Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mes lectures

2019-04-12T21:57:24+02:00

L'affaire Cendrillon de Mary Higgins Clark et Alafair BURKE

Publié par 1000N1

Challenge famille:

  • Un roman policier

  • Le dernier roman d'un auteur

  • Un roman ado ou jeune adulte

  • Un roman écrit à la 1ère personne

  • Les 4 éléments : lire un livre dont le titre comprend le mot terre/air/feu ou eau

  • Un témoignage de femme/fille sur leur combat quant à leur place dans la société ou sur des violences

  • Un roman dont l'intrigue se passe dans un pays situé sous l'Equateur

  • Un livre qui se passe durant une guerre

4ème de couverture: Une ravissante étudiante, un petit ami suspect, un célèbre réalisateur de Hollywood, des millionnaires, des stars du show-biz... et un meurtre jamais élucidé.

Quel meilleur scénario pour Suspiscion, célèbre série de téléréalité qui reconstitue des cold cases avec la participation des proches de la victime? Encouragée par l'énorme succès de son émission pilote, la productrice Laurie Moran a choisi de s'attaquer à "l'affaire Cendrillon" : l'assassinat de Susan Dempsey, une étudiante retrouvée près d'une somptueuse villa de Hollywood... étrangement chaussée d'un seul escarpin.

L'émission pourrait bien faire exploser l'audimat. En braquant les projecteurs sur un coupable plus dangereux qu'on ne le pense...

Pour la première fois réunies, Mary Higgins Clark et Alafaire Burke, la nouvelle star du polar et digne fille de son père James Lee Burke, donnent le meilleur d'elles-mêmes dans un suspense étonnant.


 

Une phrase: "Laurie espérait réduire le nombre des personnes soupçonnées avant la réunion au sommet, mais la liste des suspects ne cessait de s'allonger"



 

Voici mon polar pour le challenge. Autant le dire, à la base les polars c'est pas tellement mon truc. Les meurtres glauques, les histoires flippantes, c'est pas pour moi. Mais là, on pourrait dire bonne pioche!

Bon déjà, comme je n'y connais rien dans le domaine, je me suis dit autant partir sur la reine du roman policier. C'est mon premier Mary Higgins et j'ai vraiment tout adoré dans ce roman! L'écriture m'a vraiment séduite. J'adore sa manière d'écrire et de m'emmener avec elle. Et pour ne rien gâcher, le fond est aussi soigné que la forme et c'est un régal à lire! Chaque soir, je retrouvais mon roman avec bonheur et j'avais beaucoup de mal à le lâcher! Quel suspens, quels rebondissements. Et ces entrées successives, au compte goutte, de tous les protagonistes : à peine le temps d'en connaitre un et de le soupçonner qu'un autre personnage prend sa place. Le rythme est parfait.

Bon, effectivement, j'avais deviné un peu plus tôt qui était le meurtrier, mais il me manquait le mobile du crime! Et il apparaît dans un ultime rebondissement à la toute fin. C'est vraiment orchestré d'une main de maître! Je comprends maintenant pourquoi les romans policiers de cette auteure plaisent tant!

Je ne vais pas me replonger dans un polar tout de suite (déjà car j'ai un challenge à poursuivre, et aussi car j'ai envie de changer un peu d'univers) mais ce roman-ci m'a donné envie d'en lire d'autres!

Voir les commentaires

2019-03-31T15:31:32+02:00

Tout le monde fait l'amour de Pascale CLARK

Publié par 1000N1

4ème de couverture: Tout le monde fait l'amour.

Même Maud, même trop.

Même Gertrude, même mal.

Même pas. Clara ne le fait même pas.

Clara : "Mais comment font les autres?"

 

Une phrase: “Maud ne m'a pas jugée, ne s'est pas réjouie, même intérieurement, je l'aurais senti, elle n'a pas ri, n'a pas pleuré non plus, Maud a eu tout bon."


En regardant les thèmes pour le challenge, j'avais lu "un premier roman" et j'avais donc pris ce livre dans la bibliothèque de ma petite maman. Bon, décidément, je n'arriverai jamais au bout de ce challenge, car ce n'est pas un premier oman mais un dernier roman!

N'empêche, comme j'avais pris ce livre, autant le lire! Et puis j'étais curieuse de voir comment écrit Pascale Clark que j'aime bien écouter à la radio!

Eh bien j'ai beaucoup aimé son écriture. Un vrai style. Direct, familier et parfois un peu trash mais sans être vulgaire. Et elle créée avec Clara un vrai personnage, qui nous semble réel et proche, comme une amie. Bref, les presque deux cent pages de ce roman sont agréables à lire. Par contre, je suis moins enthousiaste sur le récit en lui-même. L'idée de base est plutôt bonne et original, cette femme qui ne parvient pas à faire l'amour et se questionne. Mais 200 pages d'hésitation, d'introspection et de vie quotidienne, ça ne m'a pas hyper passionné. Ca manquait un peu d'action ou de rythme.

On va donc dire que je suis mi-séduite mi-déçue par ce roman.

Voir les commentaires

2019-03-31T15:10:06+02:00

Piège nuptial de Douglas KENNEDY

Publié par 1000N1

Challenge famille:

  • Un roman policier

  • Le dernier roman d'un auteur

  • Un roman ado ou jeune adulte

  • Un roman écrit à la 1ère personne

  • Les 4 éléments : lire un livre dont le titre comprend le mot terre/air/feu ou eau

  • Un témoignage de femme/fille sur leur combat quant à leur place dans la société ou sur des violences

  • Un roman dont l'intrigue se passe dans un pays situé sous l'Equateur

  • Un livre qui se passe durant une guerre

4ème de couverture: Ce qui a manqué à Nick, journaliste américain en virée dans le bush australien?

Quelques règles élémentaires de survie:

  1. Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs.

  2. Ne jamais céder aux charmes d'une auto-stoppeuse du cru.

  3. Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone.

  4. Dans son village, en effet, le divorce n'est pas autorisé. Mais le nombre de veuves y est impressionnant....

 

Une phrase: “Mais d'ici la vision était inverse : celle d'une barrière rougeâtre infranchissable que les dieux de la topographie avaient dû édifier en se disant : "essaye un peu de sortir de là, pauvre con!""


En voyant le titre, je me suis dit "tiens, voilà mon polar pour le challenge". Bon, vu l'auteur, ça ne risquait pas d'être un polar. Même si les histoires de Douglas KENNEDY flirtent toujours avec le fait divers un peu sordide, et qu'il suffirait de pas grand chose pour transformer le suspens en enquête policière! Mais pour le roman dont l'intrigue se passe sous l'équateur, ça match!

J'aime beaucoup l'écriture de Douglas Kennedy. C'est vraiment un auteur que j'aime lire. J'aime son style, j'aime ses personnages, j'aime comme il arrive à leur faire prendre vie au fil des pages et des dialogues. Quand je lis un de ses romans, j'imagine très bien les personnages et je visualise parfaitement le décor, les scènes. Lire un roman de Douglas Kennedy, c'est un peu comme être au cinéma! Et il maîtrise aussi très bien l'art de mener l'intrigue ce qui fait que je dévore toujours ses romans!

Ce roman-ci n'a pas fait exception. Pourtant, je ne suis pas totalement emballée. Bien que j'aie pris beaucoup de plaisir à le lire (jusque tard la nuit parfois), je reste un peu sur ma faim en le refermant. Non pas que la chute soit prévisible, non, loin de là. Mais l'histoire m'a moyennement convaincue, je la trouve peu probable. Et je n'ai pas trop apprécié non plus le rythme de l'histoire. Le récit est découpé en 3 parties. La 1ère partie m'a semblé bien longue alors que les deux parties suivantes, qui constituaient pour moi le corps du récit, passent trop rapidement. Bref, pas le meilleur Douglas Kennedy que j'aie lu...

Voir les commentaires

2019-03-17T15:42:34+01:00

Monsieur le curé fait sa crise de Jean MERCIER

Publié par 1000N1

4ème de couverture: Rien ne va plus dans la paroisse de Sainte-Marie-aux-Fleurs, à Saint-Germain-La-Villeneuve : les membres de l'équipe florale se crêpent le chignon, une pétition de fidèles circule contre le curé, l'évêque est mécontent, la chapelle Sainte-Gudule est menacée de démolition, on a vandalisé le confessionnal et la vieille Marguerite entend parler les morts...

Sans compter que Monsieur le curé a disparu ce matin.

 

Une phrase: “ Une phrase de Jean Vanier,le fondateur de l'Arche, que Benjamin avait entendu lors d'une conférence, lui revient comme l'un de ces tubes musicaux qui vous collent à la mémoire tel un sparadrap :"on ne sait pas vraiment ce que c'est d'aimer tant qu'on n'a pas dû aimer des personnes difficiles, ou même très difficiles, voire impossibles à aimer"."


 

A la médiathèque, sur son présentoir, ce petit roman m'a interpellé: par sa couverture, par son titre et par la 4ème de couverture bien sûr! Avant même de l'ouvrir je me suis dit "olàlà, quelle histoire!" Et effectivement, c'est une sacrée histoire. Je cherchais une lecture différente et je l'ai trouvée, bonne pioche donc!

Bon, il faut nuancer, je n'ai pas tellement accroché avec l'écriture, qui est comme l'intrigue un peu particulière. Je ne peux pas dire que c'est mal écrit, car les phrases sont bien tournées, l'intrigue est bien menée, et le style en lui-même plutôt plaisant. C'est plus avec le rythme que j'ai eu du mal. J'avais l'impression que l'auteur voulait avancer à toute allure. A peine le temps de rencontrer les personnages, leurs particularisme, leurs petites déboires que hop, le chapitre est fini et on passe au suivant. C'est simple, par moment je croyais lire un résumé de l'histoire.

Passons à l'histoire maintenant! Elle, elle m'a beaucoup plu. Il est si rare de lire un livre dont le héros est un curé! Ou alors, c'est très stéréotypé. Là, j'ai trouvé que le personnage sonnait juste. Les personnages secondaires beaucoup moins. Peut être car ils étaient moins travaillés vus qu'ils ne faisaient que des apparitions éclairs. Mais l'intrigue est vraiment original, sur un fond de réflexion sociétal et philosophique.

Bref, j'ai passé un bon moment avec ce roman.

Voir les commentaires

2019-03-08T22:27:19+01:00

13 reasons why de Jay ASHER

Publié par 1000N1

Challenge famille:

  • Un roman policier

  • Le dernier roman d'un auteur

  • Un roman ado ou jeune adulte

  • Un roman écrit à la 1ère personne

  • Les 4 éléments : lire un livre dont le titre comprend le mot terre/air/feu ou eau

  • Un témoignage de femme/fille sur leur combat quant à leur place dans la société ou sur des violences

  • Un roman dont l'intrigue se passe dans un pays situé sous l'Equateur

  • Un livre qui se passe durant une guerre

4ème de couverture: "J'espère que vous êtes prêts, parce que je vais raconter l'histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s'est arrêtée. Et si vous êtes en train d'écouter ces cassettes, c'est que vous êtes l'une de ces raisons"

En entendant ces mots, Clay Jensen croit d'abord à une erreur, il n'a rien à voir dans la mort d'Hannah Baker. D'abord choqué, il erre dans la ville endormie, suspendu à la voix de son amie. Et ce qu'il va découvrir va changer sa vie à jamais.

Véritable chef d'oeuvre de la littérature américaine, 13 reasons why a été vendu à plus d'un million d'exemplaires. Avec finesse, Jay Asher y décrit la banalité de la violence et de l'indifférence, la somme de toutes les petites blessures, en apparence sans gravité, qui peuvent conduire à l'irrémédiable.

 

Une phrase: “A chaque nouvelle histoire, un vieux souvenir resurgit sous un jour inattendu. Une réputation se fissure, révélant une personnalité insoupçonnée”

 

Et voilà mon deuxième roman du challenge. C'est moi qui ai proposé ce thème du roman young adult, mais sans idée précise du livre que j'allais lire. Quand j'ai vu ce livre à la médiathèque, je me suis souvenu qu'il avait été adapté en série sur netflix et que cette série avait eu un gros succès. Je me suis donc dis que le livre devait être sympa. Et en plus la 4ème annonçait un chef-d'oeuvre de la littérature.

Bon soyons clairs, moi je ne parlerais pas de chef-d'oeuvre de la littérature. Mon avis est plutôt partagé en fait. C'est difficile de dire clairement si j'ai aimé ou non cette lecture. Pendant toute la première partie, je me suis dit que je n'avais pas fait le bon choix. Je n'accrochais pas tellement à l'histoire. Je trouvais que l'auteure en faisait des tonnes pour pas grand chose. Je trouvais les propos d'Hannah disproportionnés et que la réaction de Clay sonnait faux. Je n'arrivais pas à croire ce qu'elle me racontait, et surtout je trouvais que l'écriture faisait bien trop adolescente. Du coup, ça manquait un peu d'intérêt. Et cependant, il faut bien dire qu'elle m'a hameçonné car chaque soir je lisais un ou deux chapitres pour savoir ce qui allait se passer ensuite!

A mi-roman, je me suis dit que j'étais peut être trop vieille pour comprendre et apprécier ce genre de livre. Et sincèrement, je me dis qu'à 15,16 ans ce roman aurait pu vraiment me plaire, avec ses personnages lycéens et ses intrigues de cour de récré et de soirées entre jeunes plus ou moins festives.

Et puis, le ton monte, l'histoire va crescendo, et plus l'héroïne s'enfonce, plus j'ai commencé à croire à ce récit, plus il me paraissait plausible. Je ne vous en dirais pas plus car ce serait vraiment dommage pour le coup de dévoiler les derniers chapitres.

Au final, en le refermant je me suis dit que ce n'était pas un mauvais livre, par contre, pour moi, il s'adresse réellement à des ados. Au-dessus d'un certain âge (chacun déterminera lequel;-) ) passez votre chemin, sinon vous risqueriez de passer à côté de ce roman.

Voir les commentaires

2019-02-23T14:47:08+01:00

Ulysse from Bagdad de Eric-Emmanuel SCHMITT

Publié par 1000N1

En 2019, un nouveau challenge family (j'ai fini celui de 2018 de justesse...)

Cette année encore, on va sortir chacune de nos zones de confort et de lecture habituelles, pour découvrir d'autres univers...

  • Un roman policier

  • Le dernier roman d'un auteur

  • Un roman ado ou jeune adulte

  • Un roman écrit à la 1ère personne

  • Les 4 éléments : lire un livre dont le titre comprend le mot terre/air/feu ou eau

  • Un témoignage de femme/fille sur leur combat quant à leur place dans la société ou sur des violences

  • Un roman dont l'intrigue se passe dans un pays situé sous l'Equateur

  • Un livre qui se passe durant une guerre

 

4ème de couverture: Saad veut quitter Bagdad, son chaos, pour gagner l'Europe, al liberté, un avenir.

Mais comment franchir les frontières sans un dinar en poche? Comment, tel Ulysse, affronter les tempête, survivre aux naufrages, échapper aux trafiquants d'opium, ignorer le chant des sirènes devenues rockeuses, se soustraire à la cruauté d'un geôlier cyclopéen ou s'arracher au enchantements amoureux d'une Calypso sicilienne?

Tour à tour violent, bouffon, tragique, le voyage sans retour de Saad commence D'aventures en tribulations, rythmé par les conversations avec un père tendre et inoubliable, ce roman narre l'exode d'un de ces millions d'hommes qui, aujourd'hui, cherchent une place sur la terre: un clandestin.

Conteur captivant, témoin fraternel, Eric-Emmanuel Schmitt livre une épopée picaresque de notre temps et interroge la condition humaine. Les frontières sont-elles le bastion de nos identités ou le dernier rempart de nos illusions?

 

Une phrase: “Son odyssée était un circuit nostalgique, la mienne un départ gonflé d'avenir. »


 

Voici mon premier livre du challenge (on ne peut pas dire que je commence sur les chapeaux de roue cette année...)
J'ai emprunté ce livre à ma petite maman. Comme j'aime habituellement les livres de monsieur Eric-Emmanuel Schmitt, je ne prenais pas grand risque avec ce choix!

Encore un livre sur la migration, déformation professionnelle faut croire!

Sinon que dire. J'ai encore beaucoup aimé l'écriture de cet auteur, à la fois simple et poétique, accessible et pleine d'originalité. D'ailleurs, pour moi Eric-Emmanuel Schmitt est plus un conteur qu'un auteur. Il "raconte des histoires", il nous embarque avec lui, dans un univers à part, avec des personnages attachants, qui nous ressemblent mais avec un petit quelque chose en plus. Dans ce roman, ce n'est pas juste l'histoire d'une migration, c'est une histoire personnelle, une histoire familiale, une histoire d'amour et surtout une histoire d'espoir. Et enfin c'est une histoire en écho à l'Odyssée d'Homère, mais en pointillé, en filigrane. Bon, au cas où le parallèle aurait échappé au lecteur, malgré le titre, l'auteur fait souvent référence à ce récit mythique : Saad, comme Ulysse, vit un trajet semé d’embûches pour atteindre son but. Sauf que, comme le souligne justement Saad, Ulysse voulait rentrer chez lui, et Saad, lui, part le plus loin possible de son pays, il cherche un autre chez lui, un ailleurs meilleur, rêvé, idéalisé. L'herbe est toujours plus verte ailleurs, mais Saad parviendra-t-il à atteindre cet idéal qu'il poursuit? Là, je ne peux pas vous en dire plus sans dévoiler tout le livre!

J'ai particulièrement apprécié les petits dialogues avec son père décédé (je suis désolée, je spoile un peu le roman). Mais j'ai trouvé ces échanges si beaux, si justes, si tendres et au fond tellement naturels, que je me devais d'en parler un peu. Ce sont eux qui nous éclairent le plus sur la personnalité de Saad et sur le sens de ce voyage.

Bref, j'ai passé un bon moment en compagnie de ce roman, comme je l'avais pressenti!

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog