Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mes lectures

2021-08-18T23:19:34+02:00

Madame de Néandertal journal intime de Pascale LEROY et Marylène PATOU-MATHIS

Publié par 1000N1

me de couverture: Cette rencontre a suscité des dizaines d'hypothèses, plus ou moins scientifiques, plus ou moins farfelues. Mais la Grande, Néandertalienne délurée et glamour, y était, et a eu la bonne idée de tout consigner dans son journal intime. Où l'on découvre le face-à-face ahurissant entre les Néandertaliens qui se croyaient seuls au monde et les Sapiens, drôles de Zigues envahissants qui débarquent sans crier gare et font comme chez eux. De mémoire de mammouth, on n'avait jamais vu ça.

Mêlant à une fantaisie pleine de malice la plus grande rigueur scientifique (Marylène Patou-Mathis est une des meilleures spécialistes au monde de Néandertal), ce roman réjouissant nous apprend tout, tout, tout sur la vie et les mœurs de nos lointains ancêtres – révélant que nous avons avec eux plus de points communs que nous ne le soupçonnerons !

 

Quelques phrases : "Aurais-je dû:

- lécher l'oreille de Jorg;

- caresser son torse;

- me présenter à ces Zigues?

Je n'ai plus aucune idée de rien. Tout ce que je constate, c'est que tout le monde ici a l'ai plutôt rassuré. A part Brandon qui regrette de ne pas leur avoir "remodelé la face", on se félicite de ce contact sans affrontement."


 

Je suis tombée par hasard sur ce livre à la médiathèque. Le titre a attiré mon oeil, la couverture m'a fait marrer et la 4ème de couverture a fini de me convaincre!

Voici un roman super original par son sujet et son traitement. J'ai adoré le lire, car il est à la fois drôle et instructif. On sait que ce qui est écrit est plutôt proche de la réalité néandertalienne, du moins de ce que nous en savons aujourd'hui, et pourtant ce n'est en rien un essai. On a presque l'impression de suivre une émission de téléréalité avec ses personnages un peu caricaturaux et aux noms improbables (le Ténébreux, le Gros, la Liane, Papy Ping, Mamie Mang, Blanche, Brune, Rose, Poupette, Coquillette, Jojo, Jim, sans oublié Brandon!) Cela tient surtout au décalage entre cette époque reculée et la manière très moderne dont l'auteur fait parler les personnages, avec des expressions actuelles mises au goût préhistorique, et des considérations très XXIeme siècle pour les membres de cette tribu (crise d'ado, Alzheimer, histoires de couples, soin de son apparence et de l'intérieur, etc...)!

L'auteur réunit la délicate alchimie du suspens et de l'humour. Elle nous tient en haleine durant tout le récit sur l'issue de cette fameuse 1ere rencontre entre Néandertal et Sapiens. Comment vont-ils réagir? Se combattre? Lier amitié? S'ignorer? Se fuir? Un peu tout ça à la fois en fait (oui car pour le coup on ne sait pas vraiment quelles furent leurs relations), mais à chaque fois cela semble plausible et on y croit!

Voir les commentaires

2021-08-07T22:50:00+02:00

Le liseur du 6h27 de Jean-Paul DIDIERLAURENT

Publié par 1000N1

me de couverture: "Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ca nous fait drôlement du bien.

Ca va bientôt faire un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matins"

Sur le chemin du travail, Guylain lit aux passagers du RER de 6h27 quelques pages rescapées de livres voués à la destruction. Ce curieux passe-temps va l'amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur qui cherchent, eux aussi, à réinventer leur vie.

Un concentré de bonne humeur, plein de tendresse et d'humanité.

 

Quelques phrases : "Cruel dilemme que de devoir choisir entre un chemin de ronde d'une monotonie mortelle ou la promenade saccadée d'un circuit tout en coins. Il opta finalement pour le globe de verre habituel. Même pour le plus commun des poissons, il ne devait pas être pire supplice que de venir buter sur des angles droits à longueur de jour et de nuits."


 

Je me suis si souvent dit que j'allais lire ce livre. Voilà l'occasion!

Chaque fois que j'avais lu la quatrième de couverture, j'avais imaginé ce que ce roman pouvait bien raconter, et j'étais loin du compte. Ce fut agréable d'être surprise par la tournure prise par le roman. D'autant plus quand, après quelques chapitres, on change encore de direction. Alors au début, je me suis un peu demandé ce que c'était que cette histoire et où elle allait me mener. Bon, dans la deuxième partie du roman, pour le coup, on voit vite où l'auteur veut nous emmener. Mais peu importe, c'est toujours très agréable à lire car bien écrit, avec des personnages, principaux comme secondaires, légèrement loufoques et attachants. Un petit côté Amélie Poulain, J'ai eu l'impression d'entrer dans le cercle intime de doux dingues, un peu rêveurs, totalement en marge de la société. Des êtres surprenants et anti-conformistes comme je n'en ai jamais croisé mais dont j'aime à croire qu'ils existent quelque part. Et une philosophie de la vie où chaque rencontre, chaque instant est la possibilité d'un rayon de soleil. Bref, un roman frais et dépaysant, parfait lui aussi pour mes vacances!

Voir les commentaires

2021-08-07T22:27:09+02:00

Jules de Didier VAN CAUWELAERT

Publié par 1000N1

me de couverture: A trente ans, Alice retrouve la vue. Pour Jules, son chien guide, c'est une catastrophe. Il perd son rôle, son but sur terre. En plus, on les sépare. Alors, il se raccroche à moi. En moins de vingt-quatre heures, ce labrador en déroute me fait perdre mon emploi, mon logement, tous mes repères.

Il ne me reste plus qu'une obsession – la sienne : retrouver la jeune femme qui nous a brisé le cœur.

Entre une miraculée de la chirurgie et un vendeur de macarons, une histoire de renaissance mutuelle et de passion volcanique orchestrée, avec l'énergie du désespoir, par le plus roublard des chiens d'aveugle.

 

Quelques phrases : "C'est un chien qui, par nature, par devoir et par besoin, a charge d'âme. Ne le décevez pas.
J'ai signé mon attestation, et je suis reparti avec mon chargé d'âme et son sac de croquettes"


 

N'étant pas certaine de pouvoir passer à la médiathèque avant mon départ en vacances, j'avais fait une petite descente dans la bibliothèque perso ma maman. Je lui ai emprunté deux courts romans avec lesquels j'étais à peu près sûre de passer un bon moment. En premier lieu, ce roman-ci. J'avais lu, il y a quelques années (déjà lors de vacances!) un roman de cet auteur que j'avais beaucoup aimé (L'apparition). Je l'avais trouvé très bien écrit et original. Rebelotte avec ce livre-ci. C'est juste un plaisir à lire. J'ai eu du mal à le lâcher dès que je l'ai commencé. L'écriture est si fluide, si naturelle, on enchaine les pages sans s'en rendre compte. Et l'histoire, une fois encore, n'est pas banale. J'ai trouvé cette histoire d'amour quasi impossible entre Alice et Zibal qui sont réunis par un chien tellement originale, et en même temps par la magie de l'écriture de Didier Van Cauwelaert elle semblait tout à fait probable. Un soupçon de romantisme, quelques rebondissements, de l'humour, des personnages attachants, un labrador exceptionnel, et me voilà embarquée dans cette histoire que j'ai dévorée!

Voir les commentaires

2021-05-31T15:16:59+02:00

La commode aux tiroirs de couleurs d'Olivia RUIZ

Publié par 1000N1

4ème de couverture: A la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l'intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d'une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Epagne et France, de la dictature franquiste à nos jours.

 

La commode aux tiroirs de couleurs signe l'entrée en littérature d'Olivia Ruiz, conteuse hors pair, qui entremêle tragédies familiales et tourments de l'Histoire pour nous offrir une fresque romanesque flamboyante sur l'exil.

 

Quelques phrases : "Je n'en pouvais plus de ces Espagnols selon lesquels il fallait ab-so-lu-ment s'intégrer. Ca veut dire quoi, s'intégrer? On est qui, nous, pour avoir besoind e s'intégrer à eux? On n'est pas de chair, de sang, d'os comme eux? Même notre Dieu est le même, nous n'avons presque rien à nous dire tant nous sommes similaires!"


 

Voici une petite pépite, un premier roman lumineux et bien mené qui m'a donné envie de tourner ses presque 200 pages très rapidement! Olivia Ruiz choisit un objet pas banal pour nous faire voyager dans le temps : une commode. D'autres auraient plutôt choisi un journal intime, mais la commode avec ces hsitoires dans chaque tiroir ça marche bien aussi, même si pour être sincère j'ai bien vite oublié le fameux meuble pour ne me concentrer que sur l'histoire de Rita. L'auteur nous livre une très joli récit, celui de la vie d'une jeune immigrée espagnole, Rita, de sa fuite de l'Espagne franquiste à sa mort. On suit cette enfant puis jeune fille, femme et grand-mère au tempéramment de feu le long des grandes tragédies de sa vie. Oui car sa vie est vraiment épique et pourtant "malgré les coups qu'elle m'a mis cette foutue vie, eh bien pour tout ce qu'elle m'a aussi donné, j'étais prête à l'affronter encore longtemps." Cela vous donne un petite idée du personnage.

A travers ce cours roman c'est un peu l'histoire de ces 400 000 immigrés espagnols des années 30 qui est racontée. En bruit de fond sont évoqués les camps (des camps pour enfermer les étrangers, dans le Sud de la France, c'est d'ailleurs là que la Cimade a débuté son action), et le racisme envers ce peuple qui fuyait la dictature et espérait un minimum de soutien..., mais aussi la lutte mortifère contre ce régime franquiste,

Je ne vais pas vous en dire plus car il ne faut pas dévoiler l'histoire. Je dirais juste que c'est très bien écrit et qu'on se demande presque où est la fiction, où est la réalité.

J'attends de pied ferme le prochain roman de cette auteure!

Voir les commentaires

2021-05-21T10:14:58+02:00

Devenir femme de mère en fille de Malvine ZALCBERG

Publié par 1000N1

4ème de couverture: "Qu'est-ce qu'être une femme?" C'est pour répondre à cette question fondamentale que la fillette se colle, avec amour, à sa mère. Mais celle-ci, et c'est souvent le cas, n'a elle-même pas forcément trouvé la réponse. Elle chercher alors à tenir sa fille à distance ou, au contraire, se colle à son tour à elle. Dans tous els cas, il faudra bien que la petite fille devenue grande s'éloigne d'elle. Et, dans tous les cas, ce sera difficile. Ainsi, tandis qu'elle essayent d'élaborer leur propre façon d'être femme, mères et filles se perdent et se retrouvent, se combattent et se réconcilient.

A partir des très nombreuses figures mère-fille représentées au cinéma, Malvine Zalcberg, psychologue clinicienne et psychanalyste, explore les étapes de ce devenir, fruit d'une construction mutuelle, en mettant au jour les multiples fils qui tissent ce lien unique. Elle démêle ainsi ces relations complexes où agissent toutes sortes de transmissions, et éclaire leurs difficultés, livrant même certaines clés pour les éviter ou les résoudre.

Quelques phrases : "Ce n'est pas en copiant sa mère – en faisant comme elle – que la fille élabore sa féminité, mais en apprenant avec elle que c'est à chaque femme de bâtir la sienne."

 

Voici un livre prêté par ma maman (eh eh, logique non?!)

L'auteur nous révèle les ressorts des relations mère/fille à travers des films. Elle aborde diverses thématiques notamment sur la place du père, la bonne distance mère/fille, les relations amoureuses,... C'est un écrit très poussé et très documenté. Il m'a fait penser à une thèse. Chaque chapitre explore une question de la relation mère/fille et de l'incidence sur la construction identitaire de la fille en tant que femme, sous le prisme d'un ou de plusieurs films.

J'ai trouvé ce livre intéressant, mais j'ai eu beaucoup de difficultés à faire du lien entre les différents chapitres. Etant donné qu'à chaque fois un nouveau thème et de nouveaux films étaient présentés (et résumés), je n'arrivais pas à trouver un fil conducteur.

Il y a aussi le fait que la plupart des films dont parle ce livre me sont inconnus, mais cela n'est pas extrêmement dérangeant en soi car ils sont plutôt bien résumés et cela donne presque envie de les visionner.

Non, ce qui m'a bloquée c'est la sensation que le propos de fond était dilué entre toutes ces pages et tous ces résumés de films. Au final, si je devais ressortir des grandes idées de ce documentaire, je ne suis pas sûre d'y parvenir, ou alors seulement des choses que je savais déjà avant de le lire.

Il mérite sûrement plusieurs lectures pour bien être compris et pour intégrer toute les pistes de réflexions psychanalytiques ce qu'il développe.

Voir les commentaires

2021-05-12T11:21:31+02:00

Kafka sur le rivage de Haruki MURAKAMI

Publié par 1000N1

Les thèmes du challenge familial de 2021:

un livre dans lequel il est question d'une relation mère / enfant

- un livre dont le titre contient un nom propre

 - un livre écrit par un auteur ayant le même prénom qu'un membre de notre famille

- un livre publié l'année de mes 20 ans

- un roman dont l'intrigue se déroule sur plusieurs années, voire plusieurs générations

- un documentaire

un livre dont le héros est un enfant

- un livre se déroulant dans un pays que je rêve de visiter

4ème de couverture: Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d'initiation où se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur, la richesse de Haruki Murakami. Une oeuvre majeure qui s'inscrit parmi les plus grands romans d'apprentissage de la littérature.

Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui.

Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse.

Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus, un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et encore bien d'autres choses... Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

 

Quelques phrases : "Le temps n'était pas un problème pour lui. Il ne possédait pas de montre et avait une façon bien à lui d'appréhender le temps. Le matin, le jour se levait, et quand le soleil se couchait, la nuit suivait. Lorsqu'il commençait à faire sombre, Nakata se rendait aux bains publics de son quartier, puis il rentrait chez lui et dormait. Les bains étaient fermés certains jours et, dans ce cas-là, Nakata rentrait chez lui sans s'être lavé. Il savait quand arrivait l'heure des repas, parce qu'il avait faim et, lorsque venait le jour de toucher sa pension (il y avait toujours dans son entourage une personne assez aimable pour lui rappeler que ce jour approchait), il svaait qu'un mois c'était écoulé."


 

Je vous avais annoncé un livre moins terre à terre, le voici! Et pour le coup je peux vous dire qu'one st loin, bien loin de l'histoire banale. Rien dans ce roman ne peut me faire penser à mon quotidien ou à une expérience que j'aurais vécue!

La quatrième de couverture résume parfaitement l'intrigue sans trop en dévoiler. D'ailleurs, si on souhaite en dire plus, on risque bien probablement de s'embrouiller et de raconter la moitié du roman!

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. A la fois pour ce récit peu banal de ces deux héros dont la route finit par plus ou moins se croiser, et pour l'écriture de l'auteur. J'avais déjà lu un roman de cet auteur que j'avais beaucoup aimé. Celui-ci est vraiment différent, mais tout autant dépaysant. C'est un peu un ovni d'ailleurs, même dans son style. Des voix s'entremêlent, des récits à la première personne, à la troisième personne, des comptes-rendus d'interrogatoires, une lettre. On passe d'évènements de la vie quotidienne à d'autres d'ordre surnaturel. Et tout au long du récit, l'auteur glisse des informations que l'on croit souvent fondamentales pour la suite du récit alors qu'elles ne le sont pas! Il distille mille questions dont on brûle de connaitre les réponses, mais j'ai compris dans le dernier tiers du roman que beaucoup resteraient en suspend ou à ma libre interprétation. Et j'avoue qu'en refermant le livre je me suis dit que je n'avais quand même pas tout compris, certains points demeuraient bien obscures. Et pourtant, j'ai adoré cette lecture!

Alors si vous aimez le cohérent, le terre à terre, le logique ; si vous aimez clore un roman avec toutes les explications clés en main, ce livre n'est certainement aps pour vous. Mais si vous cherchez à être surpris, déstabilisé, bousculé (à la limite de l'écœurement parfois, il faut bien le dire) dans ce cas, lisez ce roman incroyable.


 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog