Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-12-04T19:47:52+01:00

Droit d'asile, au NON de quoi? de Clémence ARMAND

Publié par 1000N1
Droit d'asile, au NON de quoi? de Clémence ARMAND

4ème de couverture:J'ai toujours eu beaucoup d'empathie et d'admiration pour les migrants. Pour ces personnes qui ont fait le choix de partir de chez elles, de quitter leur famille, leur maison, leur pays, leur terre natale pour trouver quelque chose de meilleur ailleurs, dans cet Occident idéalisé depuis les pays en voie de développement. J'ai beaucoup de respect pour tous les gens qui ont quitté amis, famille, enfants pour venir, quelles que soient les raisons qui les aient poussés à partir.”

En janvier 2005, Clémence Armand entre à l'OFPRA, l'Office Français de Protection des Refugiés et des Apatrides, qui attribue le droit d'asile en France.

Tous les jours, elle recevra deux ou trois demandeurs d'asile au cours d'un entretien fleuve qui lui permettra de répondre à cette question: “entrent-ils dans les critères d'attribution du droit d'asile?” A eux de lui prouver que c'est le cas. A elle de démêler le vrai du faux dans ces récits de vie toujours boulversants, parfois à la limite du supportable.

Déchirée entre la règle de droit, ses convictions humanistes et des situations personnelles et familailes tragiques, c'est à elle de décider de leur destin.

Cadences imposées, formation baclée, demandeurs déconsidérés... Rattrapée par les contraintes économiques et matérielles mais surtout politiques et juridiques, l'attribution du droit d'asile en France se révèle être une loterie géante.

Pour ne pas perdre son âme, Clémence Armand a démissionné. Aujourd'hui, avec ses convictions, mais sans angélisme, elle témoigne.


Une phrase: Et tout ça pour que bien souvent le système nous rattrape, que l'on se surprenne à ne plus rien croire, ni personne, et à rédiger des décisions de rejet très rapidement parce qu'on voudrait rentrer tôt ce soir ou aller au sport après le boulot...”


Voilà un bouquin recommandé par mes collègues, pour “aller un peu plus loin et découvrir comment ça se passe à l'OFPRA” En fait, je crois que je l'avais déjà lu à l'époque où j'étais en stage en Alsace, mais je ne m'en souvenais pas tant que ça. Je me rappelle juste qu'à l'époque je l'avais trouvé plus révoltant qu'aujourd'hui. Peut-être parce que c'était alors un univers que je découvrais, ou peut-être parce que je me reconnaissais plus dans son auteur qu'aujourd'hui. Je pense que je mets maintenant beaucoup plus de distance avec mon travail. Bon, après, je suis toujours touchée, émue, révoltée par les récits des demandeurs d'asile que je rencontre, mais j'essaye de ne pas me laisser trop envahir par tout cela dans mon quotidien... Il est vrai aussi que mon rôle n'a rien à voir avec celui des OP. A une personne qui me demandait dernièrement comment je pouvais supporter que les demandeurs d'asile parfois, pour certains, me mentent, je lui expliquais que cela ne me posait aucun soucis à partir du moment où ce n'est pas mon rôle de les juger, de démêler le vrai du faux et de statuer sur leur avenir. En bref je ne suis pas OP. Ma place est bien plus confortable, et je ne l'échangerai avec la leur pour rien au monde, pas même pour une melleure paye!

Après, en refermant ce livre écrit il y a presque dix ans, je me demande vraiment comment est la situation à l'OFPRA actuellement. Comment bossent les OP? Comment vivent-ils leur rôle? Et surtout, ont-ils enfin des séances de supervision (parce que sans, comme le raconte Clémence Armand, je ne vois vraiment pas comment ils peuvent vivre leur métier sereinement et parvenir à prendre du recul).

C'est un récit très fort et vraiment intéressant, surtout pour ceux qui ne connaissent rien à la demande d'asile (et d'ailleurs si vous n'avez pas compris ce billet, lisez vite ce livre!) Il est clair, abordable et pas du tout technique. L'auteure se base beaucoup plus sur ses sentiments, son ressenti, tout en expliquant son métier et le droit d'asile. Je pense donc que pour un néophyte en la matière, ce témoignage doit être passionnant (enfin, j'attends vos retours à ce sujet!)

Voir les commentaires

2014-11-15T10:18:41+01:00

Outlander , tome 1 Le chardon et le tartan de Diana GABALDON

Publié par 1000N1
Outlander , tome 1 Le chardon et le tartan de Diana GABALDON

4ème de couverture: 1945- Claire passe ses vacances en Ecosse, où elle s'efforce d'oublier la Seconde Guerre Mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d'une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d'en découvrir la raison : en s'approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d'un champ de bataille.

Le menhir l'a menée tout droit en l'an de grâce 1743, au coeur d'une lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d'autrefois?

Le début d'une série incontournable!

Une phrase: Ainsi, pour la première fois depuis ma rencontre avec Murtagh, je savais approximativement où je me trouvais, à savoir à une dizaine de kilomètres de ce satané cercle de pierres. A une dizaine de kilomètres de chez moi. De Franck.”

Bon, j'ai craqué! Oui, je n'ai pas pu résister! Après avoir entendu mes soeurs parler de cette série américaine éponyme, j'ai décidé de la regarder moi aussi. Et j'ai été conquise! J'ai regardé la première saison en quelques jours, en matant plusieurs épisodes chaque après-midi! J'étais déjà accro! Mais quand le dernière épisode s'est arrêté sur tant de suspens, je me suis dit que c'était trop nul! Je ne pouvais pas rester ainsi sur ma fin et attendre aussi longtemps avant de découvrir la suite! J'ai donc décidé de lire le livre d'où est tiré cette série. J'ai voulu l'emprunter à la médiathèque; je le réservais car il était déjà sorti, puis lassée d'attendre, je l'ai acheté!

J'ai donc commencé ce roman samedi dernier. Et vous vous en doutez au vue de ce post, je l'ai dévoré: 850 pages en moins d'une semaine, c'est pour dire! Dès que j'avais un moment de libre, je bouquinais! Bon il faut dire que la première partie de l'histoire je l'ai lue très rapidement, puisque j'avais encore en mémoire les épisodes de la série. Cependant, j'ai noté plusieurs différences dans le déroulement des actions. Puis, j'ai enchainé tout aussi rapidement le reste du roman, impatiente de savoir ce qui allait se passer!

Contrairement à ce que cette boulimie de lecture pourrait laisser penser, je ne suis pourtant pas à 100% comblée par ma lecture... Bien sûr l'histoire est géniale, très originale. En plus j'adore les romans historiques, et là, partir au XVIIIe siècle en Ecosse c'est très dépaysant! J'ai l'impression d'avoir voyagé! En plus, Diana Gabaldon décrit vraiment bien les paysages: ça donne envie de partir en vacances en Ecosse! Les personnages sont aussi très attachants et sympathiques. Non, là où j'ai moins accrochée, c'est que les événements se succèdent vraiment rapidement. Le rythme du roman est vraiment plus rapide que celui de la série. Mais même sans avoir vu la série, j'aurais trouver ce rythme trop précipité. Au début du roman, on a peine le temps de se remettre d'une péripétie, qu'une autre arrive. Mais surtout, ce qui m'a le plus gênée, c'est que l'auteure ne prend pas assez le temps d'installer l'intrigue. Elle ne laisse pas assez de suspense. A peine se demande-t-on “au mon Dieu, que va-t-il se passer?” que déjà le dénouement arrive. J'ai trouvé ça beaucoup trop rapide. Il n'y a qu'à un seul passage de ce roman, vers la fin, qu'elle a réussi à m'intriguer et à accrocher ma curiosité. Je trouve ça dommage, car au vu des péripéties qu'elle fait surgir, il y avait vraiment moyen de faire plus durer le suspens et de maintenir le lecteur en haleine.

La deuxième chose que je lui reproche, c'est de ne pas assez donner vie à ses personnages secondaires. Dans la série télévisée, Franck, Dougal et Colum tiennent une vraie place. Ce sont des personnages bien identifié, ils jouent un vrai rôle dans l'évolution de l'histoire et on a l'impression de les connaitre. Dans le roman, ils sont trop distants, flous, on ne les situe pas bien. Pour Franck surtout, l'auteur décide de ne plus du tout parler de lui sitôt Claire partie en Ecosse. Si l'héroïne semble se souvenir de son premier mari de temps à autre, mais sans plus. Je n'ai pas ressenti le déchirement qu'elle pouvait avoir comme dans la série. Dans le roman, j'ai eu l'impression qu'elle tournait trop vite la page, comme si finalement il n'était pas si important que ça pour elle. Ca m'a vraiment déçue. Le fait d'être tiraillée entre ces deux hommes apportait beaucoup à l'histoire et à son personnage selon moi...

Enfin, ma troisième déception est la trop grande présence de scènes de sexe! On sait dès le début de l'histoire que Claire est plutôt une femme “qui aime ça”. On comprend vite aussi que sa relation avec son second mari est d'abord basée sur un lien charnel. Et donc, pour moi pas besoin d'en faire des tonnes comme dans le roman! Il y a une scène d'amour presque toutes les pages! Et voir parfois très détaillées ou très glauques. Le personnage de Randall se révèle beaucoup plus sadique qu'à l'écran!

Bref, la lecture de ce roman m'a plu même si par moment mon avis était plus mitigé. Je lirai certainement le tome 2 (mais j'ai très peur qu'il me déçoive... Parfois les suites sont vraiment trop tirées par les cheveux et perdent la magie du début...) et je regarderai, ça c'est certain, les prochains épisodes de la série quand ils sortiront!

Voir les commentaires

2014-11-09T12:06:09+01:00

Samba

Publié par 1000N1

Ça faisait une éternité que nous n'étions pas allés au cinéma, et plusieurs semaines qu'on avait envie de se faire un petit ciné mais sans trouver aucun film à aller voir... Dernièrement, quelques films étaient sortis qui nous disaient bien. Finalement, hier après une vadrouille shopping en ville, on a décidé de se faire un ciné avant de rentrer. Pour ma part Samba me disait bien. Il parlait un peu moins à mon cher et tendre qui m'a demandé “t'es sûre de vouloir regarder un film qui parle de ton travail?” Mais finalement, pour me faire plaisir et voyant les acteurs à l'affiche (Omar Sy, Charlotte Gainsbourg entre autres) il se laissa convaincre!

Et au sortir de la salle, nous étions tous les deux satisfaits de ce bon moment passé au ciné. Samba est vraiment un bon film: drôle, touchant, sans sombrer dans le misérabilisme, assez réaliste, avec des personnages attachants. On a beaucoup rit, et on ne pensait pas que ce serait le cas avant d'entrer dans la salle. On n'a pas vu le temps passer, l'histoire est bien menée et la fin fut conforme à ce qu'on attendait. Bref, on vous recommande ce film (seul bémol: le prix de la place : 11,20 euros!!! de la folie non??!!)

Allez, pour vous donner envie, voici la bande annonce:

Voir les commentaires

2014-11-04T19:14:48+01:00

Orgueil et préjugés de Jane AUSTEN

Publié par 1000N1
Orgueil et préjugés de Jane AUSTEN

4ème de couverture: Pour les anglaises du XIXe siècle, hors du mariage, point de salut! Romanesque en diable, les démêlées de la caustique Elizabeth Bennett et du vaniteux Mr Darcy n'ont pas pris une ride! Mais il faut parfois savoir renoncer à son orgueil. Et accepter la tombée des masques pour voir clair dans la nuit. Un classique universel, drôle et émouvant.


Une phrase: Elle aurait voulu seulement savoir dans quelle mesure elle désirait que ce bonheur dépendît d'elle, et si elle aurait raison d'user du pouvoir qu'elle avait conscience de posséder encore pour l'amener à se déclarer de nouveau.”


Le choix de ce livre m'abord été inspiré par l'une de mes récentes lectures: Le château de Cassandra. Il y était question des romans de Jane Austen et de ses héroïnes si romanesques ; j'ai donc eu envie de me plonger dans ce classique (et le fait de lire un “classique” me tentait aussi).

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, la lecture de “classiques” est parfois rébarbative, ou peu passionnante. Bref, je me suis lancée dans cette lecture comme on saute vers l'inconnu. Finalement, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Ce qui m'a frappée, c'est sa jeunesse et sa modernité! L'histoire est celle de tant de jeunes filles, qui rêvent au prince charmant, mais en restant lucide et en refusant le rôle de potiche. C'est une histoire d'amour toute simple, comme il en existe beaucoup, et qui pourrait avoir été écrite en 2014! J'imagine très bien une ado lire ce roman et se passionner pour cette histoire. Je ne m'attendais vraiment pas à ça : je pensais trouver une histoire poussiéreuse, avec des valeurs désuètes et des personnages très ancrés dans leur époque. En plus, le suspens est vraiment bien gardé. Au vu du titre et de la tournure que prend l'histoire à un moment, je m'attendais vraiment à une autre fin, et puis non! Et cela m'a à la fois déçue et fait plaisir. Difficile de vous expliquer cela sans dévoiler la dite fin...

En résumé je peux dire que ce fut une bonne lecture, un excellent moment de détente et que je ne regrette pas d'avoir ajouté ce roman à ma bibliothèque!

Voir les commentaires

2014-10-28T19:07:52+01:00

Charlotte de David FOENKINOS

Publié par 1000N1
Charlotte de David FOENKINOS

4ème de couverture: Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une oeuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : “c'est toute ma vie”. Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.


Une phrase: Enfin, elle précise l'état d'esprit de son personnage: Il lui fallait pour quelque temps disparaître de la surface humaine, et pour cela consentir à tous les sacrifices, afin de recréer des profondeurs de son être son propre univers.


Voilà un très beau roman. J'avais bien sûr entendu parler de ce livre quand il est sorti, puisqu'il fut assez médiatisé. J'avais à la fois envie de le lire, et en même temps, je n'étais pas sûr que l'histoire m'interesserait. J'hésitais donc. Quand j'ai appris via son blog que ma mère avait acheté ce roman, je lui ai demandé de me le prêter ; voilà l'occasion qu'il me fallait pour rencontrer ce livre.

Ce petit roman est à la fois surprenant et très agréable à lire. D'ailleurs, je l'ai lu plutôt rapidement! Le choix de narration m'a un peu déroutée au début, cette façon d'aller à la ligne à chaque phrase, comme un besoin de reprendre son souffle entre chaque étape du récit. Au début, j'ai eu peur que cela coupe le fil narratif, que cela m'empêche de m'immerger dans l'histoire. Finalement, après quelques pages j'ai vu qu'il n'en était rien. Au contraire, j'avais l'impression qu'on me racontait cette histoire, comme une sensation de proximité, comme si j'entendais l'auteur. C'est étrange à décrire, cette impression, cette sensation, mais oui c'est comme si l'auteur me parlait directement, me racontant la vie d'une de ses amies proches. Cela donne un certain rythme, lent et en même temps frénétique, comme s'il fallait aller à l'essentiel, en peu de mots. Un peu à l'image de Charlotte elle-même, discrète, mais avec cette urgence de vivre, urgence que connaissent seuls ceux qui savent qu'ils vont mourir bientôt. Et puis, il y a aussi une certaine poésie, dans le choix des mots, dans l'organisation du récit, dans ces strophes qui s'enchainent. Enfin, il y a l'histoire de cette vie, le déchainement d'une fatalité familiale à laquelle on peine à croire : comment le destin peut-il autant s'acharner sur une famille?

Pour conclure, je dirais que ce livre m'a tellement plu, qu'à peine refermé j'ai cherché sur internet les oeuvres de Charlotte Salomon, pour poursuivre un peu l'histoire, comprendre un peu mieux ce personnage hors du commun.

Voilà, si je ne vous ai pas convaincu de lire ce livre, je ne sais pas quoi ajouter d'autres! A part peut être d'aller découvrir ici un autre avis: http://passionnement1457.over-blog.com/2014/10/charlotte-de-david-foenkinos.html

Voir les commentaires

2014-10-25T20:16:02+02:00

Paul et Virginie de Bernardin de SAINT-PIERRE

Publié par 1000N1
Paul et Virginie de Bernardin de SAINT-PIERRE

4ème de couverture: Bernardin de Saint-Pierre, comme point de départ de son roman, s'inspira d'un naufrage qui avait eu lieu sur les récifs qui entourent l'île de France. Il voulait “reunir à la beauté de la nature entre les Tropiques la beauté morale d'une petite société” et mettre en évidence cette vérité “que le bonheur consiste à vivre suivant la nature et la vertu”.

Ce roman, d'une grande nouveauté lors de sa sortie, et qui reprenait quelques-uns des thèmes chers à Jean-Jacques Rousseau, eut une influence durable sur la littérature française du siècle suivant. Il reste un chef-d'oeuvre par sa puissance d'évocation et sa finesse psychologique. Derrière un récit en apparence naïf se discerne la parfaite maîtrise d'un grand écrivain.

Une phrase: Leur vie semblait attachée à celle des arbres comme celle des faunes et des dryades : ils ne connaissaient d'autres époques historiques que celles de la vie de leurs mères, d'autre chronologie que celle de leurs vergers, et d'autre philosophie que de faire du bien à tout le monde, et de se résigner à la volonté de Dieu.”

Après un petit tour dans la bibliothèque familiale, j'ai eu envie de relire un livre qu'on m'avait offert, petite, à mon anniversaire : Paul et Virginie. Je gardais comme souvenir de ce livre une lecture ardue et un final assez tragique.

En le relisant aujourd'hui, la lecture m'est bien sûr plus accessible qu'à l'époque de mes 10 ans, et je constate que pour la fin, mes souvenirs étaient assez bons! Après, il faut garder en mémoire que ce roman a été écrit en 1784, donc dans une certaine époque avec sa morale, sa vision du monde et de la différence (à une époque par exemple où l'esclavagisme est une chose courante, qu'on n'imagine même pas remettre en question). Certains passages peuvent donc surprendre, voire choquer (avec des propos qui seraient jugés aujourd'hui racistes), et il faut réussir à passer outre pour se concentrer sur l'histoire.

Concernant l'histoire en elle-même, elle comporte une grande part de description et de moralité, et peu d'actions en fin de compte. Ce qui fait que ce n'est pas vraiment le genre de récit auquel j'adhère habituellement. Mais bon, le but était de redécouvrir ce classique de la littérature, c'est chose faite, et je ne le regrette pas.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog