, mais un projet où il faut coudre des tissus de matières différentes, n'est-ce pas trop ambitieux pour l'instant??

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog