Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mes lectures - bd

2017-04-28T20:49:42+02:00

Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au stalag IIB, Mon retour en France de TARDI

Publié par 1000N1

4ème de couverture: Notre progression n'étant pas satisfaisante, les coups de crosses et de Gummis s'abattaient sur nos échines et dans nos reins. Il fallait donc ajouter au froid la présence encombrante et brutale des Posten qui nous encadraient, pressés de mettre le maximum de distance entre l'armée Rouge et leurs culs sales, mais ça n'avançait pas plus vite pour autant.


 

 

 

 

Une phrase: ou plutôt une image


 

 

 

 

 

 

Comme annoncé dans l'article concernant le tome 1, voici le tome 2 ! on y retrouve René TARDI sur le long chemin le ramenant en France. Je ne m'étais jamais vraiment questionnée sur la sortie des camps. Je m'étais dit : ils sont libérés, ils prennent le train, ils rentrent chez eux. Sauf que non, pas tout à fait... Dans le cas du stalag II B, les prisonniers ont été évacués par leurs gardiens, avant l'arrivée des russes (surnommés Ivan et craints plus que tout). Commence alors une longue marche pour fuir l'avancée russe, tout en évitant les américains qui arrivent de l'autre côté. Quand on sait que le Stalag IIB était situé en Poméranie, on imagine l'étendu du voyage...

J'ai été aussi intéressée par l'aspect historique de cette BD, même si parfois je me sentais un peu perdue dans tout ces villages traversés, ces routes à n'en plus finir! Heureusement, une carte finale illustre ce long périple. Comme l'auteur (fils de René TARDI, pour rappel) j'ai parfois été heurtée, choquée, voire horrifiée par certains comportements des prisonniers français. L'auteur interpelle alors son père “papa, c'est dégueulasse”, et celui-ci lui répond “oui, je sais, mais c'était la guerre”. Je pense que cette simple phrase “c'était la guerre” est tellement dure à imaginer pour nous qui avons toujours connus la paix... “C'était la guerre” exprime toutes les horreurs, les injustices, les douleurs endurées durant ces 6 années.

Même si la lecture de ces BD n'est pas toujours simple, et pas vraiment gaie, je vous la conseille car c'est un vrai témoignage sur un pan méconnu de notre histoire.

Voir les commentaires

2017-04-16T22:33:50+02:00

Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au stalag IIB de TARDI

Publié par 1000N1

Le Challenge familial:

Un roman qui se passe en Lorraine

Un roman adapté au cinéma

Un roman dont le titre comprend un prénom

Un premier roman

Un roman qui se passe dans un monde imaginaire

Une pièce de théâtre

Une BD

Un documentaire - essai


 

4ème de couverture: Nous nous étions battus, mon mécano et moi. Nous avions reçu l'ordre de détruire l'ennemi. Nous avions obéi... Oui, nous nous étions battus, et ce 22 mai 1940, un mercredi, douze jours après l'offensive, au petit matin, à l'orée d'un bois, nous venions d'être faits aux pattes. C'était à Mons-en-Chaussé, près de Péronne, dans la Somme. Mon père avait été blessé dans ce coin, vingt-cinq ans plus tôt. Moi, j'avais vingt-cinq ans et je venais de recevoir comme un coup de massue derrière la tête.


 

Une phrase: ou plutôt une planche!


 

J'ai acheté cette BD à mon cher et tendre il y a un certain temps. J'en avais entendu parler sur France Inter, et je m'étais dit que le sujet pourrait lui plaire. Son grand-père a combattu en 1940, puis a été fait prisonnier en Allemagne jusqu'à la fin de la guerre.

Comme il fallait lire une BD pour le challenge, je me suis dit que celle-ci conviendrait parfaitement!

L'auteur a rédigé cette BD à partir des récits de son père. Celui-ci a tenu de petits carnets où il racontait et dessinait ce qu'il avait vécu. Il en parlait aussi parfois avec son fils. Un certain temps après sa mort, son fils a décidé de rédiger cette BD, à partir de ces fameux carnets. D'ailleurs, il dit à plusieurs reprises sa frustration et sa déception de ne pas avoir posé certaines questions à son père de son vivant : certaines zones d'ombre le resteront à jamais.


 

J'ai beaucoup aimé la lecture de cette BD. Un petit cours d'histoire, mais en forme de témoignage : la guerre vécue de l'intérieure, au quotidien.

Dans la première partie du livre, il s'agit de la guerre à proprement parler. Au début, je ne voyais pas l'intérêt de tout cela, je voulais “lire la vie au stalag”. Puis au bout d'un moment je me suis dit qu'il s'agissait de toute une partie peu connue de notre histoire, car peu enseignée. Souvent, en cours, on a l'impression que la deuxième guerre mondiale commence en juin 1940, quand nous l'avons perdu. Aussi, j'ai rapidement changé d'avis et me suis intéressée à ce que racontait l'auteur : les quelques combats, le désoeuvrement, l'incertitude, la honte et la colère contre les chefs.

Dans la deuxième partie, commence le récit de la détention : le trajet jusqu'au camp, l'installation, le quotidien, les travaux à la ferme et au stalag, le froid, la faim, les coups, les brimades, la mort. Mais aussi la solidarité, l'humour, le courage.

Le livre se termine sur la libération du camp. Et un tome 2 raconte le long retour jusqu'en France. A venir sur ce blog!

Voir les commentaires

2016-12-10T15:09:54+01:00

L'arabe du futur 3, Une jeunesse au Moyen-Orient (1985-1987) de Riad SATTOUF

Publié par 1000N1

4ème de couverture: Ce livre raconte l'histoire d'un Cimmérien blond et de sa famille dans la Syrie d'Hafez Al-Assad.


 

Une phrase: ou plutôt une planche!

 

Quand Riad explique à ses cousins... Je vous laisse deviner comment cela s'est passé le lendemain...

Quand Riad explique à ses cousins... Je vous laisse deviner comment cela s'est passé le lendemain...

Ca fait presqu'un mois qu'il faut que je publie cet article!

Voici donc le tome 3! Mon cher et tendre l'a acheté dès sa sortie. Faut dire qu'on est assez fan de cette série de Riad SATTOUF. Les dessins sont sympas et les histoires toujours aussi intéressantes, surprenantes et drôles. C'est une jolie BD qu'on lit en une soirée! Difficile de la lacher une fois ouverte! On retrouve toute la famille de Riad SATTOUF, et son existence entre la France et la Syrie. Et aussi de nouvelles aventures : Noël en Syrie, visite du Liban, découverte du travail à l'université de son père, circoncision, etc... On en apprend encore plus sur la vie de l'auteur!Pour ma part, je suis toujours stupéfaite par le personnage du père : comment peut-il faire vivre cette vie-là à sa famille? Les conditions de vie en Syrie sont tellement déplorables comparées à celles que la famille aurait en France!
Riad SATTOUF nous fait toujours voyager avec ces dessins, et ces petites histoires, qui décrivent un pays et une époque certainement mieux qu'un long discours.

Je dois quand même avouer que j'ai moins accrocher avec ce tome-ci, mais je ne saurais pas trop dire pourquoi...

Voir les commentaires

2016-04-30T13:29:24+02:00

Les cahiers d'Esther, Histoires de mes dix ans de Riad SATTOUF

Publié par 1000N1
Les cahiers d'Esther, Histoires de mes dix ans de Riad SATTOUF

4ème de couverture: Je m'appelle Esther et j'ai 10 ans. J'ai raconté 52 histoires vraies extrêmement intéressantes sur moi (ma famille, mes amis, ma vie, etc...) à Riad Sattouf et il en a fait ce livre très réaliste avec des gros mots (merde-con-putain) parce qu'on parle comme ça nous les jeunes.

Une phrase : bon une phrase d'une BD c'est un peu débile... Alors je vous mets une planche (et comme je suis sympa, je vous en mets 2 pour vous donner envie!)

Je vous ai déjà parlé de Riad Sattouf : l'auteur de l'Arabe du futur . Je ne lis pas beaucoup de BD, mais j'ai toujours accrochée sur celles de Riad Sattouf (je me répète, mais je vous conseille vraiment ces livres).

Les cahiers d'Esther est sa dernière BD. Je l'avais entendu en faire la promo à la radio et je me suis dit que le concept était original, mais sincèrement la vie d'une gamine de 10 ans, est-ce vraiment si intéressant? Quelques jours plus tard, mon cher et tendre m'offre cette BD en me disant “j'ai pensé qu'elle pourrait te plaire”. Bien vu! J'ai encore une fois adoré!

Rien à voir avec l'Arabe du futur si ce n'est le coup de crayon, la colorisation des planches et ce grand talent pour croquer la vie! C'est fou, mais chaque planche est géniale, drôle, intelligente. Riad Sattouf arrive à nous passionner avec les mésaventures scolaires et familiales d'une petite fille! C'est drôlement bien fait! Et surtout ce n'est pas gnan-gnan comme on aurait pu le craindre. Non, Riad Sattouf sait retranscrire la justesse des mots et des situations. Esther n'est pas une petite fille modèle : elle dit des gros mots, oui, mais elle est aussi parfois mesquine, égoïste, ingrate. Et c'est justement pour ça que ça sonne juste. Et que ça nous parle (le nous c'est parce que mon cher et tendre a lu aussi la BD, et comme moi il a “kiffé”!)

Et la bonne nouvelle, c'est qu'il va faire une suite! ;-)

Les cahiers d'Esther, Histoires de mes dix ans de Riad SATTOUF
Les cahiers d'Esther, Histoires de mes dix ans de Riad SATTOUF

Voir les commentaires

2014-12-31T11:40:59+01:00

L'arabe du futur, Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) de Riad SATTOUF

Publié par 1000N1
L'arabe du futur, Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) de Riad SATTOUF

4ème de couverture: Ce livre raconte l'histoire vraie d'un enfant blond et de sa famille dans la Lybie de Khadafi et la Syrie d'Hafez Al-Assad

Une phrase: Bn je ne peux pas mettre une phrase, ça n'aurait pas trop de sens donc voici une page!

Vous l'aurez compris, mon dernier livre de l'année n'est pas un roman mais une BD! A la base, c'est mon cher et tendre qui a acheté cette bande-dessinée après en avoir beaucoup entendu parler dans les médias et parce qu'il aimait bien les autres BD de cet auteur/dessinateur. Quand il l'a eu finie, il m'a dit “tu devrais la lire, je suis sûre que ça te plairait” et pour l'avoir entendu rire et me raconter des petits passages durant sa lecture, je me suis dit qu'il avait raison. J'ai donc lu cette BD et je dois dire que mon cher et tendre avait raison : ça m'a plue!

C'est l'histoire plutôt auto-biographique de Riad qui raconte son enfance auprès d'un père syrien et d'une mère bretonne: enfance qu'il aura passé un peu en France, en Egypte et en Syrie. Il nous raconte le monde qui l'entoure vu à travers ses yeux de petit blondinet. Et être un enfant blond dans des pays arabe, bah c'est pas toujours drôle... Même si nous on rit pas mal en lisant ces aventures. Bon on est aussi ému, indigné, voire révolté parfois. Ce petit garçon m'est très sympathique, il semble très mûr pour son âge et très observateur. Par contre, ses parents semblent un peu à côté de la plaque! Son père est un genre de grand enfant, légèremmment irresponsable, qui tantôt encense ses compatriotes et son pays et tantôt les juge incapables. Il ne semble pas du tout sur la même longueur d'onde que son fils. Quant à sa mère, elle se laisse porter par les évènements et les choix de son mari sans oser, très souvent, donner son avis. Souvent je me suis demandée si ces parents sont réellement comme ces personnages de BD très caricaturaux ou si c'est seulement la vision que Riad enfant avait d'eux. Quoiqu'il en soit cette BD est vraiment bien faite, très intéressante et très plaisante à lire. D'ailleurs, on attend impatiemment la sortie du tome2!

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog