Le Challenge familial:

1 : Lire un classique

2 : Lire un roman historique.

3 : Un livre qui a obtenu le Goncourt

4 : Lire un roman épistolaire.

5 : Extrême Orient : lire un livre d'un auteur de cette région

6 : Un seul mot : choisir un livre dont le titre ne contient qu'un seul mot

7 : Lire un livre publié l'année de sa naissance

8 : Lire un livre dont le titre comprend un nombre

Et je danse aussi de Anne-Laure BONDOUX et Jean-Claude MOURLEVAT

4ème de couverture : Un mail comme une bouteille à la mer. D'ordinaire, l'écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d'admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n'est pas une “lectrice comme les autres”. Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu'elle lui a fait parvenir – et qu'il n'ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s'établit qui en dévoile autant qu'elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun...

Une phrase: J'aime aussi cette parcimonie avec laquelle vous me donnez à voir qui vous êtes. Je ne connais pas votre profession, je n'ai jamais vu votre visage, mais je sais ce que vous avez fait cette nuit du vendredi 1er mars. Qui le sait, à part moi?”


Il me fallait un roman épistolaire pour notre challenge familial. Après un petit tour sur internet et quelques avis lus, j'ai opté pour ce roman-ci.

Bon, les héros n'échangent pas des lettres, mais des e-mails. C'est l'épistolaire moderne!

Concernant l'histoire, la 4ème en dit déjà beaucoup (trop?), donc je n'ai rien à ajouter. Je vais plus vous faire part de mon ressenti sur ce roman.

Durant les premières pages, j'ai bien cru que je n'allais pas accrocher. Je me disais “non, mais c'est pas possible de débuter une relation épistolaire de cette manière!” Je ne trouvais pas plausible que l'auteur Pierre-Marie Sotto accepte de correspondre avec cette lectrice, aussi spontanément. Les ficelles me semblaient un peu grosses. En me mettant dans la peau du personnage, je me disais que je n'aurais jamais répondu au second mail de la lectrice, j'aurais coupé court. Bref. J'ai essayé de dépasser cet a priori et de poursuivre ma lecture. Et, petit à petit, moi aussi, je me suis laissée prendre au jeu. Les deux héros s'écrivent quotidiennement, et se livrent de plus en plus intimement. Chacun derrière son écran, il est plus facile de se dire, de se raconter, de relater des événements de sa vie qu'on n'oserait pas forcément se dire en face à face. Bref, la mayonnaise a pris, comme on dit! Je me suis totalement plongée dans ce livre et j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire.

Ce qui m'a plu surtout c'est l'art des auteurs d'entretenir le suspense, jusqu'au bout du livre. Il y a plusieurs rebondissements, des événements inattendus, et au fur et à mesure d'autres personnages qui correspondent avec Pierre-Marie Sotto. A plusieurs reprises, j'ai cru tout comprendre, tout deviner, et ce qui m'a plu c'est que les auteurs n'en jouent pas de trop, puisque aussitôt après Pierre-Marie Sotto faisait les mêmes suppositions que moi! Au final, quand le fin mot de l'histoire est révélé, j'ai été bien surprise!

En outre, j'ai beaucoup aimé l'écriture de ce roman: l'humour, le style, le rythme.

Un bon petit roman, qui se lit rapidement, et que je conseille!

Retour à l'accueil