4ème de couverture : Algernon est une souris dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les savants tentent, avec l’assistance de la psychologue Alice KINNIAN, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui nait entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour, les facultés supérieures d’Algernon commencent à décliner…

(Juste, une petite note pour préciser que cette 4ème de couverture est inexacte : Alice Kinnian est institutrice, le psychologue se nomme Burt)

Une phrase : «Ce qui est étrange dans l’acquisition du savoir, c’est que, plus j’avance, plus je me rends compte que je ne savais même pas que ce que je ne savais pas existait.»

Voilà un petit moment que j’avais envie de lire ce livre. Déjà car c’est un classique de « science fiction » et ensuite parce que la 4ème de couverture m’inspirait bien ! Et j’ai adoré ce bouquin ! Je l’ai même dévoré ! Il faut dire qu’il se lit très facilement. Enfin, facilement, pas tellement pour les premières pages, puisqu’il s’agit du récit de l’aventure telle que Charlie l’a vécu, et celui-ci écrit tout d’abord comme il parle ! Pas toujours évident de lire un récit avec autant de fautes ! Cela mis à part, les successifs comptes-rendus se lisent d’une traite. Et on assiste jour après jour à la transformation saisissante de Charlie, sans que celui-ci n’en ait tout d’abord conscience. Ce beau récit pose différentes questions d’ordre éthique, moral et philosophique : Peut-on utiliser un homme comme cobaye ? Peut-on infliger une telle expérience à un homme n’en comprenant pas bien les aboutissements ? Le bonheur croît-il avec la connaissance ? Comment les hommes acceptent-ils la différence ? Les expériences sur les animaux sont-elles acceptables ? etc… Ce qui m’a plu également, c’est que l’histoire de ce livre qui passait pour de la pure science fiction dans les années 60, pourrait quasiment être réalisable, réel, aujourd’hui.

Bref, c’est vraiment un livre très intéressant, et bien que l’on sache dès le début comment l’histoire va se terminer, on prend plaisir à découvrir page après page l’inéluctable destin de Charlie, et l’on est ému au final.

Retour à l'accueil