Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-07-20T23:26:02+02:00

Un miracle en équilibre de Lucia EXTEBARRIA

Publié par 1000N1

4ème de couverture : «Lettre ouverte d’Eva à sa fille qui vient de naitre, Un miracle en équilibre c’est une longue adresse affectueuse et drôle, piquant et poétique, où une mère dit à son enfant le bonheur qu’elle a de l’avoir conçue, portée, mise au monde, et dans quel monde !

Elle dit aussi la complexité des choix, les désirs multiple et parfois contraires qui tiraillent le cœur de la femme moderne : être indépendant, attirante, active, aimante, exemplaire, l’une après l’autre ou toutes à la fois. Elle dit encore les doutes d’un écrivain, l’inspiration capricieuse ou la cavalcade impatiente des idées et des mots quand le temps d’écrire fait défaut.

De New York à Madrid en passant par Alicante, à cheval entre le passé, le présent et le futur, Eva dessine les contours d’une nouvelle forme de féminité placée sous le signe de la liberté, de l’action et de la tendresse. »

 

 

Une phrase : «J’ai un livre qu’on m’a offert quand j’étais enceinte, et qui affirme que dans un cas comme celui-là je n’aurais absolument pas dû te prendre dans les bras, que j’aurais dû te laisser pleurer jusqu’à ce que, d’épuisement, tu finisses par te taire. Et ma mère dit la même chose. Bon. Mais moi, je suis sure que ce n’est pas en s’occupant de bébés que le médecin qui a écrit ce manuel sadique a fait sa brillante carrière, et quant à ses enfants, je suis certaine aussi que c’est soit son épouse, soit la nounou qui s’en est occupée, car je serais curieuse qu’on me montre quelqu’un qui a le cœur ou l’estomac de laisser pleurer un bébé de seize jours sans le consoler.»

 

 

 

Bon, tout d’abord il faut que je confesse que j’ai un peu pataugé au début avec ce bouquin. En effet, je n’avais pas saisi qu’il s’agissait d’une fiction, et j’avais pris la 4ème de couverture au pied de la lettre : l’auteur écrit une lettre à sa fille qui vient de naitre. C’est seulement au bout de plusieurs pages, réalisant que la narratrice s’appelait Eva et non Lucia, mais aussi que sa description physique ne semblait pas correspondre à celle de l’auteur que j’ai enfin compris qu’il s’agissait d’un roman ! Qu’importe j’ai poursuivi ma lecture.

Si l’idée de la lettre d’Eva à sa fille Amanda est présente tout le long du livre (la narratrice s’adresse constamment à sa fille), on a rapidement l’impression de se trouver plonger dans le journal intime, puis en pleine psychanalyse de l’héroïne : famille, amis, amours, elle-même, tout le monde y passe et à la droit à ses petites remarques et analyses féroces. Heureusement qu’il s’agit d’une fiction, sinon ce livre aurait causé du grabuge dans les relations de l’auteur ! Bon, en même, temps je me demande en quelle mesure ce roman est autobiographique, et la part d’invention. Il y a surement un peu de vrai dans tout ça. D’ailleurs, ce qui m’a beaucoup plu, au départ, c’est le réalisme et l’affection avec laquelle Eva parle de sa toute petite Amanda. J’ai trouvé ça si juste (bon Ok j’ai pas encore d’enfant, mais ses commentaires m’ont paru réalistes, sincères et tempérés, ni tout blanc, ni tout noir !)

Après, les péripéties amoureuses et familiales ont parfois été un peu longues, et pas toutes nécessaires pour l’histoire ou la compréhension du caractère du personnage. Mais bon, comme c’est plutôt bien écrit, parfois drôle, parfois profond, et que ça sonne juste, j’ai tenu bon dans ces moments là et suis parvenue au bout du livre.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog