Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2021-01-18T15:28:08+01:00

Né d'aucune femme de Franck BOUYSSE

Publié par 1000N1

4ème de couverture: "Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'une femme à l'asile,

- Et alors, qu'y a-t-il d'extraordinaire à cela? Demandais-je

- Sous sa robe, c'est là que je les ai cachés.

- De quoi parlez-vous?

- Les cahiers... Ceux de Rose"

Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir le destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, confirme dans ce roman sensible et poignant son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l'âme humaine.

 

 

Quelques phrases : "A l'époque, je savais pas encore que je déciderais jamais de rien, que la seule fois où j'aurais pu le faire, j'avais pas voulu écouter Edmond. Il était déjà trop tard. J'aurais beau mettre du bruit sur le silence tout le restant de ma vie, ce serait toujours lui qui gagnerait à la fin. C'était trop tard."


 

Voici un roman offert par mon cher-et-tendre pour ma sortie de la maternité, un peu de lecture pour mon post-partum ;-) . Je pense que la très jolie couverture lui a semblé toute indiquée, et il est vrai que la 4ème de couverture annonçait une jolie histoire.

Bon, ce n'était peut être pas le meilleur choix pour cette période car je l'annonce de suite, l'histoire racontée est très sombre, parfois même glauque. Pas forcément le top pour une lecture de nuit, ma fille blottie dans mes bras en attendant que son rot sorte. D'ailleurs, à un certain passage j'ai été tellement écœurée que je n'ai pas rouvert ce livre durant 3 jours!

Mais pourtant, je reconnais aussi qu'il a très bien choisi car il est vrai que ce livre est passionnant. On suit Gabriel, qui nous relate l'histoire de Rose dont il a récupéré les cahiers. Mais d'autres voix interviennent parfois pour donner leur version de cette histoire. Ainsi, pas de zone d'ombre pour le lecteur. Il a toutes les pièces pour reconstituer le puzzle, bien qu'il ne se reconstitue qu'à la toute fin. C'est une histoire passionnante qu'on lit rapidement dans la hâte de savoir ce qui va se passer ensuite. Le suspense est présent durant tout le livre et c'est très bien écrit. Chaque personnage qui intervient par exemple est reconnaissable au style employé. Et ça sonne juste. Les méchants pourraient être caricaturaux, mais ne le sont pas. On croit sans restriction à leur noirceur et leur perversion. Et on espère durant tout le livre une happy end ou du moins un semblant de justice ou que la vérité éclate au grand jour. On garde un peu d'espoir. A-t-on raison? Il vous faudra lire ce roman pour le savoir....

Voir les commentaires

2021-01-05T15:56:04+01:00

L'Arbre aux haricots de Barbara KINGSOLVER

Publié par 1000N1

Challenge familial 2020:

- Lire le livre d'un auteur siégeant actuellement à l'académie française 'ou dont le fauteuil est encore vide suite à son décès)

Lire le livre d'un auteur ayant obtenu le Prix Nobel de la Littérature

 

- Lire un livre avec la famille comme thème central

- Lire un auteur américain

- Lire un livre qui a été adapté sur petit ou grand écran

- Lire un livre dont le titre, ou la couverture comporte un animal

- Lire un livre avec un terme temporel dans le titre

Lire un livre à l'aveugle : un livre choisi par une autre participante qui aura pris le soin de couvrir le livre (titre, auteur, couverture masqués, il ne reste que le texte !)

4ème de couverture: Taylor Greer n'a pas l'intention de finir ses jours dans le Kentucky. Quand elle quitte le comté de Pittman au volant de sa coccinelle Volkswagen, elle est bien décidée à rouler vers l'Ouest jusqu'à ce que sa voiture rende l'âme. Mais, sur le parking d'un bar, elle rencontre une petite Indienne. Ce mystérieux cadeau du destin va changer radicalement son existence.

Premier roman de Barbara KINGSOLVER, L'Arbre aux haricots a connu un succès immédiat dans le monde entier, devenant un classique de la littérature contemporaine.

 

 

Quelques phrases : "Je lui ai promis qu'en aucun cas je ne donnerais à Turtle quelque chose de plus petit qu'une balle de golf. Je m'amusais en pensant au chou: devait-on considérer qu'une feuille roulée en boule équivalait à une balle de golf? Ou fallait-il s'en tenir à la taille du chou tout entier et décider qu'il ne présentait aucun danger? ."


 

Voici l'avant dernier livre du challenge de 2020 (je sais, je suis un peu en retard),

Je l'ai choisi un peu au hasard, en flânant dans ma médiathèque. Je m'arrêtais sur tous les noms d'auteur anglosaxons et il m'a fallu en éliminer une bonne part (anglais, australiens, canadien, etc...) sans parler des 4ème de couverture qui ne m'inspiraient pas du tout!

Celui-ci s'annonçait sympa et le titre m'a séduit. En le refermant, il est clair que je ne regrette pas mon choix. J'ai vraiment apprécié ce livre (que j'ai principalement lu la nuit en tenant ma petite souris droit contre moi après sa tétée ;-) ) J'ai surtout aimé le style et le rythme du récit. L'histoire est racontée à la première personne, par l'héroïne Taylor. Et dès le début son flow, son parler franc et direct m'a happé. Je trouve que l'auteur a réellement su donner vie à son personnage via ce style. J'avais réellement l'impression qu'une jeune américaine un peu paumée me racontait son histoire.

L'histoire en elle-même est à la fois originale et banale : c'est le quotidien d'une jeune femme qui part dans un road-trip mais très rapidement s'installe dans une petite ville où elle noue des amitiés. Rien d'extraordinaire à cela, si elle n'avait récupéré en chemin une petite indienne, orpheline et mutique. C'est donc un quotidien peu banal, où toutes deux apprennent à s'apprivoiser, sans se poser un instant la question des lois et de l'incongruité de la situation. Et moi, en tant que lectrice, j'y ai cru à cette histoire. Elle m'a touchée et j'ai dévoré les pages afin de connaitre le dénouement final. Bref, une bonne lecture nocturne!

Voir les commentaires

2020-11-30T11:27:21+01:00

Dora Bruder de Patrick MODIANO

Publié par 1000N1

Challenge familial 2020:

- Lire le livre d'un auteur siégeant actuellement à l'académie française 'ou dont le fauteuil est encore vide suite à son décès)

- Lire le livre d'un auteur ayant obtenu le Prix Nobel de la Littérature

 

- Lire un livre avec la famille comme thème central

- Lire un auteur américain

- Lire un livre qui a été adapté sur petit ou grand écran

- Lire un livre dont le titre, ou la couverture comporte un animal

- Lire un livre avec un terme temporel dans le titre

Lire un livre à l'aveugle : un livre choisi par une autre participante qui aura pris le soin de couvrir le livre (titre, auteur, couverture masqués, il ne reste que le texte !)

4ème de couverture: "J'ignorai toujours à quoi elle passait ses journées, où elle se cachait, en compagnie de qui elle se trouvait pendant les mois d'hiver de sa première fugue et au cours des quelques semaines de printemps où elle s'est échappée à nouveau. C'est là son secret. Un pauvre et précieux secret que les bourreaux, les ordonnances, les autorités dites d'occupation, le Dépôt, les casernes, les camps, l'Histoire, le temps – tout ce qui vous souille et vous détruit – n'auront pas pu lui voler"

 

 

Quelques phrases : "Et au milieu de toutes ces lumières et de cette agitation, j'ai peine à croire que je suis dans cette même ville que celle où se trouvait Dora Bruder et ses parents, et aussi mon père quand il avait vingt ans de moins que moi. J'ai l'impression d'être tout seul à faire le lien entre le Paris de ce temps-là et celui d'aujourd'hui, le seul à me souvenir de tous ces détails. Par moments, le lien s'amenuise et risque de se rompre, d'autres soirs la ville d'hier m'apparait en reflets furtifs derrière celle d'aujourd'hui."


 

J'ai choisi ce roman un peu au hasard. Un peu aussi pour ce que dévoilait la 4ème de couverture. Je m'attendais à une genre d'enquête sur le passé, peut-être un peu romancée, qui me permettrait au fil des pages de découvrir Dora Bruder et son secret.

Alors autant le dire de suite, la 4ème de couverture est le dernier paragraphe du roman. Voilà donc pour la résolution du mystère. Cependant, je ne peux pas dire qu'ignorer ce qui est arrivé à Dora Bruder m'a déçue. Non, car je me suis retrouvée dans ce récit et dans la manière dont il est mené et raconté. L'auteur découvre au fil du temps, de ses enquêtes, de ses recherches, des bribes d'informations, très succinctes et administratives sur la famille de Dora. On devine qu'il consulte diverses archives et interroge des personnes ayant pu connaitre ou croiser Dora Bruder, et il imagine son caractère, ce qu'elle a vu, vécu. Il se promène sur ses pas, traverse les mêmes rues, regarde les mêmes immeubles à 60 ans d'écart et il pense saisir quelques relents de sa présence, même si les rues et les immeubles ont parfois bien changé.

Je dis que je m'y suis retrouvée car cela me fait penser aux recherches généalogiques. On se retrouve face à des actes administratifs, des noms, des dates, des professions. Et parfois, l'un de ces actes attire notre attention, pour un détail. Et on a envie d'en savoir plus sur cette personne-là. Alors on cherche d'autres actes : a-t-elle eu d'autres enfants? D'autres mariages? Apparait-elle dans l'arbre généalogique d'une autre personne qui aurait plus d'informations? Puis-je retrouver ses adresses successives grâce aux recensements? Et une photo? Je me promène virtuellement sur ses traces via des cartes postales en noir et blanc de son village, ou réellement en m'y rendant, et en imaginant qu'elle a vécu ici, marché, joué, travaillé dans ces rues. C'est à la fois grisant, comme un voile qu'on soulèverait tout doucement pour en savoir plus, et frustrant car on sait, comme Modiano, qu'on ne pourra jamais atteindre la réalité de cette personne. Qui elle était réellement et quelle était sa vie.


 

Par moment, Patrick Modiano fait le lien entre Dora Bruder et sa propre existence, ou ce qu'a vécu son père durant la guerre. J'avoue que ces passages m'ont moins parlé, peut-être car pour le coup ils concernaient plus l'intime de l'auteur que l'universalité de la quête d'un autre disparu.


 

Bref, je referme ce livre avec un petit goût d'inachevé, comme a dû l'avoir l'auteur sur les traces de Dora durant des mois pour n'apprendre que des bribes, mais aussi avec une envie de me replonger dans mes archives familiales!

Voir les commentaires

2020-11-24T11:16:49+01:00

? de ?

Publié par 1000N1

Challenge familial 2020:

- Lire le livre d'un auteur siégeant actuellement à l'académie française 'ou dont le fauteuil est encore vide suite à son décès)

- Lire le livre d'un auteur ayant obtenu le Prix Nobel de la Littérature

Lire un livre avec la famille comme thème central

- Lire un auteur américain

- Lire un livre qui a été adapté sur petit ou grand écran

- Lire un livre dont le titre, ou la couverture comporte un animal

- Lire un livre avec un terme temporel dans le titre

- Lire un livre à l'aveugle : un livre choisi par une autre participante qui aura pris le soin de couvrir le livre (titre, auteur, couverture masqués, il ne reste que le texte !)

4ème de couverture: ?

 

Quelques phrases : "Il réalise qu'il n'est qu'un mec complétement gauche. Un type banal qui n'a jamais rien compris à rien. Un type qui n'a jamais tenu de carnet, qui n'a jamais été foutu de comprendre la profondeur d'une citation ou de déguster une part de gâteau en pleine conscience. Elle, elle a appris à vivre. Son père lui a enseigné. C'est pour ça que tout est poétique dans sa tête, que tout est beau et si simple"
 

 

Voici donc enfin l'article sur mon livre mystère, lu en aveugle.

Je vais quand même vous faire un petit résumé, en l'absence de 4ème! Nous suivons l'histoire d'Emile, jeune homme dans la vingtaine, qui apprend au tout début du roman qu'il est atteint d'une maladie rare et incurable : un Alzheimer précoce. Il est forcément effondré et sa famille avec lui. Mais rapidement, il décide de profiter de ce temps qui lui reste à vivre pour réaliser un projet de longue date qu'il avait toujours repoussé : partir en excursion tente / sac à dos / camping-car dans les Pyrénées. N'ayant ni petite amie, ni réel boulot, et ne souhaitant pas devenir une charge pour ses proches, il décide de tout plaquer un beau jour. Cependant, il ne peut partir seul ce qui serait dangereux vu son état. Il poste donc une annonce sur internet, et contre toute attente une jeune femme y répond, Joanne, qui sera sa camarade de voyage. On suit alors au fil des pages leur drôle d'épopée et je ne vous en dirai pas plus.

Ce roman nous emporte littéralement. C'est un genre de road book, on découvre avec les personnages des paysages et des lieux tous plus époustouflant les uns que les autres. Et il est vrai que cela m'a donné envie de partir en vacances à la découverte de tous ces lieux si joliment évoqués. Covid oblige, on verra ça une autre année! Mais rien que de lire ce livre, on s'imagine très loin!

Et puis, l'auteur nous transporte également dans la vie, l'intimité des personnages, leur vécu. Alors pas immédiatement, petit à petit, touche par touche. D'abord la vie d'Emile avant la maladie, puis celle de Joanne. On apprend à les connaitre à travers leur passé, leurs souvenirs. J'avoue que j'ai moins accroché sur la vie de Joanne, et qu'à ce moment-là j'ai un peu laissé trainer ma lecture. Je ne sais pas trop dire pourquoi, peut-être car je croyais moins à cette histoire-là. Elle me semblait moins réelle, moins probable. Il me manquait un fond d'authenticité.

Enfin, ce livre c'est surtout une ode à la vie, aux bonheurs simples, aux belles rencontres, aux petits moments qui comptent. Un appel à profiter de chaque instant, à la méditation, au temps présent.

Bon, je ne vais pas vous raconter le dénouement final, même si vous vous en doutez bien-sûr vu le pitch de départ! Mais il y a malgré tout quelques rebondissements et surprises (même si on les devine aussi avant l'épiloge).


 

Bref, j'ai passé un excellent moment avec ce roman, très dépaysant et je dirai parfait à lire en temps de confinement! C'est très bien écrit et les 800 et quelques pages se lisent toutes seules, sans voir le temps défiler. Merci Sarah pour ce choix, tu me connais bien. ;-)


 


 

Allez, trêve de suspens, je découvre avec vous ce roman : Tout le bleu du ciel de Melissa DA COSTA

Voir les commentaires

2020-09-25T15:04:42+02:00

Le grand Coeur de Jean-Christophe RUFIN

Publié par 1000N1

Challenge familial 2020:

- Lire le livre d'un auteur siégeant actuellement à l'académie française 'ou dont le fauteuil est encore vide suite à son décès)

- Lire le livre d'un auteur ayant obtenu le Prix Nobel de la Littérature

 

- Lire un livre avec la famille comme thème central

- Lire un auteur américain

- Lire un livre qui a été adapté sur petit ou grand écran

- Lire un livre dont le titre, ou la couverture comporte un animal

- Lire un livre avec un terme temporel dans le titre

- Lire un livre à l'aveugle : un livre choisi par une autre participante qui aura pris le soin de couvrir le livre (titre, auteur, couverture masqués, il ne reste que le texte !)

4ème de couverture: Dans la chaleur d'une île grecque, un homme se cache pour échapper à ses poursuivants. Il évoque sa vie hors du commun et tente de démêler l'écheveau de son destin. Fils d'un modeste pelletier, il est devenu l'homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la guerre de Cent Ans. Il a changé le regard sur l'Orient. Avec lui, l'Europe est passée du temps des croisades à celui de l'échange. Comme son palais à Bourges, château médiéval d'un côté et palais Renaissance de l'autre, c'est un être à deux faces. Aussi familier des rois et du pape que des plus humbles maisons, il a voyagé à travers tout le monde connu. Au faîte de sa gloire, il a vécu la chute, le dénuement, la torture avant de retrouver la liberté et la fortune. Parmi tous les attachements de sa vie, le plus bouleversant fut celui qui le lia à Agnès Sorel, la Dame de Beauté, première favorite royale de l'Histoire de France, disparue à vingt-huit ans. Son nom est Jacques Cœur. Il faut tout oublier de ce que l'on sait sur le Moyen Âge et plonger dans la fraîcheur de ce livre. Il a la puissance d'un roman picaresque, la précision d'une biographie et le charme mélancolique des confessions.

 

Quelques phrases : "Il est un âge où l'on peut forcer sa nature avec sincérité et se convaincre, jour après jour, que l'on suit un chemin nécessaire alors qu'il vous éloigne de votre volonté profonde et que l'on s'égare. L'essentiel est de garder assez d'énergie pour changer lorsque l'écart devient souffrance et que l'on comprend son erreur. "


 

Alors j'ai lu ce roman il y a déjà quelques semaines, et j'ai repoussé, repoussé l'écriture de cet article et maintenant je ne sais plus trop quoi dire...

Déjà pourquoi ce choix? Eh bien il y a quelques années, mon cher-et-tendre et moi-même avions passé une journée touristique à Bourges. J'avais beaucoup aimé cette petite ville, et la demeure de Jacques Coeur, tellement imposante et originale, m'avait impressionnée. Aussi, en voyant ce roman qui entrait dans la catégorie du challenge familial, je me suis dit que ce serait un bon choix. Et effectivement c'en fut un.

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, qui est raconté un peu comme une autobiographie, et qui est si bien écrit et si bien mené, qu'on croirait réellement que c'en est une! En effet, l'auteur parvient à nous rendre Jacques Coeur tellement proche, tellement contemporain. Il suit son histoire de près, tout en inventant un peu sur les éléments dont nous n'avons gardé aucune trace. Et ca marche! On y croit, ça sonne juste. On ne pense pas lire le récit d'un personnage de roman, mais vraiment la vie de Jacques Coeur.

Et quelle vie! C'est cela qui est fascinant aussi dans ce livre : l'existence hors du commun de cet homme, à une époque où les hommes se contentaient souvent de suivre le chemin tout tracé par leur naissance. Jacques Coeur n'accepte pas cela. Il ne se satisfait pas de sa condition de petit bourgeois de province. Il voit grand, plus grand. Il rêve de voyage et de bout du monde. Et il ne fait pas qu'en rêver, il franchit les obstacles un à un jusqu'à créer un empire commercial. Malheureusement, hier comme aujourd'hui, trop de réussite engendre des jalousies...

Bref, une chouette lecture où on se plonge dans une autre vie!

Voir les commentaires

2020-07-04T19:25:18+02:00

Le Mois d'Or, Bien vivre le premier mois après l'accouchement de Céline CHADELAT et Marie MAHE-POULIN

Publié par 1000N1

4ème de couverture: Le mois qui suit l'accouchement est l'un des plus beaux moments de la vie d'une femme.

Ces semaines sont pourtant éprouvantes pour la mère comme pour le nouveau-né : manque de sommeil, fatigue, douleurs, baby blues... Les jeunes mères se retrouvent souvent seules, les émotions à fleur de peau, pour affronter une phase de bouleversements.

Cette période représente un enjeu majeur pour la santé de la future mère. Dans de nombreuses cultures, elle fait l'objet de soins adaptés (bandage du bassin, massages, conseils en nutrition...).

Ce guide est une invitation à vivre pleinement ces premières semaines. Il indique comment se préserver des difficultés en mettant en place des pratiques (yoga, méditation, shiatsu, soin du périnée, EFT...) et une organisation adaptée, avec l'aide de ses proches.

Un ouvrage essentiel pour favoriser la rencontre de la mère et de l'enfant!

 

 

 

 

Quelques phrases : " En résumé, nous vous proprosons de substituer l'idéal du bonheur maternel parfait par une bonne dose d'indulgence et de gentillesse envers vous-même. Ce que vous accomplissez, en ce moment, quelle que soit votre situation, est formidable."


 

Tout d'abord, je remercie Babelio et le Groupe l'Archipel pour l'envoi gratuit de ce livre.

Voici un livre bienveillant, qui s'adresse aux jeunes mamans et à leur entourage, pour leur parler de cette période de grand chamboulement qui suit la naissance de bébé et qui est nommé ici "le mois d'or".

Quand on regarde la littérature sur la grossesse, l'accouchement et l'après, on trouve beaucoup de lecture qui expliquent à la maman comment prendre soin d'elle avant, et comment prendre soin de bébé ensuite. Comme si le bien être de la maman, après, il n'en était plus question. On lui parle bien sûr de son périnée, de sa perte de poids et parfois du baby blues, mais cela va rarement plus loin.

Alors, on se retrouve comme moi, il ya presque 5 ans, jeune maman un peu paumée, ayant lu 25 livres de puériculture et incollable sur la meilleure écharpe de portage ou l'allaitement mais se sentant complètement démunie et dépassée. Ma vie se retrouvait totalement chamboulée, et je ne savait plus trop par quel bout la prendre. Il y avait ce petit être, complètement dépendant de moi, et auquel je me dévouais corps et âme avec toujours cet affreux doute "est-ce que je fais bien"? J'avais aussi en boucle dans la tête ce mythe de la mère parfaite à laquelle je voulais tellement ressembler, que je sacrifiais mes repas et mon sommeil. Et je culpabilisais par dessus le marché de faire un petit baby blues, qui me faisait verser des larmes tout en allaitement mon bébé. Je ne me retrouvais pas du tout dans cet après, que j'avais imaginé si différent, plein d'amour, de bonheur, sans aucune question. J'avais la sensation d'étouffer, au sens propre comme au figuré, et je ne comprenais pas ce qui m'arrivait.

Grâce au soutien de mes proches et à l'amour inconditionnel de ma fille, j'ai remonté la pente, j'ai apprivoisé ces jours compliqués, mais avec en tête une seule idée : encore un jour de gagné! Oui, car ayant en plus, un bébé souffrant d'un RGO, les conseils qu'on me donnait était "il n'y a rien à faire, il faut attendre qu'elle grandisse, ça passera quand elle mangera solide" puis "ca passera quand elle tiendra bien assise" puis "ca passera quand elle marchera". Bref, j'ai passé nos premiers mois à attendre que "ça passe" et qu'elle grandisse vite. Ces moments si beaux, si intenses, si exceptionnels, uniques en somme, je n'ai pu en profiter.


 

Je vous raconte un peu ma vie, tout ça pour dire que j'aurais sûrement aimé lire ce livre "Le mois d'Or", il y a 5 ans. Je me serai peut être sentie moins démunie à la naissance de mon petit papillon. J'aurais su par exemple, que la chute des hormones explique ce fameux baby blues, qu'il est normal et ne dure pas plus de quelques jours dans la majorité des cas. J'aurais su aussi ce que toute mère finit par découvrir : si tu veux bien prendre soin de ton enfant, prends soin de toi d'abord. Je me serais peut être accordée plus d'attention, de temps, de repos. Je n'aurais pas essayé d'assurer sur tous les fronts, et j'aurais osé dire "non" aux visites si je me sentais trop fatiguée. J'aurais enfin profité un maximum du peau à peau avec mon bébé. Je nous aurais laissé le temps de nous découvrir, de nous accorder, de nous apprivoiser.

Ce livre-ci est plein de bons conseils tout simples, qui expliquent à la maman comment prendre soin d'elle après avoir tant donné : 9 mois de grossesse + 1 accouchement. Alors, il y a certains conseils dans lesquels je ne me retrouve pas trop. Je ne vois pas comment les adapter à ma vie personnelle, tel que former un groupe de soutien. D'autres que j'aurais aimé plus développés comme les bienfaits du shiatsu ou du yoga, et quelques bases dans ces domaines (mais les bonus en lien avec le livre dispo sur internet vont m'apporter des réponses je pense). Et d'autres que j'adorerais tester, mais j'ai peur de ne pas tomber sur la bonne personne et que cela ait l'effet contraire à l'effet voulu tel que le bandage du bassin et le rebozo.

Il ya beaucoup d'informations dans ce livre, et je pense que toute future maman, d'autant plus s'il s'agit de son 1er enfant, y trouvera matière à réfléchir et à s'adapter pour vivre sereinement son mois d'or.

J'ai d'ailleurs lu ce livre très rapidement pour pouvoir le prêter à ma petite soeur, en espérant qu'il lui apporte beaucoup!

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog