Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-01-16T18:35:24+01:00

L’insomnie des étoiles de Marc DUGAIN

Publié par 1000N1
L’insomnie des étoiles de Marc DUGAIN

4ème de couverture: Automne 1945, alors que les Alliés se sont entendus pour occuper Berlin et le reste de l’Allemagne, une compagnie de militaires français emmenée par le capitaine Louyre investit le sud du pays. En approchant de la ville où ils doivent prendre leurs quartiers, une ferme isolée attire leur attention. Les soldats y font une double découverte : une adolescente hirsute qui vit là seule, comme une sauvage, et le corps calciné d’un homme. Incapable de fournir une explication sur les raisons de son abandon et de la présence de ce cadavre, la jeune fille est mise aux arrêts. Contre l’avis de sa hiérarchie, le capitaine Louyre va s’acharner à connaitre la vérité sur cette affaire, mineure au regard des désastres de la guerre, car il pressent qu’elle lui révélera un secret autrement plus capital.

Une phrase : «Même si les dictatures l’indisposaient, Louyre n’avait pas cette foi combattante qui rend les choses si lumineuses de simplicité, quand le mal devient trivial»

C’est le titre qui m’a tout d’abord attiré, alors que je flânais dans les rayons de la médiathèque. Je l’ai trouvé très poétique, et il m’a séduit de suite. La 4ème de couverture a fini de me décider à emprunter ce livre. Je m’attendais à une belle histoire, pleine de mystère et de personnages forts, sur une ambiance de guerre. Eh bien, j’ai été assez déçue. On m’annonçait une enquête, en fait elle est quasiment inexistante puisque dès le début je savais pertinemment ce que le capitaine allait découvrir. Le personnage ne fait que tourner autour de ce fameux secret, en laissant planer un doute ridicule et inutile durant des pages et des pages. En outre, d’autres petits rien, des petits attraits secondaires de l’histoire mais permettant de s’attacher aux personnages et de les rendre plus réels, plus vivants, plus proches de nous auraient pu être nettement plus développés. Bref, je n’ai rien trouvé de ce que j’attendais dans ce roman. Si, je peux peut être souligné la présence de ce personnage atypique, anti-conformiste et à contre-courant qu’est le capitaine Louyre, et qui donne un peu de piment à ce récit. Mais ça fut bien insuffisant pour moi…

Voir les commentaires

2014-01-13T19:57:11+01:00

L’équation africaine de Yasmina KHADRA

Publié par 1000N1
L’équation africaine de Yasmina KHADRA

4ème de couverture: Bouleversé par la mort de sa femme, le docteur Kurt Krausmann inquiète son entourage. Entrainé presque malgré lui par son ami Hans dans une expédition humanitaire, il compte sur ce voyage pour se reconstruire.

Un matin, au large du Soudan, des pirates arraisonnent leur voilier, les réduisant en otage. Privé de liberté, Kurt va pourtant découvrir le vrai visage de l’Afrique, de pays en pays, de rencontres étonnantes en découvertes insoupçonnées.

Une phrase : «Depuis les temps reculés, l’Homme court après son ombre et cherche ailleurs ce qui est à portée de sa main, persuadé qu’aucune rédemption n’est possible sans martyre, que le revers est un déni de soi, alors que sa vocation première réside dans sa faculté de rebondir… »

Voici le deuxième roman que j’ai reçu en cadeau à Noël. Et là encore on peut dire « carton plein » tellement mes sœurs ont visé juste en me l’achetant ! Bon, premier point il est vrai que j’adore Yasmina Khadra et qu’il est rare que je fus déçue par l’un de ses livres. Pour l’Equation africaine, je ne savais pas trop à quoi m’attendre au niveau du récit, mais je pensais bien retrouver ce style si poétique et ces personnages forts, et tellement humains. Et ce fut le cas. Yasmina Khadra sait tellement bien décrire l’âme humaine, ses turpitudes, ses questionnements existentiels, ses doutes, ses rêves et ses espoirs. Il transforme un personnage irréel en être humain, décrivant parfaitement le vécu de celui-ci mais aussi ses errances et ses réflexions intenses, son évolution dans la vie. Il est toujours au plus juste, au plus proche de la réalité, surtout quand celle-ci est dramatique. Bref, je suis admirative de son talent de conteur, de sa capacité à donner vie à ces êtres de papier.

Quant à l’histoire en elle-même, je me suis vraiment demandée par moment où tout cela allait mener le héros. Certaines scènes sont vraiment pesantes et connaissant un peu les dénouements traditionnels de cet auteur, je m’attendais un peu au pire durant la lecture de mes dernières pages (à tort ou à raison, je ne vous le dirai pas, il faut garder intact le suspens et le plaisir de découvrir la fin de l’histoire !) Quoiqu’il en soit, j’ai passé un excellent moment à lire ce livre, qui, même s’il peut paraitre déprimant par son thème, délivre un véritable message d’espoir et de courage.

Voir les commentaires

2013-12-31T14:45:34+01:00

Les blessures invisibles de Nicholas EVANS

Publié par 1000N1
Les blessures invisibles de Nicholas EVANS

4ème de couverture: Depuis son plus jeune âge, Tommy rêve de cow-boys et de cavalcades. Mais il y a loin de l’Angleterre des années 1950 au Far West. Lorsque sa sœur, actrice montante, vient l’arracher aux brimades de son pensionnat, c’est pour son rêve qu’il s’envole bientôt : Hollywood. Et puis… le fiancé de Diane est un cow-boy, un vrai, un de cinéma. Dans cette ville aux mirages, le mensonge de l’American dream frappera de plein fouet le foyer du jeune Tommy – dans le crépuscule des idoles…

Une phrase : «Tom avait mis des années, et dépensé plusieurs milliers de dollars en honoraires de psy, pour comprendre que sa vie n’était pas une série d’occasion manquées, de Si seulement – si seulement il avait fait ceci et pas cela, si seulement il avait conservé son sang-froid et gardé le silence à certains moments clés ; si seulement il avait su considérer les choses du point de vue de l’autre au lieu d’être persuadé d’avoir raison ; si seulement il s’était montré plus gentil, plus attentionné à l’égard de Gina ; si seulement il ne s’était pas laissé dominer par la colère et le dégout de lui-même quand elle et Danny étaient partis.»

Nicholas Evans, autre auteur que j’aime beaucoup (en fait j’ai adoré tous les livres que j’ai lu de lui, et notamment le dernier que j’ai dévoré : La ligne de partage). Aussi, j’ai été bien contente de ce livre cadeau de Noël offert par mes frangines qui lisent ce blog avec attention ! Et j’ai commencé à lire ce livre dès le lendemain de Noël.

Une fois encore j’ai ADORE ! J’y ai retrouvé tous les éléments des livres d’Evans : le grand ouest américain, la famille et l’amour. Et toujours un héros un peu à côté de ses pompes, menant une vie complexe et qu’on pourrait même qualifiée de ratée, et que, paradoxalement, la dureté de la vie remet sur pied, prêt au combat, et surtout au changement qui l’amènera au bonheur. Et j’ai encore adhéré à 100%. L’intrigue m’a beaucoup plu, même s’il faut reconnaitre qu’on devine ou du moins soupçonne dès le premier chapitre que la réalité n’est pas tout à fait celle qu’on nous présente, mais il faut attendre la toute fin du roman pour que tous les éléments se mettent en place et prennent sens. Alors, forcément, j’ai lu, lu, lu, chapitre après chapitre, impatiemment, pour savoir comment tous ses personnages ont pu arriver à une telle issue. En fait, on suit même deux "enquêtes" parallèles : une dans le passé de Tommy et l’autre dans son présent, et constamment les deux périodes s’entremêlent, et à chaque fois on attend l’événement, l’action qui va tout faire chavirer, le dénouement à cette histoire. J’ai vraiment trouvé ce roman haletant, et bien construit, le suspens me tenant jusqu’au bout ! Et les personnages, tous vraiment attachants. En fait ce roman m’a beaucoup fait pensé à La ligne de partage, et je conseille vraiment les 2 !

Voir les commentaires

2013-12-20T17:12:00+01:00

Le 6ème continent de Daniel PENNAC

Publié par 1000N1
Le 6ème continent de Daniel PENNAC

4ème de couverture: Le 6ème continent : Comment diable une famille obsédée par la propreté peut-elle, en trois générations, devenir la source de la plus gigantesque pollution de l’histoire de l’humanité ? La réponse est dans le 6ème continent, drame familialo-planétaire, en trente mouvements qui conduisent au désastre. Il ne reste plus qu’à en rire.

Ancien malade des hôpitaux de Paris : Cette nuit-là, le docteur Galvan trouva la foi, la perdit, a retrouva, la perdit à nouveau, et ainsi de suite car la nuit fut longue. Il fallait qu’il le raconte à quelqu’un. Désolé que ce soit vous.

Une phrase : «Un homme voué aux malades, à jamais, quels qu’ils fussent et sans condition, voilà ce que mon patient avait fait de moi.»

Pennac ! Voilà bien un autre de mes auteurs fétiches ! Que dire ! J’adore son style, la manière dont il mène et raconte ses histoires - des aventures extraordinaires du quotidien, avec ses personnages gentiment loufoques, voire bien barrés. C’est pour moi un vrai conteur, et je retombe un peu en enfance en lisant ses histoires ! Je me plonge toujours dans ses livres avec délices, et il ne me faut jamais longtemps pour les lire !

Bon, maintenant parlons de ce livre-ci, Le 6ème continent, qui regroupe deux histoire : un petit roman (quasi une nouvelle) et une pièce de théâtre. J’ai adoré la 1ère partie du livre Ancien malade des hôpitaux de Paris, histoire improbable, en forme de farce, où l’auteur nous mène par le bout du nez jusqu’au dernier moment. Au fil des pages j’ai imaginé différentes issues, mais le final n’est pas celui auquel j’avais pensé ! La 2ème partie du livre est plus surprenante puisqu’il s’agit d’une pièce de théâtre, comprenant très peu de dialogues et dont Pennac dit d’ailleurs que c’est plus une pièce qui se joue, que tout passe par le corps et le visuel. Il faut donc faire preuve d’imagination en lisant les didascalies pour se représenter les mouvements des corps et des lumières. J’ai moins accroché, même si l’histoire, en forme de petit conte philosophique est assez charmante.

Avec ce livre, Daniel Pennac m’a encore surprise !

Voir les commentaires

2013-12-17T11:32:06+01:00

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas JONASSON

Publié par 1000N1
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas JONASSON

4ème de couverture: Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer.

Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXè siècle.

Une phrase : «L’idée mit quelques temps avant de prendre racine dans l’âme du jeune garçon, mais quand elle s’y installa, ce fut pour toujours : « les choses sont ce qu’elles sont et elles seront ce qu’elles seront ». »

Il s’agit du fameux 2ème livre que j’ai acheté il y a quelques temps, et qui m’a posée le fameux dilemme : est-ce que je prends le Nothomb, une valeur sûre pour moi, ou ce roman suédois dont j’ai tant entendu parler dans la presse, avant d’opter pour la 3ème solution : acheter les deux livres ! Et j’ai bien fait !

Voilà un livre très agréable à lire, drôle et définitivement optimiste.

L’histoire, à la base est déjà improbable, et ça ne va pas en s’arrangeant au fil des pages ! C’est gentiment loufoque, et on se demande constamment comment Allan va encore se tirer de ce énième mauvais pas et qui il va encore rencontrer. Oui, parce que, que ce soit au présent ou dans le passé, ce personnage a le don de se mettre dans des situations précaires et invraisemblables, et de s’en tirer d’une manière inimaginable ! C’est d’ailleurs ce qui est appréciable dans ce livre, cet optimisme à toute épreuve, accompagné d’un léger je-m’en-foutisme, qui fait que le héros traverse toutes les périodes de sa vie, des plus tristes aux plus joyeuses, des plus calmes aux plus périlleuse avec une incroyable nonchalance et mû par une philosophie : advienne que pourra, de toute manière on ne peut rien y changer. Ce qui pourrait être un message défaitiste se révèle plutôt ici l’art de prendre la vie du bon côté.

La panoplie de personnages, qui s’amplifie au fil des pages, est, elle aussi, géniale : et on découvre que même le plus méchant des méchants peut avoir un bon fond, ou du moins se laisse apprivoiser par cet énergumène centenaire.

C’est une histoire rafraichissante, dépaysante, un genre de récit auquel on est peu habitué et qui fait du bien au moral en rappelant « l’importance de la pensée positive » !

Voir les commentaires

2013-12-09T15:36:29+01:00

Mon nouveau passe-temps

Publié par 1000N1
Voici quelques exemples de mon dernier passe-temps: broderie et point de croix. J'ai commencé par la petite souris et son cadeau: il s'agissait d'un kit grille/toile/fils, trouvé en magasin de loisirs créatifs. J'ai mis assez longtemps à le réaliser, car je brodais quand j'y pensais! Une fois terminé ce tableau, j'ai eu envie d'en faire d'autres: j'ai acheté des livres comprenant des modèles et des grilles, ainsi que quelques explications sur différents points, puis me suis procurée un cercle, une parie de ciseau, de la toile et de nouveaux fils. Et c'est reparti! J'ai également recherché des grilles sur internet et ai réalisé un petit chat de cette façon. Maintenant, je réfléchis au prochain point de croix ou broderie que je vais faire!

Voici quelques exemples de mon dernier passe-temps: broderie et point de croix. J'ai commencé par la petite souris et son cadeau: il s'agissait d'un kit grille/toile/fils, trouvé en magasin de loisirs créatifs. J'ai mis assez longtemps à le réaliser, car je brodais quand j'y pensais! Une fois terminé ce tableau, j'ai eu envie d'en faire d'autres: j'ai acheté des livres comprenant des modèles et des grilles, ainsi que quelques explications sur différents points, puis me suis procurée un cercle, une parie de ciseau, de la toile et de nouveaux fils. Et c'est reparti! J'ai également recherché des grilles sur internet et ai réalisé un petit chat de cette façon. Maintenant, je réfléchis au prochain point de croix ou broderie que je vais faire!

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog