J'étais une mère parfaite avant d'avoir des enfants de Gaëlle RENARD

4ème de couverture:C'est avec beaucoup d'humour et dans un style inimitable que l'auteur s'adresse à toutes les jeunes mamans qui se sentent incomprises...” Actubaby

Un livre désopilant sur vous, les jeunes mamans, mais aussi un peu sur votre homme, votre belle-mère... Sans oublier votre patron, vos amis, votre banquier, votre panier à provisions, la CAF, la CPAM, l'URSSAF, votre miroir, votre self-control, votre estime de vous-mêmes et deux ou trois autres petites choses...

Evidemment, tout cela n'est rien à côté du très insigne bonheur de s'entendre dire “Môman”...

“Un tableau réjouissant où se mêlent petits soucis du quotidien et grandes questions existencielles. Car, après tout, il n'y en a pas que pour les enfants...” Coté santé

Une phrase: Avant d'enfanter et d'apprendre la définition de “vergetures”, les femmes ont tendance à croire que la maternité va leur apporter assurance, sérénité, plénitude, confiance en soi,... Une sorte d'extase new age qu'on pourrait appeler la “Maternitude””


Ouf, je trouve enfin 10 minutes pour publier cet article!!

Un cadeau plutôt original pour la fête des mères? C'est ce petit livre que mon cher et tendre m'a offert pour marquer ma 1ère fête des mères. N'y voyez pas une façon de me faire passer un message, non je crois que l'idée générale c'était plutôt “relaxe, tu vois les autres font pas mieux”. Et c'est vrai que c'est un peu l'idée de ce livre : détendre les mamans et les faire relativiser. Oui, aucune mère n'est parfaite, et oui quand on devient mère on croit que la terre entière est notre ennemie! On devient un peu dingue en fait. Et de le lire, ça fait du bien! On rit un peu de soi même, et on se rassure “ah, je ne suis pas la seule à être agacée par les remarques de ma nounou”, ou “ah tiens, mon cher et tendre n'est donc pas le seul à confondre la poussette avec un quad...” Et surtout, je me suis délectée de toutes ces petites phrases assassines, ces réponses cinglantes, qu'on rêverait parfois de lancer aux inopportuns qui se croient le devoir de nous dire ce qu'il faudrait faire ou pas, ou de nous faire remarquer que notre bébé est trop ceci ou pas assez cela!

Bref, je me suis bien détendue, j'ai souri souvent à l'évocation de certaines scènes qui sentaient vraiment le vécu et je remercie mon homme de ce petit cadeau (et d'ailleurs, en guise de remerciement, lui a eu non pas 1 mais 2 livre sur la vie de papa pour sa 1ère fête des pères! Et toc!)


Allez, je me motive pour publier bientôt un autre article, sur un petit roman prêté par ma soeur, et que je viens de terminer.

Retour à l'accueil