Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mes lectures

2014-11-04T19:14:48+01:00

Orgueil et préjugés de Jane AUSTEN

Publié par 1000N1
Orgueil et préjugés de Jane AUSTEN

4ème de couverture: Pour les anglaises du XIXe siècle, hors du mariage, point de salut! Romanesque en diable, les démêlées de la caustique Elizabeth Bennett et du vaniteux Mr Darcy n'ont pas pris une ride! Mais il faut parfois savoir renoncer à son orgueil. Et accepter la tombée des masques pour voir clair dans la nuit. Un classique universel, drôle et émouvant.


Une phrase: Elle aurait voulu seulement savoir dans quelle mesure elle désirait que ce bonheur dépendît d'elle, et si elle aurait raison d'user du pouvoir qu'elle avait conscience de posséder encore pour l'amener à se déclarer de nouveau.”


Le choix de ce livre m'abord été inspiré par l'une de mes récentes lectures: Le château de Cassandra. Il y était question des romans de Jane Austen et de ses héroïnes si romanesques ; j'ai donc eu envie de me plonger dans ce classique (et le fait de lire un “classique” me tentait aussi).

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, la lecture de “classiques” est parfois rébarbative, ou peu passionnante. Bref, je me suis lancée dans cette lecture comme on saute vers l'inconnu. Finalement, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Ce qui m'a frappée, c'est sa jeunesse et sa modernité! L'histoire est celle de tant de jeunes filles, qui rêvent au prince charmant, mais en restant lucide et en refusant le rôle de potiche. C'est une histoire d'amour toute simple, comme il en existe beaucoup, et qui pourrait avoir été écrite en 2014! J'imagine très bien une ado lire ce roman et se passionner pour cette histoire. Je ne m'attendais vraiment pas à ça : je pensais trouver une histoire poussiéreuse, avec des valeurs désuètes et des personnages très ancrés dans leur époque. En plus, le suspens est vraiment bien gardé. Au vu du titre et de la tournure que prend l'histoire à un moment, je m'attendais vraiment à une autre fin, et puis non! Et cela m'a à la fois déçue et fait plaisir. Difficile de vous expliquer cela sans dévoiler la dite fin...

En résumé je peux dire que ce fut une bonne lecture, un excellent moment de détente et que je ne regrette pas d'avoir ajouté ce roman à ma bibliothèque!

Voir les commentaires

2014-10-28T19:07:52+01:00

Charlotte de David FOENKINOS

Publié par 1000N1
Charlotte de David FOENKINOS

4ème de couverture: Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une oeuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : “c'est toute ma vie”. Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.


Une phrase: Enfin, elle précise l'état d'esprit de son personnage: Il lui fallait pour quelque temps disparaître de la surface humaine, et pour cela consentir à tous les sacrifices, afin de recréer des profondeurs de son être son propre univers.


Voilà un très beau roman. J'avais bien sûr entendu parler de ce livre quand il est sorti, puisqu'il fut assez médiatisé. J'avais à la fois envie de le lire, et en même temps, je n'étais pas sûr que l'histoire m'interesserait. J'hésitais donc. Quand j'ai appris via son blog que ma mère avait acheté ce roman, je lui ai demandé de me le prêter ; voilà l'occasion qu'il me fallait pour rencontrer ce livre.

Ce petit roman est à la fois surprenant et très agréable à lire. D'ailleurs, je l'ai lu plutôt rapidement! Le choix de narration m'a un peu déroutée au début, cette façon d'aller à la ligne à chaque phrase, comme un besoin de reprendre son souffle entre chaque étape du récit. Au début, j'ai eu peur que cela coupe le fil narratif, que cela m'empêche de m'immerger dans l'histoire. Finalement, après quelques pages j'ai vu qu'il n'en était rien. Au contraire, j'avais l'impression qu'on me racontait cette histoire, comme une sensation de proximité, comme si j'entendais l'auteur. C'est étrange à décrire, cette impression, cette sensation, mais oui c'est comme si l'auteur me parlait directement, me racontant la vie d'une de ses amies proches. Cela donne un certain rythme, lent et en même temps frénétique, comme s'il fallait aller à l'essentiel, en peu de mots. Un peu à l'image de Charlotte elle-même, discrète, mais avec cette urgence de vivre, urgence que connaissent seuls ceux qui savent qu'ils vont mourir bientôt. Et puis, il y a aussi une certaine poésie, dans le choix des mots, dans l'organisation du récit, dans ces strophes qui s'enchainent. Enfin, il y a l'histoire de cette vie, le déchainement d'une fatalité familiale à laquelle on peine à croire : comment le destin peut-il autant s'acharner sur une famille?

Pour conclure, je dirais que ce livre m'a tellement plu, qu'à peine refermé j'ai cherché sur internet les oeuvres de Charlotte Salomon, pour poursuivre un peu l'histoire, comprendre un peu mieux ce personnage hors du commun.

Voilà, si je ne vous ai pas convaincu de lire ce livre, je ne sais pas quoi ajouter d'autres! A part peut être d'aller découvrir ici un autre avis: http://passionnement1457.over-blog.com/2014/10/charlotte-de-david-foenkinos.html

Voir les commentaires

2014-10-25T20:16:02+02:00

Paul et Virginie de Bernardin de SAINT-PIERRE

Publié par 1000N1
Paul et Virginie de Bernardin de SAINT-PIERRE

4ème de couverture: Bernardin de Saint-Pierre, comme point de départ de son roman, s'inspira d'un naufrage qui avait eu lieu sur les récifs qui entourent l'île de France. Il voulait “reunir à la beauté de la nature entre les Tropiques la beauté morale d'une petite société” et mettre en évidence cette vérité “que le bonheur consiste à vivre suivant la nature et la vertu”.

Ce roman, d'une grande nouveauté lors de sa sortie, et qui reprenait quelques-uns des thèmes chers à Jean-Jacques Rousseau, eut une influence durable sur la littérature française du siècle suivant. Il reste un chef-d'oeuvre par sa puissance d'évocation et sa finesse psychologique. Derrière un récit en apparence naïf se discerne la parfaite maîtrise d'un grand écrivain.

Une phrase: Leur vie semblait attachée à celle des arbres comme celle des faunes et des dryades : ils ne connaissaient d'autres époques historiques que celles de la vie de leurs mères, d'autre chronologie que celle de leurs vergers, et d'autre philosophie que de faire du bien à tout le monde, et de se résigner à la volonté de Dieu.”

Après un petit tour dans la bibliothèque familiale, j'ai eu envie de relire un livre qu'on m'avait offert, petite, à mon anniversaire : Paul et Virginie. Je gardais comme souvenir de ce livre une lecture ardue et un final assez tragique.

En le relisant aujourd'hui, la lecture m'est bien sûr plus accessible qu'à l'époque de mes 10 ans, et je constate que pour la fin, mes souvenirs étaient assez bons! Après, il faut garder en mémoire que ce roman a été écrit en 1784, donc dans une certaine époque avec sa morale, sa vision du monde et de la différence (à une époque par exemple où l'esclavagisme est une chose courante, qu'on n'imagine même pas remettre en question). Certains passages peuvent donc surprendre, voire choquer (avec des propos qui seraient jugés aujourd'hui racistes), et il faut réussir à passer outre pour se concentrer sur l'histoire.

Concernant l'histoire en elle-même, elle comporte une grande part de description et de moralité, et peu d'actions en fin de compte. Ce qui fait que ce n'est pas vraiment le genre de récit auquel j'adhère habituellement. Mais bon, le but était de redécouvrir ce classique de la littérature, c'est chose faite, et je ne le regrette pas.

Voir les commentaires

2014-10-19T18:29:18+02:00

L'analphabète qui savait compter de Jonas JONASSON

Publié par 1000N1
L'analphabète qui savait compter  de Jonas JONASSON

4ème de couverture: Tout semblait vouer Nombeko, petite fille d'Afrique du Sud, à une existence de misère. Tout sauf le destin. Et sa prodigeuse faculté à manier les nombres. La voilà propulsée dans les hautes sphères de la politique internationale. Lors de son incroyable périple à travers le monde, notre héroïne rencontre des personnages hauts en couleur et se met à dos les services secrets. Une comédie explosive à l'humour déjanté qui tord le coup aux préjugés!

Une phrase: Autant rester où elle était. Au milieu des présidents, des Chinois, des bombes et des ingénieurs, et attendre de voir ce que le destin lui réservait.

Ayant lu, et beaucoup aimé Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, j'étais emballée quand est sorti L'analphabète qui savait compter, roman du même auteur, qui s'annonçait tout aussi loufoque et plein de rebondissements. J'ai juste eu à patienter le temps que ce livre sorte en format poche, puis je l'ai acheté et j'ai commencé ma lecture pleine d'entrain.

Encore une fois, j'ai été un peu déçue (ça commence à devenir une habitude!) Le roman est bon, je ne peux pas dire le contraire. Il est plaisant à lire, plein de rebondissements, avec des personnages uniques, mais je n'ai pas accroché. Peut être que si je n'avais pas lu Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire auparavant, alors j'aurais plus apprécié ce livre-ci. Le souci est que ce second roman me faisait beaucoup trop penser au premier: même style, même construction, même ligne conductrice de l'histoire, même philosophie fataliste... Là encore on suit plusieurs personnages en parallèle qui sont amenés à se croiser à un moment. Là encore ces personnages sont tellements loufoques et improbables qu'ils en viennent presque à atteindre une certaine vérité. Encore une fois, le héros se laisse porter par les évènements, en se disant que tout finira par s'arranger. Ce que le lecteur sait aussi. C'est pourquoi les rebondissements à répétition, où systématiquement le plan échaffaudé échoue, m'a lassée après quelques chapitres. Je n'ai pas été tenue en haleine par le récit. De même, les personnages me faisaient beaucoup trop penser à ceux du premier roman, dans leur philosophie, mais aussi dans leurs actes et leur façon de parler. Même si l'histoire est totalement différente, je trouve que ce roman-ci manque d'originalité par rapport au roman précédent. Ce n'est donc pas forcément un livre que je conseillerais à ceux qui ont aimé Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, ni à ceux qui ne l'ont pas aimé d'ailleurs! Non, il pourrait éventuellement plaire et surprendre une personne n'ayant lu aucun roman de Jonas Jonasson...

Voir les commentaires

2014-10-05T11:24:45+02:00

Le château de Cassandra

Publié par 1000N1
Le château de Cassandra

4ème de couverture: Cassandra! Un prénom romanesque, à l'image du château perdu au fin fond de l'Angleterre où vit la jeune fille et toute sa famille pour le moins excentrique. Un père écrivain qui se refuse à écrire, Topaz, la belle-mère fantasque, Rose, la soeur ainée rêvant au grand amour, sans parler du jeune jardinier qui n'a d'yeux que pour Cassandra. Quand surgissent deux beaux et riches américains dans le manoir voisin, la vie au chäteau est boulversée.

Le journal émouvant et drôle d'une jeune fille pleine d'esprit. Un grand classique de la littérature anglo-saxonne qui se dévore, à tous les âges, avec délectation.


Une phrase: Je retourne en arrière, puis je reviens en avant, cherchant à saisir le passé, rêvant à l'avenir et, ce qui n'est pas raisonnable du tout, je m'aperçois que je prends plus de plaisir à regretter le passé qu'à envisager le futur.”


J'ai choisis ce livre car on me l'a vendu comme le “roman préféré de J.K. Rowling”. Etant moi-même assez fan de cette auteure, je me suis dit que j'allais forcément apprécier ce bouquin-ci. Je partais donc avec un avis positif avant même d'avoir lu la première page, et énormément d'attentes. Mais, comme dirait ma frangine, quand on commence un livre avec autant d'attente, on ne peut qu'être déçus... Alors là je ne sais pas si “déçue” convient, mais il est vrai que je m'attendais à autre chose. Non pas que je pensais lire un Harry Potter bis, en jupe celui-là, mais je pensais trouver plus de romanesque, de mystère, d'intrigue et peut être de maturité... Ce roman m'a vraiment fait l'impression d'être écrit pour des ados. Je ne sais pas si c'était le cas à la base, mais lorsque j'ai appris que Dodie Smith était également l'auteure des Cent un Dalmatiens, ça ne m'a pas trop surprise.

Pou ce qui est du Château de Cassandra, je dirais que c'est l'histoire assez mignonne d'une jeune fille indépendante et imaginative, qui découvre l'amour. Alors, bien sûr, dans ces cas-là c'est un peu toujours le même schéma, et on devine très rapidement comment toute l'affaire va tourner (quoique, si je veux être juste il y a un événement dans le dénouement que je n'avais pas trop vu arriver). Le parti-pris choisi est de raconter l'histoire du point de vue de Cassandra qui relate ses “aventures” dans son journal intime. Là encore c'est un mode très enfantin (c'est peut être plus ça d'ailleurs qui donne son côté juvénile à ce livre). Il n'y a donc pas énormément d'actions, juste quelques péripéties, mais on suit surtout l'évolution de Cassandra et de ses sentiments amoureux.

Je ne peux pas dire que c'est désagréable à lire, ou que je me sois ennuyée, j'ai d'ailleurs lu ces 526 pages assez rapidement - c'est un livre qui se lit bien, au style simple, mais agréable. Néanmoins je n'ai pas été transportée par l'histoire, et je ne pense pas que je garderai un grand souvenir de ce roman

Voir les commentaires

2014-09-27T21:50:22+02:00

L'intérieur de la nuit de Léonora MIANO

Publié par 1000N1
L'intérieur de la nuit de Léonora MIANO

4ème de couverture: Ayané était venue étudier en France. Quand elle retourne à Eku, le village qui l'a vue naître au cœur de l'Afrique, elle trouve un lieu désolé, déserté par les hommes qui travaillent au loin, où femmes, enfants et vieillards vivent en marge du monde, dans la misère et l'ennui. La guerre civile ravage le pays. Un soir, des miliciens envahissent le village:ils veulent des garçons pour grossir leur armée, et des filles pour la troupe. Surtout, ils prétendent restaurer l'unité du peuple africain, lui rendre son âme. Une cérémonie se prépare, au cours de laquelle ils imposeront aux villageois de commettre une terrible transgression. Une longue nuit commence...


Une phrase: Tu ne peux pas te tenir au bord du fossé au fond duquel ils se débattent, cet abîme d'ignorance et de superstitions, pour ne faire que les y enfoncer un peu plus.”


J'avais lu, et j'ai même acheté “Contour du jour qui vient” de cette même auteure, mais j'avoue n'en avoir gardé qu'un vague souvenir... Ce n'est donc pas la lecture de ce livre qui a orienté le choix de celui-ci, non, c'est vraiment la 4ème de couverture qui m'a donnée envie de l'emprunter. Je pressentais une histoire forte, violente mais tellement actuelle...

Effectivement, ce roman traite de la barbarie des Hommes et de la manière de s'y soumettre ou d'y résister, d'accepter ou de refuser, de choisir entre la dignité et la vie,... Et elle pose forcément la question “moi, comment je réagirai dans une telle situation?” et aussi “N'étant pas confronté à un tel choix, ai-je le droit de juger ceux qui le sont?”. Bref, c'est un livre profond, qui remue ce qu'on a l'intérieur, au sens figuré comme au sens propre, car il est vrai que certains passages sont très très durs, à la limite du supportable. C'est une telle violence, une telle barbarie, décrite si cruement, qu'à un moment, j'ai eu des hauts-le-coeur, et j'ai dû stopper ma lecture pour aller respirer un peu dehors... Vous voilà prévenus : âmes sensibles, s'abstenir!

Mais au-delà de ça, ce roman est une immersion dans l'Afrique profonde, rurale, dans ses traditions, ses croyances, sa philosophie de vie au jour le jour, son fatalisme. C'est touchant, parfois surprenant ou révoltant. Le point de vue de Léonora Miano sur son continent amène vraiment le lecteur à se questionner et à réfléchir. En plus, c'est très bien écrit et agréable à lire! En refermant ce livre, je me dis qu'il faudrait que je relise “Contours du jour qui vient”!

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog