Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2021-05-28T10:31:00+02:00

Ma vie de Bébé, De 0 à 3 ans, les Mystères de son petit cerveau en développement de Héloïse JUNIER et Christophe BESSE

Publié par 1000N1

4ème de couverture: Quel parent n'a jamais rêvé d'entrer dans la tête de son bébé pour mieux comprendre son fonctionnement? Pourquoi lui arrive-t-il de sourire lorsque vous êtes en colère? D'où vient donc cette manie de patauger dans les flaques d'eau et de sauter sur les canapés?

Bien plus qu'un recueil d'anecdotes et de pistes pratiques, ce guide illustré vous offre une immersion inédite dans la tête d'un tout-petit, Noah, depuis ses dernières minutes dans le ventre de sa mère jusqu'à son premier jour d'école maternelle.

Avec humour, Héloïse Junier, psychologue spécialiste du jeune enfant, livre un décryptage tendre et décomplexé du fonctionnement de nos jeunes enfants à la lumière de la recherche scientifique ; un récit unique en son genre illustré passionnément par le trait vif et croquant de Christophe Besse.


 

Une phrase: ou plutôt une planche!


 

 


 


 

J'adore écouter les podcasts d'Héloïse Junier et lire ses posts sur insta. Je trouve ce qu'elle dit toujours vrai et bien expliqué, tellement clair pour les néophytes en psychologie! Elle explique par A +B des clés de compréhension concernant le jeune enfant et on ne peut qu'être convaincu (ou alors c'est parce que j'étais déjà convaincue avant de l'écouter!)


 

Bref, j'attendais beaucoup de ce livre qui vient de sortir. Je pensais retrouver l'univers de ses interventions dans les podcasts et apprendre plein de choses. Du coup, légère déception. Car si ce bouquin est top, avec des dessins sympas et des explications claires et percutantes, je n'ai cependant rien appris de nouveau. A chaque page je me disais “oui ça je le savais”. Par conséquent, l'intérêt de cette lecture fut assez limitée. Mais pour des personnes ne s'étant jamais posées aucune question sur l'éducation des enfants ou pour celles qui rament et ne comprennent pas pourquoi certaines interventions sont forcément vouées à l'échec, ce livre est une bonne entrée en matière. J'essaie d'entrainer mon cher-et-tendre dans la pratique de l'éducation positive, et je lui ai mis cette petite BD entre les pattes, mais elle est revenue aussi sec sur ma table de chevet sans avoir été feuilletée je dirais... Bon ce n'est pas si grave car j'ai quand même l'impression de parvenir de plus en plus à le sensibiliser à ma cause au fil des mois ;-) Et puis de mon côté, même si je comprends, je sais et j'intègre ces idées nouvelles, je ne parviens pas toujours à les respecter au quotidien... Bref, on chemine de part et d'autres pour une ligne éducative plus cohérente :-) et si quelques livres peuvent nous y aider, tant mieux. D'ailleurs le suivant est dans le même genre ;-)

Voir les commentaires

2021-05-21T10:14:58+02:00

Devenir femme de mère en fille de Malvine ZALCBERG

Publié par 1000N1

4ème de couverture: "Qu'est-ce qu'être une femme?" C'est pour répondre à cette question fondamentale que la fillette se colle, avec amour, à sa mère. Mais celle-ci, et c'est souvent le cas, n'a elle-même pas forcément trouvé la réponse. Elle chercher alors à tenir sa fille à distance ou, au contraire, se colle à son tour à elle. Dans tous els cas, il faudra bien que la petite fille devenue grande s'éloigne d'elle. Et, dans tous les cas, ce sera difficile. Ainsi, tandis qu'elle essayent d'élaborer leur propre façon d'être femme, mères et filles se perdent et se retrouvent, se combattent et se réconcilient.

A partir des très nombreuses figures mère-fille représentées au cinéma, Malvine Zalcberg, psychologue clinicienne et psychanalyste, explore les étapes de ce devenir, fruit d'une construction mutuelle, en mettant au jour les multiples fils qui tissent ce lien unique. Elle démêle ainsi ces relations complexes où agissent toutes sortes de transmissions, et éclaire leurs difficultés, livrant même certaines clés pour les éviter ou les résoudre.

Quelques phrases : "Ce n'est pas en copiant sa mère – en faisant comme elle – que la fille élabore sa féminité, mais en apprenant avec elle que c'est à chaque femme de bâtir la sienne."

 

Voici un livre prêté par ma maman (eh eh, logique non?!)

L'auteur nous révèle les ressorts des relations mère/fille à travers des films. Elle aborde diverses thématiques notamment sur la place du père, la bonne distance mère/fille, les relations amoureuses,... C'est un écrit très poussé et très documenté. Il m'a fait penser à une thèse. Chaque chapitre explore une question de la relation mère/fille et de l'incidence sur la construction identitaire de la fille en tant que femme, sous le prisme d'un ou de plusieurs films.

J'ai trouvé ce livre intéressant, mais j'ai eu beaucoup de difficultés à faire du lien entre les différents chapitres. Etant donné qu'à chaque fois un nouveau thème et de nouveaux films étaient présentés (et résumés), je n'arrivais pas à trouver un fil conducteur.

Il y a aussi le fait que la plupart des films dont parle ce livre me sont inconnus, mais cela n'est pas extrêmement dérangeant en soi car ils sont plutôt bien résumés et cela donne presque envie de les visionner.

Non, ce qui m'a bloquée c'est la sensation que le propos de fond était dilué entre toutes ces pages et tous ces résumés de films. Au final, si je devais ressortir des grandes idées de ce documentaire, je ne suis pas sûre d'y parvenir, ou alors seulement des choses que je savais déjà avant de le lire.

Il mérite sûrement plusieurs lectures pour bien être compris et pour intégrer toute les pistes de réflexions psychanalytiques ce qu'il développe.

Voir les commentaires

2021-05-18T12:09:43+02:00

L'arabe du futur 5, Une jeunesse au Moyen-Orient (1992-1994) de Riad SATTOUF

Publié par 1000N1

4ème de couverture: Ce livre raconte l'histoire vraie d'un adolescent plus du tout blond, de sa famille franco-syrienne et d'un fantôme.


 

Une phrase: ou plutôt une planche!


 

 


 


 

Avec mon cher-et-tendre nous poursuivons la lecture des BD autobiographiques de Riad Sattouf. Il faut dire que nous aimons beaucoup ses dessins et son art de raconter les histoires, et là, en l'occurence, la sienne. Il nous relate des petits évènements du quotidiens et les grands chamboulements de sa vie d'ado. Car oui sacrée vie tout de même! Je ne vous en dit pas plus car il faut lire les tomes dans l'ordre pour bien comprendre cette histoire, son histoire, mais lourd passé quand même! Bref, on adore toujours autant cette série et on attend impatiemment le tome 6 pour savoir comment cela va évoluer...

Voir les commentaires

2021-05-12T11:21:31+02:00

Kafka sur le rivage de Haruki MURAKAMI

Publié par 1000N1

Les thèmes du challenge familial de 2021:

un livre dans lequel il est question d'une relation mère / enfant

- un livre dont le titre contient un nom propre

 - un livre écrit par un auteur ayant le même prénom qu'un membre de notre famille

- un livre publié l'année de mes 20 ans

- un roman dont l'intrigue se déroule sur plusieurs années, voire plusieurs générations

- un documentaire

un livre dont le héros est un enfant

- un livre se déroulant dans un pays que je rêve de visiter

4ème de couverture: Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d'initiation où se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur, la richesse de Haruki Murakami. Une oeuvre majeure qui s'inscrit parmi les plus grands romans d'apprentissage de la littérature.

Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui.

Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse.

Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus, un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et encore bien d'autres choses... Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

 

Quelques phrases : "Le temps n'était pas un problème pour lui. Il ne possédait pas de montre et avait une façon bien à lui d'appréhender le temps. Le matin, le jour se levait, et quand le soleil se couchait, la nuit suivait. Lorsqu'il commençait à faire sombre, Nakata se rendait aux bains publics de son quartier, puis il rentrait chez lui et dormait. Les bains étaient fermés certains jours et, dans ce cas-là, Nakata rentrait chez lui sans s'être lavé. Il savait quand arrivait l'heure des repas, parce qu'il avait faim et, lorsque venait le jour de toucher sa pension (il y avait toujours dans son entourage une personne assez aimable pour lui rappeler que ce jour approchait), il svaait qu'un mois c'était écoulé."


 

Je vous avais annoncé un livre moins terre à terre, le voici! Et pour le coup je peux vous dire qu'one st loin, bien loin de l'histoire banale. Rien dans ce roman ne peut me faire penser à mon quotidien ou à une expérience que j'aurais vécue!

La quatrième de couverture résume parfaitement l'intrigue sans trop en dévoiler. D'ailleurs, si on souhaite en dire plus, on risque bien probablement de s'embrouiller et de raconter la moitié du roman!

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. A la fois pour ce récit peu banal de ces deux héros dont la route finit par plus ou moins se croiser, et pour l'écriture de l'auteur. J'avais déjà lu un roman de cet auteur que j'avais beaucoup aimé. Celui-ci est vraiment différent, mais tout autant dépaysant. C'est un peu un ovni d'ailleurs, même dans son style. Des voix s'entremêlent, des récits à la première personne, à la troisième personne, des comptes-rendus d'interrogatoires, une lettre. On passe d'évènements de la vie quotidienne à d'autres d'ordre surnaturel. Et tout au long du récit, l'auteur glisse des informations que l'on croit souvent fondamentales pour la suite du récit alors qu'elles ne le sont pas! Il distille mille questions dont on brûle de connaitre les réponses, mais j'ai compris dans le dernier tiers du roman que beaucoup resteraient en suspend ou à ma libre interprétation. Et j'avoue qu'en refermant le livre je me suis dit que je n'avais quand même pas tout compris, certains points demeuraient bien obscures. Et pourtant, j'ai adoré cette lecture!

Alors si vous aimez le cohérent, le terre à terre, le logique ; si vous aimez clore un roman avec toutes les explications clés en main, ce livre n'est certainement aps pour vous. Mais si vous cherchez à être surpris, déstabilisé, bousculé (à la limite de l'écœurement parfois, il faut bien le dire) dans ce cas, lisez ce roman incroyable.


 

 

Voir les commentaires

2021-05-04T15:18:42+02:00

Comme un empire dans un empire de Alice ZENITER

Publié par 1000N1

4ème de couverture: Il s'appelle Antoine. Elle se fait appeler L. Il est assistant parlementaire, elle est hackeuse. Ils ont tous les deux choisi de consacrer leur vie à un engagement politique, officiellement ou clandestinement.
Le roman commence à l’hiver 2019. Antoine ne sait que faire de la défiance et même de la haine qu’il constate à l’égard des politiciens de métier et qui commence à déteindre sur lui. Dans ce climat tendu, il s’échappe en rêvant d’écrire un roman sur la guerre d’Espagne. L vient d’assister à l’arrestation de son compagnon, accusé d’avoir piraté une société de surveillance, et elle se sait observée, peut-être même menacée. Antoine et L vont se rencontrer autour d’une question : comment continuer le combat quand l’ennemi semble trop grand pour être défait ?
Dans ce grand roman de l’engagement, Alice Zeniter met en scène une génération face à un monde violent et essoufflé, une génération qui cherche, avec de modestes moyens mais une contagieuse obstination, à en redessiner les contours. L’auteure s’empare audacieusement de nos existences ultracontemporaines qu’elle transfigure en autant de romans sur ce que signifie, aujourd’hui, faire de la politique.

 

Quelques phrases : "Les candidats étaient amenés à supplier en chansons des individus riches et célèbres afin que ceux-ci leur accordent la possibilité de revenir la semaine suivante (pour supplier de nouveau), et ces mêmes individus riches et célèbres soufflaient que c'était trop dur, vraiment trop dur, ce qu'on leur demandait de faire (choisir, éliminer) alors qu'ils aimaient sincèrement out le monde, étaient bouleversés par chaque interprétation. [...]
Le fait qu'une large partie de la population, dont ses parents, assistait hebdomadairement à ce type de programmes fournissait à Antoine une (vague) explication de la passivité dont faisaient preuve la plupart des Français devant la casse sociale à l'oeuvre dans le pays. Après tout, c'était le même show : un patron millionnaire ou un ministre à la retraite assurée venait déclarer à la télévision que c'était dur pour lui, cette fermeture d'usine, vraiment dur, quelle vacherie, la réalité économique se fout des sentiments, elle les piétine, pourtant j'aurais voulu... En face, les travailleurs s'humiliaient -du moins financièrement, mais est-ce que l'humiliation financière n'est pas la plus réelle de toutes? se demandait Antoine. Ou est-ce que celle qui a lieu en chansons est pire encore? -pour pouvoir travailler quelques mois de plus. Le député avait été spécialiste de ça, au temps du gouvernement précédent. Sur les plateaux de télévision, on le voyait à la place des ouvriers expliquer que ses collègues et lui faisaient tout leur possible pour trouver un repreneur, ils passaient des appels jusque dans des pays éloignés, ils étudiaient les dossiers pour être sûrs du sérieux des offres et merde, le type était à deux doigts de dire qu'il n'en dormait plus ou de fondre en larmes et Antoine était sûr qu'il contribuait ainsi à étouffer la révolte sociale parce que, lorsque le JT se terminait, les téléspectateurs s'identifiaient plus à lui qu'aux ouvriers au chômage technique que personne ne filmait dignes et émus mais toujours en colère, la voix éraillée, gueulant qu'ils étaient à bout, qu'ils allaient faire une connerie ."


 

J'avais entendu l'auteur parler de son roman à la radio et je m'étais dit que ce livre devait être sympa. Quand j'ai vu qu'il était disponible à la médiathèque, je l'ai pris sans hésiter.


Je ne vais pas dire que j'ai été super emballée à sa lecture. J'ai même eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. En fait, jusqu'à ce que les chemins d'Antoine et de L se croisent, je ne parvenais pas à vraiment m'intéresser à ce qui était raconté. Je ne voyais pas bien où la vie de ces deux personnes allait nous mener. Et puis peut-être parce qu'il y était question d'évènements extrêmement récents - et qui en même temps ont été complétement balayés ces derniers mois par le covid, le confinement, et le grand chamboulement qui en a résulté – je ne parvenais pas à m'intéresser à ce qui était présenté comme un grand mouvement qui allait changer la société "les gilets jaunes". Remarquez, peut-être aurais-je le même sentiment dans ans quand je lirai un livre se déroulant durant le coronavirus, et je me dirais que cette période n'avait rien de si exceptionnelle!


 

Bref, j'ai un peu lutté pour poursuivre ma lecture. Je trouvais que les deux héros étaient désabusés, et portaient un regard plutôt négatif sur la société, alors que j'avais envie d'un peu d'ondes positives. Sûrement pas le bon livre au bon moment pour moi.

Une fois que j'ai dépassé tous ces ressentis et que j'ai poursuivi ma lecture, après quelques chapitres quand l'intrigue s'est mise en place, j'ai pris plus de plaisir à lire.


Je pense au final que c'est un bon livre. Il est très bien écrit et on sent que l'auteur maitrise son sujet, surtout au niveau de la sphère informatique. Mais un peu trop terre à terre sûrement pour moi. Un peu l'impression de regarder le JT ou la vie de mon voisin. Pas hyper passionnant ni dépaysant.

Ce qui tombe bien c'est que j'ai commencé un nouveau roman qui lui n'a rien de terre à terre! Vous découvrirez cela dans un autre post!

Voir les commentaires

2021-03-26T17:51:54+01:00

La passe-miroir livre 4 La tempête des échos de Christelle DABOS

Publié par 1000N1

4ème de couverture: Les effondrements se multiplient, de plus en plus impressionnants : Babel, le Pôle, Anima, aucune arche n'est épargnée. Pour éviter l'anéantissement total il faut trouver le responsable. Trouver l'Autre. Mais comment faire sans même savoir à quoi il ressemble? Plus unis que jamais, Ophélie et Thorn s'engagent sur des chemins inconnus où les échos du passé et du présent les mèneront vers la clé de toutes les énigmes.

 

 

Quelques phrases : "La curiosité vous ronge de l'intérieur, n'est-ce pas? Vous avez cela en commun avec tous les candidats. C'est cette curiosité qui a fait de vous une liseuse si douée, qui vous a placé au musée d'Histoire primitive d'Anima, qui vous a guidé jusqu'au Mémorial de Babel et qui a fini par vous mener dans cette crypte. Tant que vous ne connaitrez pas l'entière vérité, vous ne vous sentirez jamais entière vous-même. Ce train conduit à toutes vos réponses."


 

Que puis-je vous dire sur ce livre? Si vous avez déjà lu les 3 premiers tomes, vous êtes sûrement impatients de lire ce quatrième et dernier tome. Si vous n'avez pas lu les 3 premiers livres, alors je ne vais pas dévoiler l'histoire et foncez lire le tome 1!

Je suis tombée par hasard sur ce livre lors de mon dernier passage à la médiatheque, en accompagnant ma grande dans le rayon enfant. Cette jolie couverture m'a sautée aux yeux et je me suis rendue compte que je n'avais effectivement pas lu ce dernier tome! Comme la lecture du tome 3 remontait un peu, je suis repartie avec les 2 livres sous le bras. Et une semaine plus tard, je refermais le tome 4. Vous avez compris: j'ai adoré!!!

Cette saga est tout simplement géniale, si bien écrite, pleine de rebondissements, des intrigues bien menées, des personnages si attachants. C'est simple je n'ai aucun point négatif! Bon il est vrai que le tome 4 est plus sombre, plus dur, et un peu plus flippant aussi. Et il demande plus d'attention pour vraiment bien comprendre les secrets qui nous sont dévoilés et qui sont parfois assez complexes. Faut dire que j'ai lu ce roman si vite que je me laissais peu le temps de digérer une information avant qu'une nouvelle piste ne soit dévoilée!

Bref, je n'en dirai pas plus, et surtout pas un mot de l'intrigue! Lisez le!!!!


 

(et je me suis rendue compte que j'avais oublié que la soeur d'Ophélie s'appelle.... Agathe!)

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog